Quand le PSE ignore les compétences architecturales sénégalaises : Sur 300 architectes seulement une dizaine de sénégalais pris en compte dans les projets


Quand le PSE ignore les compétences architecturales sénégalaises : Sur 300 architectes seulement une dizaine de sénégalais pris en compte dans les projets
Le Plan Sénégal Emergent si cher au Président de la République, Macky Sall tant chanté ne compte pas beaucoup trop sur les compétences sénégalaises. C’est en tout cas le constat fait par l’architecte Massamba Diop de l’ordre des architectes du Sénégal qui n’apprécie pas l’ignorance royale faite à l’endroit de ses collègues dans le Plan Sénégal Emergent (PSE).

En effet, au détour d’un débat autour de l’appropriation du PSE organisé dans le cadre du dixième anniversaire du « magazine Réussir », Massamba Diop s’irrite non sans se désoler que sur plus de 300 architectes que compte le Sénégal, les autorités n’en ont choisi qu’une petite dizaine…

Il est vraiment dommage, regrette-t-il, que l’on continue toujours d’étaler les villes au Sénégal alors que les ascenseurs existent. «La ville verte doit être la tendance pour une prise en compte de l'écologie. D’où une prise en compte de cet aspect dans la conception des bâtiments », conseille-t-il, avant de rappeler au Sénégal et aux Sénégalais d’arrêter de croire que «nous sommes au centre… ». «La seule capacité que nous avons aujourd'hui est de vendre un rêve et une pensée, mais il faut que nous comprenons que nous sommes loin derrière les autres pays », fait remarquer Massamba Diop de l’ordre des architectes du Sénégal.
Vendredi 13 Mai 2016
Dakar actu




1.Posté par Diouf le 14/05/2016 06:51
C'est le fameux principe de préférence étrangère de la Franc maçonnerie.


2.Posté par Kunta le 14/05/2016 06:54

Le business des visas Sénégalais a été offert à un Ivoirien.

Il a bouffé des milliards.

Qui est assez stupide pour croire qu'il n'y a pas des personnes et des entreprises compétentes et honnêtes, au Sénégal, pour faire le même boulot, au même prix, voire mieux et moins cher ?

Cette haine des Sénégalais de souche ( wolofs, lébous, sérères, diolas ) qui sévit au Sénégal est de plus en plus inquiétante.


3.Posté par Transcendance et Transparence le 14/05/2016 08:11
Les Musulmans Sénégalais doivent savoir ceci :

Au Sénégal, il y a pas mal de personnes qui se vantent ( lorsqu'elles sont ivres ou tout simplement lors des fins de soirées entre amis : le soir, les langues se délient, les confidences et les aveux sont fréquents ) de "baiser des prostituées sans payer."

Comment ?

Ils entrent dans des maisons, ils commencent par flatter tout le monde.

Puis, ils repartent.

Quelques jours plus tard, ils reviennent en boubou Musulman.

Ils parlent de l'islam, ils font leurs cinq prières devant tout le monde, ils racontent les aventures extraordinaires ( mais imaginaires ) de leur grand-père marabout, le répondeur
de leur téléphone est un chant islamique,...

Quelques jours plus tard, ils reviennent. Ils font des petits cadeaux à tout le monde : le père, la mère, l'oncle, la tante de leur proie ainsi qu'à leur proie.

A chaque fois qu'ils reviennent, ils font la même chose : un petit billet par là, un autre par ici, en toute discrétion ( ils donnent de l'argent à une personne quand ils sont seuls avec elle et ils lui disent : "ne dit pas aux autres que je t'ai aidé pour ne pas faire de jalousie" ). Conséquence : dès qu'ils tournent le dos, personne ne dit "il m'a donné de l'argent" mais tout le monde dit du bien d'eux.

Puis, quelques temps plus tard, ils font du n'importe quoi avec leur proie hors de la maison familiale ou dans la maison familiale. Parfois, ils se font prendre en flag par la mère ou une soeur mais cela n'a aucune conséquence. La mère dit "vous vous amusez ?" puis elle passe son chemin comme si elle n'avait rien vu et rien entendu.

Ils fréquentent de nombreuses maisons, dans des quartiers ( ou des villes ) éloignés afin
1) de ne pas être démasqué
2) de créer un manque ( chez leur proie et sa famille ) pour se faire désirer : "si tu fuis, elle suit ; si tu suis, elle fuit" disent-ils
3) de toujours avoir une esclave sexuelle sous la main

Ils font croire à chacune de leur proie au grand amour, au mariage, ils les font rêver en leur promettant des choses extra-ordinaires : le dernier iPhone, des voyages, la dernière voiture à la mode, une villa de luxe, des millions sur leur compte bancaire, l'introduction dans le monde des millionnaires ou des stars,... Plus les mensonges sont GROS, plus ils sont CREDIBLES.

Ils font des nombreux dégâts. En effet, quand leur proie réalise qu'elle a été violée par ruse, elle commence à prendre des médicaments anti-dépresseurs ou à fumer du tabac ou du chanvre indien ou boire de l'alcool ou elle devient obèse ou elle tente de se suicider.

Certains d'entre eux vont même jusqu'à diaboliser les non-Musulmans ou / et les étrangers ( toubabs, gniaks, chinois, indiens, nars,... ). Ils les accusent de tous les pires crimes du code Pénal pour se faire passer pour des personnes de haute moralité Musulmane. Ainsi, personne ne se méfie d'eux.

Ils sont de plus en plus nombreux au Sénégal donc leurs victimes sont innombrables.

Certains vont encore plus loin.

Ils se font passer pour des "entrepreneurs" ( c'est c'est le statut social à la mode, désormais ).

Si vous leur demandez les coordonnées de leur entreprise ( adresse du local de l'entreprise, site web, page facebook, chaine youtube,... ) et si vous cherchez le local ou le site web de
l'entreprise, vous ne trouverez rien ou vous trouverez une vitrine ( derrière la vitrine commerciale, il n'y a rien ).

Vous ne les verrez jamais travailler et leur épouse ou partenaire sexuelle actuelle ne travaille pas non plus. Par contre, ils ne manquent jamais d'argent. Donc d'où vient l'argent qu'ils dépensent ?

Vous ne les croiserez jamais avant 18 heures car ils dorment le jour et ils "travaillent" la nuit.
Quand tout le monde est épuisé après une journée de travail, eux débordent d'énergie car
ils viennent de se réveiller et prendre une douche.

La nuit, ils prostituent clandestinement leur femme ou partenaire sexuelle actuelle.
Non pas en la mettant sur le trottoir mais en fréquentant des lieux où l'argent coule à flot
puis en étant l'intermédiaire incontournable entre les fornicateurs et leur femme ou partenaire sexuelle actuelle.

Au Sénégal, ils sont de plus en plus nombreux car tous les touristes ( je dis bien tous les touristes et non pas quelques-uns ) du Sénégal sont régulièrement abordés par un proxénète Sénégalais qui propose à des touristes de coucher avec leur femme ou partenaire sexuelle actuelle, contre rémunération.

Le plus étonnant : les médias majeurs dits "Sénégalais" ne parlent jamais de ce phénomène.
Ce sujet est totalement tabou.







Dans la même rubrique :