Professeur Amsatou Sow Sidibé : « En parlant de nouvelles libertés dans ce projet, on veut faire du Sénégal un gros dépotoir d’ordures… »

Le Professeur Amsatou Sow Sidibé, leader de Car Leneen n’a pas fait dans la dentelle dans cet entretien exclusif qu’elle a accordé à Dakaractu, pour clouer au pilori le Président de la République, Macky Sall, au sujet de l’organisation du référendum du 20 mars.
Expliquant les points contenus dans le projet de réforme, l’agrégée en droit explique les raisons de son changement de position allant de l’appel au boycott à son soutien au NON. Amsatou Sow Sidibé est d’avis qu’en plus d’être «escamoté et saboté », le référendum cache beaucoup de choses en parlant de « libertés des citoyens qui feront du Sénégal un dépotoir d’ordures », et à ce titre, risque de «déstabiliser le pays ». Entretien...


Après avoir appelé pour le boycott du Référendum, vous avez fait un revirement en appelant à voter NON. Alors, Professeur, pouvez-vous nous expliquer ce changement de position ?

J’ai prôné tout au début pour le boycott parce que je croyais qu’avec toutes les initiatives prises le Président de la République reviendrait à la raison. Le référendum étant cher, est devenu inopportun parce que le mandat n’avait pas été changé, nous pensions humblement que les autres points pouvaient être simplement soumis à l’Assemblée Nationale. Mieux, j’avais écrit une lettre ouverte aux 150  députés pour expliquer… Mais aujourd’hui, je me rends compte qu’il y a une crise grave des institutions avec le corollaire du Wax Waxett du Président, la position étonnante du Conseil Constitutionnel, l’Assemblée Nationale qui est restée inerte en ne prenant pas ses responsabilités. 

S’y ajoute que le ministre l’Intérieur s’est montré très partisan, le manque de concertation. Voilà autant de points qui indiquent que le référendum est escamoté, saboté avec des fautes, un NON qui est écrit avec des couleurs bizarres avec du rose et du blanc. Alors nous nous sommes rendu compte que le Président de la République persistait et signait en voulons toujours forcer la main. Voilà pourquoi j’ai considéré que ce document-là ne pouvait pas passer,  sans compter qu’à l’intérieur des 14 points il y a beaucoup de choses à dire et à redire. C’est pourquoi nous lançons un appel pour dire NON et nous irons voter le NON et faire voter le NON. Nous sommes fondamentalement contre ce projet qui risque de déstabiliser le Sénégal. Voilà tout ce qui explique notre changement de position du boycott au NON.

Vous parlez d’inquiétudes et des non-dits dans le projet de réformes. Pouvez-vous vous expliquer davantage…

Oui, il y a des points qui posent problème. Par exemple au livre 2, on ne parle plus des droits des personnes ou des droits humains, mais on nous parle des libertés. Par la même occasion on saute les droits socio économiques. Alors pourquoi parler de libertés ? Est-ce qu’on veut faire du Sénégal un gros dépotoir d’ordures ? Qu’est ce qui est dedans ?  Voilà ma grosse inquiétude. En plus des dispositions qui portent sur un manque de logique, par exemple sur l’âge du Président de la République. J’ai posé aussi la question relative au Président de l’Assemblée Nationale. Quid de l’âge du Président de l’Assemblée Nationale qui doit assurer intérim du Président de la République en cas de vacance du pouvoir? 

J’ai, également, posé le problème du manque de considération pour les hommes et les femmes de culture. Ce qui est très grave, étant donné que dans la constitution on ne pense même pas aux hommes de culture, quand on sait que la culture est au début et à la fin. Et au même moment, on nous parle de ce machin qu’est le Haut Conseil des Collectivités Locales. Pourquoi ce haut conseil ? Est-ce pour caser des politiciens ? C’est budgétivore et ça demande encore beaucoup d’argent, alors que les Sénégalais sont fatigués. Je vous dis que ce référendum n’a pas coûté 2 milliards, mais plusieurs milliards avec des sacs de riz que l’on promène pour acheter la conscience des sénégalais. Voilà autant de raisons qui nous poussent à dire NON. 

 

Lundi 14 Mars 2016
Dakaractu




1.Posté par mamadou le 16/03/2016 14:14
nous irons voter le NON

2.Posté par SENEGAL le 16/03/2016 15:08
MAIS VRAIMENT CETTE DAME NE MÉRITE MÊME D’ÊTRE ECOUTE CAR ELLE N' A JAMAIS ÉTÉ COHÉRENT. MAIS POUR L'AMOUR DU CIEL EXPLIQUEZ AUX SENEGALAIS LES 15 POINTS ET LES LAISSEZ DE FAIRE LEUR PROPRE CHOIX.

3.Posté par pape1 le 16/03/2016 15:34
droit à un environnement sain S'OPPOSE A dépotoir d'ordures.........pitié à vos étudiants

4.Posté par Papaasy le 17/03/2016 21:53
Mais putain de merde. Madame , taisez vous donc.....vous etes une aigrie vile et malhonnête. Vos propos n'intéressent personne. Depuis qu'on vous a annoncée l'arrêt de votre salaire de conseillère, votre adrénaline vous a rendue , à la limite....vulgaire



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016