Projet de construction de la commune de Grand-Yoff : Les responsables apéristes accusent, révèlent et précisent...


Comme vous avez pu le suivre à travers la presse, le conseil municipal de Grand-Yoff après sa séance reportée du 13 Avril 2016 pour défaut de quorum, s’est finalement tenu ce Samedi 22 Avril à 10 heures sous la présidence de son maire Madiop DIOP et en présence du sous préfet de l’arrondissement des parcelles assainies sur un point inscrit à l’ordre du jour : ˂˂ Examen et adoption d’un projet de partenariat entre la commune et la société EXPERIA GROUP SARL˃˃
En effet il s’agit d’un contrat de partenariat public privé a travers lequel la commune confie à cette société EXPERIA GROUP SARL quatre grands travaux à savoir : 
la construction d’un complexe  multifonctionnel à la place de l’actuel foyer des jeunes.
un centre de santé haut de gamme à la place de la maternité de grand Yoff. 
la construction des marchés Arafat et Grand Yoff. 
la construction d’un stade municipal au terrain GAL-GUI. 
D’emblée, ce contrat de partenariat est juridiquement illégal puisqu’en violation flagrante et délibérée de la loi 2014-09  du 20 février 2014 et du décret 2015-386 du 20 Mars 2015 qui régissent les contrats de partenariat public privé, et qui fixent comme normes l’appel à concurrence .Ce contrat est aussi techniquement et financièrement scandaleux avec un montage de brigands puisque cette société Experia GROUP SARL, a été choisie dans une opacité inégalée et dans l’intimité d’un bureau  pour réaliser ces projets de grande envergure.
Dans le cadre des marchés publics comme dans ce cas précis de partenariat public privé, le principe demeure l’appel à concurrence et qu’on ne choisit pas selon sa volonté ou son bon vouloir l’entreprise contractante. Les textes et règlements énoncés ci-dessus notamment en ses articles 2-8_10 et 14 sont formels sur les procédures et aucune d’elles n’a été respectée par le maire. Cette obstination du maire à vouloir vaille que vaille faire adopter sa convention coupée collée, m’a poussé à demander une annulation de la délibération en date du 26 Avril 2016 auprès du sous préfet pour d’abord non respect de la procédure administrative  et pour non-conformité à la loi.
Ensuite ce contrat est techniquement non viable et contraire aux intérêts des populations de Grand Yoff. La logique voudrait qu’il ait partage de risques entre les parties notamment entre Experia et la mairie de grand Yoff. Dans ce cas de figure, notre maire prend entièrement tous les risques sur son dos car la convention décharge l’entrepreneur de tout manquement et lui donne carte blanche pour paiement immédiat de l’intégralité du montant en cas d’arrêt des travaux. La convention lui donne explicitement aussi une possibilité de sous-traitance d’une partie des travaux, ce qui nous a poussés à se poser des questions sur la crédibilité de l’entrepreneur et de la capacité technique et financière de l’entreprise à réaliser ces travaux. Notre enquête préliminaire et le principe de triangulation des sources nous a permis de conclure que :
M. Ilio BRUNI, accompagnateur de football cadet de son état de l’équipe ASD LEONI de Poggibonsi de 2005 à 2007 et qui s’est probablement reconverti en placeur de fonds, n’a pas réussi sa reconversion. Il est établi qu’il n’a aucune capacité financière, ni expérience, à accompagner ce genre de projets.
Quant à l’entreprise Experia Group Sarl, crée en 2013 pour ne commencer à s’acquitter de ses taxes et impôts que trois mois avant cette délibération ; elle ne rassure pas puisqu’elle n’a jamais réalisé de travaux de telle envergure. A elle-seule, on a attribué ces quatre lots puis autorisé à les sous-traiter dès signature de la présente convention. Le hasard fait aussi que cette même société est logée à la même adresse que Sunutech Consulting, une société gérée par un certain Ousmane SAMB. Ce même hasard fait que sur le registre des conseillers de la ville de Mairie de Dakar, on y retrouve un certain Ousmane SAMB.
Vous imaginez Mesdames Messieurs, de vous-même, que ce hasard est assez troublant.
Ce contrat présenté aux conseillers, ne précise ni le montant, ni la durée d’exécution, ni le cahier de charges encore moins les conditions d’amortissement et est dépourvu d’une annexe budgétaire. Vous comprendrez dès lors, que les conseillers de la mairie de Grand Yoff n’ont reçu aucune documentation leur permettant de prendre une décision en toute connaissance de cause pour des travaux qui peuvent être estimés à plus de 2 milliards de FCFA. Il s’agit d’une grosse nébuleuse avec des dessous d’enrichissement illicite, de pots de vin,  d’escroquerie, avec des sociétés SARL tapis dans l’ombre et prêtes à bénéficier de façon népotique et frauduleuse des marchés sou traités au profit de ceux pour qui, la mauvaise gouvernance est érigée en règle de gestion. C’est pour pourquoi nous demandons l’annulation pure et simple de cette convention que le maire s’est obstiné à faire voter mais aussi et surtout l’audit de la gestion opaque du maire Madiop DIOP. Nous entendons en tant que conseiller municipal jouer pleinement notre rôle de veille, d’éveil mais aussi de réveil pour la satisfaction réelle des besoins des populations de grand Yoff dans le cadre du respect des pratiques de bonne gouvernance.
Les conseillers municipaux
Jeudi 28 Avril 2016
Dakaractu



Tags : senegal


Dans la même rubrique :