Projet de la Radio Télévision Africaine (RTA) : Une nébuleuse de plusieurs centaines de millions selon le rapport de la Cour des Comptes


Projet de la Radio Télévision Africaine (RTA) : Une nébuleuse de plusieurs centaines de millions selon le rapport de la Cour des Comptes
Une nébuleuse qui a intéressé la Cour des comptes, c’est le projet de Radiodiffusion télévision africaine (Rta), une des multiples chimères de l’ancien Président de la République. Selon Libération, non seulement la Cour des comptes a dénoncé le défaut d’accord préalable du Collège des délégués de l’Artp, mais aussi elle s’est insurgée de l’absence de fondement légal de la décision de Me Wade de faire financer la Rta par l’Artp ; de l’inexistence d’études et de planification du projet et encore des violations notées dans l’exécution du contrat avec le Cabinet Pierre Goudiaby Atépa.
En effet, 400 millions de F Cfa ont été puisés des caisses de l’Artp pour financer les...maquettes dessinées par Atépa qui, d’ailleurs, réclame 600 millions de F Cfa à l’Artp. Curieusement, ses honoraires, qui étaient fixés à 400 millions de F Cfa, se sont retrouvés à 1,4 milliard de F Cfa comme le révélait d’ailleurs le président du Collège des délégués de l’Artp, Abou Abel Thiam, dans une interview à «L’Observateur».
Atépa n’a pas été le seul bénéficiaire de l’intrusion de Wade dans les affaires de l’Artp. En effet, la Cour des comptes a dénoncé la prise en charge par l’Artp de prestations commanditées par d’autres structures de l’Etat, notamment l’audit effectué par le Cabinet Aziz Dièye pour le compte de Me Wade.
Dans la même veine, les Vérificateurs ont mis en cause les multiples «appuis» institutionnels de l’Artp à la Présidence de la République et à la défunte Agence nationale de l’organisation de la conférence islamique (Anoci). Des irrégularités ont été aussi décelées dans le contrat liant l’Artp au Cabinet fiscal Mls conseil.
110 millions de F Cfa ont été décaissés en sa faveur dans la plus grande opacité. Les mêmes griefs sont valables pour le contrat liant Mtl à l’Artp et qui a défrayé la chronique. De même, la Cour des comptes a démontré l’illégalité notoire du décret instituant une taxe parafiscale dénommée Contribution au développement du service universel des télécommunications et du secteur de l’énergie (Codete). Que dire du salaire de l’ancien directeur général de l’Artp qui se tapait 14 millions de F Cfa par mois, soit 434 millions de F Cfa par an ? A suivre...
Mercredi 1 Juillet 2015
Dakaractu




1.Posté par Zadig le 01/07/2015 19:41
Mais pourquoi ces rapports sont faits avec autant de retard . Maintenant qu'elle suite sera réservée à ces malversations ? Goudiaby Atepa est aujourd'huidans les grâces du Président Sall . Va t on contraindre Atepa à rembourser ce qu il a indûment perçu ? La bonne Gouvetnance, c est pas des mots . Nous attendons des actes



Dans la même rubrique :