Quand les Bamba, Barthélemy et Y’en a marre regrettent Wade, le peuple s’en désole!


Depuis un certain temps nous entendons des voix s’élever pour demander pardon à Karim Wade, ou regretter le départ de  A. Wade du pouvoir, ou bien même pleurer au coup de téléphone de Wade. Ces activistes de la nouvelle génération donnent raison au PDS qu’ils ont combattu contre le peuple qui s’est levé jusqu’au dernier sacrifice de 12 vies humaines en 2012 pour bouter Wade et le wadisme dehors. Hier ils insultaient le PDS et ses hommes et femmes; aujourd’hui ils les adulent et les présentent aux yeux des masses et à l’opinion comme étant les meilleurs au monde. Pour eux, ce qui était mauvais hier est aujourd’hui bon. Ils se substituent au peuple, deviennent même le peuple pour le mettre au banc des accuses contre Wade. Ils jettent à l’oubliette toutes les conclusions des Assises qui se fondaient en bonne partie sur la mauvaise gouvernance de Wade et indiquer la voie à suivre pour mettre le pays sur la rampe de la démocratie et du développement durable.
Mais les faits étant les seuls vrais juges, interrogeons-les pour voir si c’est le retour du PDS au pouvoir qui est la voie de salut ou non?
N’avons nous pas tous combattu contre Wade le 23 juin pour sauver la Constitution après moult violations de celle-ci par le monarque pour son fils Karim?
N’avons nous pas combattu contre  les tentatives de corruption de Wade au représentant de la Banque Mondiale, Ségura?
N’avons nous pas combattu contre les violences répressives faites aux journalistes et à la presse Walf, 24 Chrono, aux acteurs de la société civile etc.?
N’avons nous pas combattu contre les coupures intempestives de l’électricité et l’augmentation constante des prix des denrées de premières nécessité?
N’avons nous pas combattu contre le 3e mandate de Wade pour la consolidation de la démocratie et de la paix?
Il est évident pour tous ceux qui ne sont pas atteints d’amnésie et tous ceux qui ne sont pas imbus de leur EGO ( se prenant pour le peuple ou lutter pour leur propre promotion) que toute cette politique affairiste du PDS et Cie. Exigeait  le soulèvement populaire du 23 juin qui a abouti à la victoire électorale de mars 2012.
Ce qui est en train de se faire dans ce pays est certes insuffisant mais force est de reconnaitre que des réalisations concrètes sont enregistrées au profit des populations, surtout les plus vulnérable des campagnes qui manquaient de tout et qui se prenaient pour des guinéens ou gambiens parce que simplement elles étaient exclues des politiques publiques. Ni eau, ni  électricité, ni soins de santé, ni école, ni assistance en période de soudure.
Qui peut honnêtement nier que le référendum de 2016 est exactement à l’opposé de la politique de Wade et du PDS dont la seule préoccupation était de toujours chercher à augmenter et à renforcer le pouvoir du président monarque.
Qui peut nier que la CMU, les bourses familiales, le maillage du pays en centres universitaires, en écoles en dur et non plus en abris provisoires, les pistes rurales, les infrastructures routières, les forages et châteaux d’eau, l’accès à l’eau potable pour les populations rurales et à l’eau pour le bétail, l’électrification rurale, la sauvegarde de la constitution etc. sont des avancées réelles que tous progressiste doit soutenir et encourager.
En tous cas nous militants de la cause du peuple, nous restons plus que convaincus que quiconque mène le combat pour le peuple et non point pour soi doit se convaincre que ce retour de Wade auquel certains mécontents déçus font appel est un danger contre le progrès. La loi Ezzan de Wade aux assassins de Me. Babacar Sèye sera remise à jour pour Karim que nos nouveaux politiciens ont déjà lavé à grande eau pour le blancher de tout crime. Redoublons de vigilance pour barrer la route à ce retour au passé abject et encourageons de toutes nos forces ce qui est fait pour que le peuple et exclusivement le peuple en soit le bénéficiaire.


   Fallou Gueye
Mercredi 3 Mai 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :