Protection des droits de l’homme dans l’espace francophone : Des mécanismes nouveaux en étude


Ce mercredi 25 octobre, le Haut-commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme (Hcdh), le Bureau régional pour l’Afrique de l’ouest (Brao) de ladite institution, en collaboration avec l’Organisation internationale de la Francophonie et Amnesty International procèdent, depuis ce matin à Dakar, à un atelier de formation régional qui va durer deux jours.
 L’atelier a pour principal but de former et de renforcer les défenseurs des droits de l homme des pays de l’Afrique de l’Ouest  pour que ces derniers puissent  mener à bien leur mission. Il s’agit, en clair, de leur donner les outils nécessaires pour une bonne connaissance  des mécanismes internationaux  et régionaux de promotion et de protection des droits des individus appelés « les sans voix ».
Selon Aminata Kébé, chargée de programme au Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest, il est très important d’outiller ces défenseurs puisqu’ils sont « la voix des sans voix ».
Poursuivant, elle estime que  le problème de la mendicité reste un problème majeur pour le Sénégal. Des solutions et efforts sont en train d être déployés pour éradiquer ce fléau. « Ce n’est pas respecter les droits de l’homme que de les laisser mendier dans les rues et de les maltraiter », conclut-elle.
Des cas de torture sont très récurrents. Au finish, avec cet atelier, les défenseurs disposeront de tout le bagage utile sur les techniques d’enquêtes afférentes aux règles de protection des sources. La protection physique et juridique des personnes figure aussi en bonne place dans la formation.
 
Mercredi 25 Octobre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :