Procès de Ama Baldé ce matin : L’arène se tourne vers le palais de justice


Procès de Ama Baldé ce matin : L’arène se tourne vers le palais de justice
C'est sans conteste l’affaire la plus attendue du rôle. Le procès de Ama Baldé s’ouvre ce vendredi. L’audience sera publique. Le pensionnaire de l’écurie Falaye Baldé (son père) est convoqué, devant le Tribunal des flagrants délits de Dakar, pour répondre d’un outrage à agent de la force publique, coups et blessures volontaire (Cbv) et voie de fait. De nombreux proches et amis du lutteur, devraient être présents. Et, des ténors de l’arène, des managers, communicateurs traditionnels et autres acteurs de la lutte ont prévu d’assister au procès.
Du coup, la salle d’audience va être, certainement, très tôt prise d’assaut par une foule de curieux. Le dossier Ama Baldé mobilisera l’écrasante majorité de l’assistance. Toutefois, sa confrontation avec la partie civile sera le clou de l'épreuve pour celui qui fait figure de favori pour le tournoi TNT, en cours. Les excuses de Ama Baldé n’ont pas été acceptées.
Son dossier enrôlé, le jugement est prévu ce matin, sauf un éventuel renvoi. A noter qu’un report peut éventuellement être décidé, à la suite d’une demande formulée par l’une des partie au procès. L’absence de la partie civile peut aussi être la principale cause d’un renvoi, qui devra ainsi prolonger le séjour carcéral de Ama Baldé. Si le report est décidé, la liberté provisoire sera certainement plaidée. Le juge lui accordera-t-il la liberté, sous prétexte d’une garantie de représentation en justice ? L’on ne saurait le dire.   
En tout cas, le parquet n’a pas été « suborné », pour un abandon des poursuites contre Ama Baldé. Le maître des poursuites a décidé de le renvoyer en prison puis devant le tribunal, ayant estimé que « les faits sont têtus ». Le policier, partie civile dans le dossier, n’a pas pardonné. L’on apprend que la hiérarchie policière s’est opposée également au désistement de son subordonné. Même si, Me Bamba Cissé, un des avocats du lutteur de Pikine, qui a pu avoir accès au dossier, s’inscrit dans une logique d’apaisement...
Vendredi 3 Juillet 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :