Procès de Tamsir Jupiter : Le procureur enfonce le chroniqueur

​Le Procureur : «Jusqu’à l’extinction du soleil, le Sénégal n’acceptera jamais les pratiques homosexuelles!»


Procès de Tamsir Jupiter : Le procureur enfonce le chroniqueur
Pour le maître des poursuites, Tamsir Jupiter N'diaye est, sans doute, l’auteur des faits qui lui sont reprochés. Selon lui, si le prévenu s’est réfugié dans le Commissariat de Dieuppeul, c’est parce qu’il savait ce qu’il avait fait.
Pis, selon le représentant du ministère public, les pervers se transforment toujours en bienfaiteur pour arriver à leurs fins. «Le prévenu crie au loup alors qu’il est le loup. Mais, jusqu’à l’extinction du soleil, notre société ne se permettra jamais d’accepter certaines pratiques impudiques telles que la pratique de l’homosexualité», avertit le procureur avant de souligner que le prévenu n’a pas embarqué dans sa voiture le garçon qui a été molesté, mais plutôt quelqu’un qui n’était pas en danger.
Autant de raisons qui font qu’il a requis 5 ans de prison ferme contre le prévenu.
Un réquisitoire que la défense a vigoureusement contesté. Selon Me Khoureïchi Ba, le procès verbal est muet et les déclarations de la victime sont mensongères. Mieux, la robe noire estime que le parquet a fait fausse route d’autant qu’il s’est basé sur des faits relatés par des sites internet pour asseoir la culpabilité de son client.
«Le parquet ne doit pas se baser sur un récit loufoque de la victime pour demander la condamnation de mon client», a martelé l’avocat de la défense. A l’endroit du juge, il dira : «Si vous suivez les Sénégalais dans ce dossier, vous direz tout sauf le droit».
Demandant la relaxe pure et simple de son client, la défense a également remis en cause l’âge de la minorité de la victime qui, d’après Me Ba, a été jugée dans le passé devant le tribunal des majeurs et condamnée à une peine ferme.
L’avocat a aussi soutenu que son client a fait l’objet d’un lynchage médiatique alors qu’il est accusé à tort par un enfant de la rue qui, note-t-il, est capable de tout. «J’avais dit à mon client que, si tu n’es pas coupable des faits qui te sont reprochés, Dieu te départagera avec les éléments du commissariat de Dieuppeul. Ainsi, le bon Dieu a jugé! Ce commissariat est, aujourd’hui, le commissariat le plus médiatisé à Dakar car, l’un de ses éléments vient de tuer un jeune à Grand-Yoff», rappelle Me Ba.
L’affaire est mise en délibéré jusqu’à vendredi prochain...
Mercredi 29 Juillet 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016