Questions citoyennes... (par Amadou Tidiane WONE)


A propos de la "libération " de Karim Wade,  Monsieur le Ministre Secretaire Général du Gouvernement a déclaré que ce serait sa famille qui aurait formulé la demande de grâce présidentielle. 
Le lendemain, Monsieur le Premier Ministre, voix autorisée s'il en est, prend le contrepied et affirme que ce serait l'Emir du Qatar qui aurait formulé la demande de grâce pour Karim Wade.
Qui croire?
Auparavant, une cacophonie indescriptible avait donné  du grain à moudre à l'ancien Premier Ministre Idrissa SECK qui, comme tout le monde le sait, ne manque pas d'aplomb: selon lui, la grâce accordée à Karim Wade serait le résultat d'un "deal international..." Il s'est attiré les foudres des seconds couteaux de l'APR, manifestement dépassés par la tournure des événements, au vu de l'indigence des arguments servis. 
Tout cela fait un peu désordre... 
Heureusement que le President de la République a eu, dans cette ambiance délétère, l'inspiration de décider de sortir de la rue 30.000 enfants jusqu'ici à la merci de réseaux mafieux sous nos regards impassibles... On en est à...119 selon les services de l'Etat, le chantier reste donc béant! Mais il convient de féliciter le President Macky SALL pour cette...diversion(?) et souhaiter qu'il aille au bout de cette entreprise titanesque. 
Revenons-en au cœur du sujet pour nous interroger sur certaines zones d'ombres révélées par les bavardages de militants qui interviennent, à tort et à travers, sur des sujets dont ils n'ont aucune maîtrise. En matière de communication politique en effet, ce sont les mauvaises réponses qui posent les bonnes questions! On finit en effet par se demander:
- Pourquoi Karim WADE, homme supposé libre, a t-il été escorté par des représentants de l'administration pénitentiaire jusqu'à la coupée d'un avion? Les sous-entendus de sa lettre de remerciements rendue publique  quant aux " conditions" et conséquences  de son acheminement vers le Qatar induisent des interrogations qui contribuent à épaissir le mystère et notamment:
- Avec quel titre de voyage Karim Wade est-il allé au Qatar? ( passeport diplomatique ou passeport ordinaire...spécial?)  Dans l'hypothèse d'un passeport diplomatique qui est son privilège en sa qualité d'ancien Ministre, on se demande tout de suite pourquoi il n'avait pas été attrait devant la Haute Cour de Justice en raison de ce même statut malgré toutes les demandes fournies dans ce sens avant son Procès.  On parle d'un passeport ordinaire...spécialement confectionné dans sa cellule! Décidément...Que nous cache t-on?
 Par ailleurs:
- Qui donc au Qatar a demandé cette grâce? A défaut d'une communication officielle des autorités Qataris, il serait convenable que nos autorités nous édifient sur les tenants et les aboutissants de cette...transaction (?) N'allons pas vite en besogne!
- Au demeurant, dans le cadre de quel accord de coopération judiciaire, liant le Senegal et le Qatar, le " Procureur" Qatari intervient-il dans ce dossier?
Tout cela pour dire que nous avons besoin de comprendre si, oui ou non, Karim Wade a été libéré ou a-t-il été transféré dans un pays tiers. D'autant qu'il a toujours nié les faits qui lui sont reprochés. 
Pour faire simple,la question est la suivante: Karim Wade au Qatar est-il en vacances ou en mission? Est-il dans une prison à ciel ouvert ou en exil doré ?
Je fais partie des nombreux sénégalais qui veulent comprendre et qui ne peuvent s'empêcher de se poser des questions tant qu'il y aura de mauvaises réponses. A moins que Boy Djinne ne s'échappe à nouveau donnant ainsi aux médias l'occasion de tenter de nous distraire de l'essentiel. 
En tous cas rewmii dof juddu wu fi! Dewenetti Peuple du Senegal!

Amadou Tidiane WONE
woneamadoutidiane@gmail.com

 

Vendredi 8 Juillet 2016
Dakar actu





Dans la même rubrique :