Prison de « Miles Two» : Boy Djinné mis en isolement dans une cellule sous surveillance militaire


A la prison Miles Two de Banjul, l’administration pénitentiaire gambienne prend très au sérieux le palmarès assez éloquent de son nouveau pensionnaire sénégalais, le très populaire Modou Fall alias « Boy Djinné », un délinquant spécialiste des évasions spectaculaires à chacun de ses multiples séjours en geôle.
Inculpé et placé sous mandat de dépôt en Gambie, en attendant un hypothétique ordre d’extradition vers le Sénégal, son pays natal qui en a fait la demande. Nos sources indiquent que dès mardi, après la confirmation de sa mise en détention par le tribunal de Kanifing, des ordres venus de très haut ont exigé que « Boy Djinné » et son acolyte Mor Talla Niang soient placés en isolement. Les mêmes ordres ont aussi été donnés à David Colley, le directeur du plus redouté des bagnes gambiens, de faire en sorte que « Boy Djinné » et Mor Talla Niang n’entrent plus en contact. Ce qui fut fait séance tenante.
Cependant, le détail marquant relevé par nos sources est le traitement appelé VIP en Gambie, qui a été réservé aux deux évadés de la prison de Diourbel. Il s’agit de l’occupation individuelle d’une cellule sous surveillance militaire par les détenus caractérisés comme très dangereux. « Boy Djinné » et Mor Talla Niang ont ainsi été placés  dans l’aile de haute sécurité de Miles Two où sont généralement emprisonnés les personnes accusées de tentative de coup d’Etat ou encore les militaires en mal avec le régime de Banjul. C’est une aile de la prison où les pensionnaires sont choisis et désignés par Yahya Jammeh en personne qui s’en réfère comme « l’hôtel cinq étoiles » de ses ennemis.
 
A souligner que jusqu’à ce jeudi soir, les chaînes qui liaient les jambes des deux fugitifs leur ont été enlevés tout comme les menottes ayant marqué leur apparition lundi au tribunal de Kanifing. C’était au moment où le juge a approuvé la requête du représentant du parquet gambien de formaliser la procédure d’extradition comme souhaitée par la justice sénégalaise. Seulement depuis lors, les choses coincent au sommet, selon nos sources, qui rappellent qu’en Gambie, le sommet fait généralement référence à la présidence de la République et au Président Yahya Jammeh qui décide de chaque détail, jusqu’au plus insignifiant, des questions qui l’intéressent.
 
Yahya Jammeh croit trouver en « Boy Djinné » la poule aux œufs d’or pour attirer l’attention des autorités du Sénégal qu’il accuse de fermer les yeux sur les activités de ses opposants réfugiés à Dakar. Aussi, les gens sont au courant ici que « Boy Djinné » en a plein les poches. Et par les temps durs qui courent ici, ce garçon est une occasion pour certaines personnes de se sucrer sur son dos avant de le livrer au Sénégal », affirme une de nos sources»
 
Elle ajoute qu’en annonçant que « Boy Djinné » a été arrêté par la gendarmerie sénégalaise, une partie de la presse du Sénégal a courroucé les autorités gambiennes qui ne perdront rien pour montrer qu’elles seules vont décider du moment convenable pour extrader « Boy Djinné ».
Enquete
 
Vendredi 29 Janvier 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :