Projet d'attentat en Allemagne: le fugitif syrien arrêté

La police allemande a annoncé lundi matin l'arrestation du jeune fugitif syrien soupçonné de préparer un attentat, à l'issue d'une chasse à l'homme de grande ampleur de près de 48 heures qui a tenu en haleine tout le pays.


Projet d'attentat en Allemagne: le fugitif syrien arrêté
"Nous avons réussi, (nous sommes) vraiment ravis: l'homme soupçonné de terrorisme (Jaber) Albakr a été arrêté pendant la nuit à Leipzig", en Saxe, a déclaré la police sur Twitter. Il a été formellement identifié.

L'homme de 22 ans avait trouvé refuge dans l'appartement d'un Syrien qu'il avait abordé dans la gare de Leipzig et à qui il avait demandé s'il pouvait l'héberger chez lui, rapporte le site internet de l'hebdomadaire der Spiegel. Ce Syrien l'a invité chez lui mais a appelé les forces de l'ordre après avoir entendu qu'il s'agissait du fugitif recherché par toutes les polices du pays. 

Les forces spéciales d'intervention de la police ont finalement trouvé l'homme ligoté dans l'appartement de son hôte à Leipzig, selon le site du Spiegel.

Chasse à l'homme
Ce dernier doit être à présent transféré dans le courant de la journée à Karsruhe (ouest), siège du parquet fédéral allemand, compétent pour les affaires de terrorisme. Il devrait s'y voir notifier son inculpation et être écroué.

Leipzig se trouve non loin de la ville de Chemnitz où résidait Jaber Albakr en tant que réfugié depuis plus d'un an et où des explosifs avaient été trouvés samedi dans le logement qu'il occupait. 

Les autorités allemandes avaient lancé une chasse à l'homme de grande ampleur et renforcé les contrôles pour tenter de retrouver le jeune homme de 22 ans qu'elles soupçonnent d'avoir voulu préparer un attentat.

500 grammes de TATP retrouvés chez lui
Samedi, la police avait découvert une importante quantité d'explosifs dans le logement qu'Albakr occupait à Chemnitz, une ville située à 260 km au sud de Berlin. Il leur avait échappé de peu.

Selon plusieurs médias allemands, il s'agit de 500 grammes de TATP, la substance prisée des djihadistes de l'EI, qui peut être fabriquée avec des produits disponibles dans le commerce. C'est cette substance qu'avaient utilisée les kamikazes des attentats de Paris (130 morts en novembre 2015) et de Bruxelles (32 morts en mars). Environ un kilo de produits chimiques, ainsi que des détonateurs et des ustensiles pouvant servir à la fabrication de bombes tuyau ont aussi été saisis, selon la Süddeutsche Zeitung.

Le locataire de l'appartement également inculpé
Le locataire en titre de l'appartement, également syrien, a été inculpé pour complicité dans la préparation d'un attentat et écroué. Et dimanche, les forces d'intervention spéciale de la police ont interpellé un autre proche du suspect à Chemnitz, en cours d'interrogatoire. 

Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, le jeune homme était en contact via internet avec le groupe Etat islamique.
Lundi 10 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :