Quand Balotelli plante la Bentley de son agent Raiola

Mario Balotelli ne fait jamais rien comme tout le monde. Auteur de deux buts lors de son premier match avec l’OGC Nice, soit autant que lors des deux dernières années, le fantasque attaquant italien n’avait pas oublié la promesse de son agent.

"Un jour, il m'a demandé d’emprunter ma Bentley. Je lui ai dit: «Mario, marque deux buts contre Marseille et on en reparlera»", raconte le non moins truculent Mino Raiola dans les colonnes d’Il Giornale. Et il n’a pas tardé à avoir des nouvelles de «Super Mario» après son doublé face à l’OM, le 11 septembre dernier.

"Mario est fou"
"Quelque temps plus tard, ma femme m’appelle: «Mario est au téléphone, je te le passe». J’entends cette grande voix: «Mino, les clés!». Je réponds: «Les clés de quoi ?». Il me dit: «De la Bentley, j’ai marqué deux buts non?». Donc je lui ai données", poursuit l’ancien pizzaiolo.

Qui a vite regretté sa promesse… "Il est allé au yacht club et a heurté un poteau en faisant marche arrière. Il m’a appelé et d’une voix profonde m’a dit: «Mino, je suis désolé». Je lui ai pardonné, je ne peux pas être en colère contre lui", avoue-t-il. Car si, comme il le concède, "Mario est fou", il reste "un bon garçon", ce que confirment ses nouveaux coéquipiers azuréens depuis son arrivée. Avec tout de même quelques extravagances…


Quand Balotelli plante la Bentley de son agent Raiola
Mario Balotelli ne fait jamais rien comme tout le monde. Auteur de deux buts lors de son premier match avec l’OGC Nice, soit autant que lors des deux dernières années, le fantasque attaquant italien n’avait pas oublié la promesse de son agent.

"Un jour, il m'a demandé d’emprunter ma Bentley. Je lui ai dit: «Mario, marque deux buts contre Marseille et on en reparlera»", raconte le non moins truculent Mino Raiola dans les colonnes d’Il Giornale. Et il n’a pas tardé à avoir des nouvelles de «Super Mario» après son doublé face à l’OM, le 11 septembre dernier.

"Mario est fou"

"Quelque temps plus tard, ma femme m’appelle: «Mario est au téléphone, je te le passe». J’entends cette grande voix: «Mino, les clés!». Je réponds: «Les clés de quoi ?». Il me dit: «De la Bentley, j’ai marqué deux buts non?». Donc je lui ai données", poursuit l’ancien pizzaiolo.  

Qui a vite regretté sa promesse… "Il est allé au yacht club et a heurté un poteau en faisant marche arrière. Il m’a appelé et d’une voix profonde m’a dit: «Mino, je suis désolé». Je lui ai pardonné, je ne peux pas être en colère contre lui", avoue-t-il. Car si, comme il le concède, "Mario est fou", il reste "un bon garçon", ce que confirment ses nouveaux coéquipiers azuréens depuis son arrivée. Avec tout de même quelques extravagances… 
Samedi 1 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :