Projet d’exploitation du zircon en Casamance : l’arnaque ne passera pas !


Projet d’exploitation du zircon en Casamance : l’arnaque ne passera pas !
Des promoteurs du projet d’exploitation du zircon en Casamance, en  mal d’arguments  accusent des « étrangers »  d’être derrière le refus  absolu de la majorité des populations  locales concernées par ce projet.
Ridicule ! Car le refus des populations s’articulent et reposent principalement sur des  arguments rigoureusement scientifiques (disponibles : pour toute demande, écrire à  abdousanegnanthio@gmail.com).
Il n’y a pas de science locale ni de science étrangère.  La science est universelle incolore inodore et non raciale. La science n’est pas soumise aux barrières frontalières entre les Etats, elle les transcende ! (on est obligé de le rappeler).
Ceux-là qui prétendent être des scientifiques et techniciens doivent toujours se rappeler que l’homme scientifique ne se définit  pas à partir de ce qu’il dit être, mais plutôt par son état comportemental.
Un homme scientifique c’est aussi l’orthodoxie et la probité morale. Quand un prétendu homme scientifique utilise des méthodes de corruption  pour faire adhérer des populations à son projet, il ya de quoi s’inquiéter.
Quand un prétendu homme scientifique fait du faux en publiant dans un rapport de faux documents copiés et collés (pour simplement assouvir sa cupidité), il y a de quoi s’inquiéter. Car le gain se mérite dans l’honneur et dans la dignité.
Quand un homme scientifique pense que c’est avec le soutien d’une armée qu’il peut dissuader des populations déterminées à s’opposer totalement à son projet, il y a de quoi rire, ricaner .Utilisons la force de l’argument scientifique mais non l’argument de la force militaire !
Quand un prétendu homme scientifique en mal d’arguments s’emporte, étale  une forme d’arrogance sur fond de complexe il y a de quoi douter.
Quand un homme scientifique emprunte la piste sinueuse du machiavélisme pour  réaliser un sombre dessein, il y a de quoi  se soulever.
Aujourd’hui une prétendue étude d’impact loin d’être scientifique et technique (à cause de son  manque de consistance tant du point de vue de sa forme que du fond (des commentaires  sont disponibles) est à l’origine de ce digne soulèvement des populations et d’une certaine opinion contre ce mafieux projet d’exploitation du zircon en Casamance.
Le temps de la manipulation est  révolu ! Le temps des négres de service  est dépassé.
Populations casamançaises, sénégalaises, africaines,
Croyons en nous ! Résistons à toute forme de corruption ! Gardons notre dignité dans la pauvreté ! Refusons d’être au service de ces grandes compagnies qui veulent faire de l’Afrique et des africains  des domaines à vendre et à acheter. : Le Sénégal comme la Casamance ne sont pas à vendre.
A ces négres de service  ainsi qu’à leurs valets locaux par qui passent ces compagnies pour détruire nos terres et compromettre l’avenir de nos enfants, dites-leur que l’ère de la mafia et de la mesquinerie est terminée.
Dans cette  affaire du projet d’exploitation du zircon en Casamance, il n’y a pas de polémique .Il y a simplement deux camps :
-Un camp du refus, incorruptible et intransigeant  car conscient   des  graves menaces  que porte ce projet  sur l’écosysme si fragile du littoral casamançais.  .Et qui sur la base d’arguments scientifiques universellement admis, demande  à ce que l’on puisse refaire une étude d’impact  indépendante crédible.
-Et un autre camp qui n’a aucune vision sur le développement durable et qui  continue de penser avec mépris que les casamançais ne sont pas assez murs pour exiger une prise en compte de leur écosystéme.car  pour ce camp ce sont des étrangers qui influencent ce refus légitime des populations locales. Quelle grave provocation !
Il appartient alors à notre gouvernement devenu notre seul interlocuteur, de trancher.
Nous profitons de cette occasion pour rendre un  hommage à notre Etat au niveau décentralisé car le gouverneur de Ziguinchor, comme le préfet ont fait preuve d’ouverture et de disponibilité en autorisant la marche  du 10 Septembre 2017 mais aussi en recevant  et en écoutant les manifestants dans une atmosphère de sérénité.
Quant au gouvernement, il a été par moment abusé à certains niveaux de la chaine de décision. C’est notre profonde conviction. Notre nouvelle mission consistera alors à apporter tous les éléments nécessaires pour l’aider  à prendre la bonne décision dans l’intérêt absolu des populations au nom desquelles et pour lesquelles s’explique sa raison d’être.


Abdou Sané
Membre du comité de lutte pacifique  contre le projet d’exploitation du zircon en Casamance
Email : abdousanegnanthio@gmail.com

 
Vendredi 15 Septembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :