QUESTION ORALE AU GOUVERNEMENT : la Vice Présidente de l'assemblée Nationale, Katy Cissé Wone, se mobilise pour le redressement du secteur artisanal sénégalais et la relance du projet de mobilier national

Au Sénégal, la forte présence de l’artisanat dans le tissu économique, aurait dû jouer un rôle moteur dans le développement économique et social, comme cela a été le cas dans la trajectoire économique des pays développés et émergents. Cela contribuerait largement et incontestablement à la création d’emplois pour les jeunes et les femmes ; et servirait fondamentalement à la valorisation des ressources et potentialités locales. Le secteur est donc d’une importance hautement stratégique pour le développement de notre pays.


QUESTION ORALE AU GOUVERNEMENT : la  Vice Présidente de l'assemblée Nationale, Katy Cissé Wone, se mobilise pour le redressement du secteur artisanal sénégalais et la relance du projet de mobilier national
L’importance de l’artisanat est évidente en tant que potentiel pourvoyeur d’emplois et créateur de richesses nationales.
Cependant, contrairement aux mesures et politiques pertinentes d’appui et d’accompagnement, déroulées dans les pays développés ou émergents, au Sénégal tout semble mener,  avec le concours de plusieurs facteurs négatifs, à une mise à mort programmée d’un secteur qui devrait contribuer à asseoir  les bases du développement de notre pays.
En effet, ce secteur est fortement bouleversé et menacé par, entre autres:
les répercussions de la crise mondiale sur l’économie nationale ;
L’importation massive de produits divers de certains pays d’Asie, la Chine notamment, et de la friperie provenant des pays développés ; phénomène qui étouffe véritablement le développement du marché.
Les délestages et la hausse des prix du carburant et de l’énergie
 
Face à une situation économique aussi préoccupante, il nous semble impératif de questionner les stratégies d’appui à l’artisanat et à l’industrialisation pour un véritable développement économique et social du Sénégal ?
Pour donner un signal fort de sa volonté politique de relancer et de soutenir l’artisanat local, l’Etat du Sénégal pourrait enfin traduire en actes concrets le projet de mobilier national.
En effet, L’Etat du Sénégal, dans son attachement à l’identité nationale avait créé en 1997 le projet de mobilier national dont les réalisations seraient destinées aux services de l’administration à la place du mobilier importé.
Les avantages d’un tel projet semblent évidents :
La valorisation de la conception et du design dans notre pays ;
L’encouragement  de la créativité de nos artisans du bois, du fer forgé, du métal, du cuir, du textile, etc ;
La création de conditions favorables à l’emploi  et la formation professionnelle dans les secteurs des métiers de la culture et de l’artisanat ;
Une meilleure organisation du marché des produits artisanaux domestiques toutes catégories confondues ;
Le renforcement du patriotisme économique à travers  la consommation des produits de conception et de fabrication locale ;
L’encouragement  à l’exportation des produits les plus originaux avec un label Sénégal reconnu ;
Nous savons que des prototypes du mobilier national avaient été sélectionnés, produits  et rendus publics après concours,  et sont encore stockés à la direction du matériel et du transit administratif.
Ce projet ambitieux impliquait le Ministère de la Culture, de l’Artisanat, de l’Industrie et des Finances.
Au vu des enjeux énormes que constitue la mise en œuvre effective du projet de mobilier national, l’Etat et tous les acteurs concernés ne doivent-ils pas dans le cadre d’une démarche inclusive :
  • Procéder à un état des lieux exhaustif du projet ?
  • Identifier les développements ultérieurs possibles au plan de la reprise du processus, de la reproduction et de l’affectation des nouveaux meubles aux administrations concernées ?
Fait à Dakar, le 20 juin 2013
 
 
Dakaractu2




Vendredi 5 Juillet 2013
Notez


Dans la même rubrique :