Qui est vraiment Jawad Bendaoud, le "logeur" de terroristes?


Qui est vraiment Jawad Bendaoud, le "logeur" de terroristes?
Jawad Bendaoud, désormais connu comme étant le "logeur" des terroristes du 13 novembre, avait de sa propre initiative expliqué devant les caméras de BFMTV qu'il n'était pas au courant de leurs agissements avant d'être arrêté en direct par la police.
"Je ne sais rien. Si je le savais je vous le dirais. J'ai simplement voulu rendre service en mettant mon appartement à disposition pour une durée de trois jours. Je leur ai expliqué qu'il n'y avait pas de matelas, ce à quoi ils m'ont dit que ce n'était pas grave et qu'ils voulaient juste de l'eau et faire la prière".

C'est par ces mots que s'était exprimé en direct sur BFMTV Jawad Bendaoud mercredi dernier après l'assaut mené par la police française dans un appartement de Saint-Denis. Une planque dans laquelle se cachaient plusieurs personnes suspectées d'être en lien avec les attentats de Paris, dont Abdelhamid Abaoud, l'un des "cerveaux" des attaques et tué lors de l'opération.

Supposée naïveté
Regard fuyant, l'air hésitant, Bendaoud et sa supposée naïveté n'avait pas convaincu grand monde. Encore moins les internautes, ceux-ci le propulsant bien malgré lui en tête des tendances sur la Toile via d'innombrables détournements.

"Bête, violent et dangereux"
Au-delà des moqueries, qui est donc véritablement Jawad Bendaoud? Condamné en 2008 à huit ans de prison pour avoir tué à coups de hachoir un adolescent de 16 ans pour un simple téléphone portable, Bendaoud est surtout considéré comme un "chef de rue". A la mairie de Saint-Denis, on le qualifie d'individu "à la fois bête, violent et dangereux."

Les enquêteurs cherchent toujours à savoir quel rôle a véritablement joué Jawad Bendaoud dans les attentats du 13 novembre, celui-ci bénéficant toujours, on le rappelle, de la présomption d'innocence. Ceux-ci pensent que la cousine d'Abdelhamid Abaaoud, Hasna Aït Boulahcen , aurait négocié avec Jawad Bendaoud quelques jours avant les attaques. La jeune femme serait allée chercher elle-même son cousin ainsi qu'un autre autre homme, cachés dans une zone d'entrepôts d'Aubervilliers après les attentats pour ensuite les cacher au numéro 8 de la rue du Corbillon à Saint-Denis, un immeuble comptant de nombreux squats. 

Cet appartement, doté d'une porte blindée, appartient à trois frères, "marchands de sommeil" notoires et aussi propriétaires de dizaines d'autres appartements dans la région.

L'immeuble de la rue du Corbillon, vue de sa cour intérieure. © epa.
L'immeuble de la rue du Corbillon, vue de sa cour intérieure. © epa.
Le caïd du quartier
Sorti de prison dès 2013, Jawad Bendaoud serait rapidement devenu le caïd du quartier selon les riverains et serait l'homme de main des trois frères. Son travail étant de leur trouver des locataires au noir. Les "locataires" étant pour la plupart des sans-papiers, traficants ou consommateurs de drogue ou simplement des personnes en détresse ne restant que peu de temps dans l'appartement, priés de quitter les lieux par la force en cas de faute de paiement.

En outre, Jawad Bendaoud aurait été l'objet de mains courantes déposées par les riverains de la rue du Corbillon en raison de menaces verbales proférée par le présumé "logeur" de terroristes.


Lundi 23 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :