Prison de Diourbel : Les détails de l'évasion de Boy Djinné

En s’évadant hier de la Maison d’arrêt et de correction de Diourbel, Baye Modou Fall alias Boy djiné a signé sa onzième évasion. Pour dire qu’il a écrasé le record du parrain mexicain El Chapo. Déjà mineur, il s’était taillé de la même prison en passant par un trou avant de récidiver, en s’évaporant à partir de la toiture des toilettes. Révélations sur le dernier coup du "Michael Scofield" sénégalais qui répète qu’aucun cadenas ne peut lui résister.


Maison d’arrêt et de correction de Diourbel. Il est 7 heures du matin, ce mardi 19 janvier, et, comme chaque jour, les surveillants de la prison procèdent au rappel. Les prisonniers se présentent un à un. Tout d’un coup, un des matons voit une ombre se faufiler sur la toiture de la prison.
Il a juste le temps de lancer l’alerte que «l’ombre» parcourt plusieurs mètres, se met sur le mur, haut de trois mètres, avant de sauter. Elle entre dans une voiture Laguna dans laquelle se trouvaient deux individus. Le véhicule démarre en trombe avant d’être pris en chasse par deux taxis et une moto Jakarta.
En as du volant, le chauffeur de la voiture dans laquelle « l’ombre » est entrée, se faufile dans les ruelles du marché de Diourbel, puis heurte violemment le Jakarta poussant les deux véhicules à freiner brutalement. En cinq minutes, la voiture qui transportait «l’ombre» venait de disparaître dans la nature.

Une puce téléphone dans son «cebbu jen»

Et pour la troisième fois, Baye Modou Fall alias Boy djinné venait de s’évader de la prison de Diourbel où il venait de boucler un séjour d’à peine dix jours. Car, en fait, c’était lui l’ombre. Son acolyte, Moustapha Sow, avec qui il avait été arrêté suite à un cambriolage raté à Touba a eu moins de chance. Le temps qu’il saute le mur, la voiture transportant son «pote» avait déjà démarré. Il apprendra, à ses dépens, que Boy djinné se tire toujours seul.
Pourtant, depuis son incarcération à Diourbel, à la suite de son évasion spectaculaire de la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss (Dakar), Modou Fall faisait l’objet d’une intense surveillance. Il y’a de cela quelques jours, les gardes qui fouillaient son repas y avaient trouvé une puce téléphonique enfouie dans le bol de riz. Ce, en attendant que la batterie et l’appareil ne lui soient envoyés par le même canal.
C’est vraisemblablement par le même procédé qu’il avait réussi à faire entrer un téléphone portable à la prison de Rebeuss. Sauf que lorsqu’il a été envoyé en isolement en guise de punition, il s’est fait la belle le même soir.

Mineur, il s’était tiré de la prison de Diourbel en creusant un trou

A vrai dire, ceux qui connaissent le «cursus» du Michael Scotfield sénégalais ne sont pas surpris de son évasion de la prison de Diourbel et pour cause. Selon les informations de Libération, Baye Modou Fall qui est né à Diourbel en 1985, a exécuté sa première évasion à la prison de Diourbel.
A l’époque, il était mineur mais déjà expert dans l’art de s’envoler et pour cause : il avait creusé un trou sous le mur de la prison. Arrêté quelques mois plus tard, il faussera encore compagnie aux gardes, sans la moindre violence. C’est son style. Ce jour-là, il était en train de prendre sa douche dans les toilettes de la prison. Les détenus qui râlaient du fait qu’il durait dans les toilettes ont averti les matons.
Ces derniers ont alors défoncé la porte des toilettes : la chasse était ouverte, la toiture...aussi.
En se taillant encore de la prison de Diourbel hier matin, Modou Fall a signé sa...onzième évasion. Pour cet individu qui raffole de belles bagnoles, les prisons et commissariats semblent être des passoires. Comme le relatait Libération, il avait été arrêté, en 2009, à la suite d’un cambriolage spectaculaire qui avait eu lieu au Lagon I.
Arrêté par la Dic, il avait été déféré au parquet mais à la suite d’un retour de parquet il avait été envoyé au commissariat central, en attendant de «voir» le représentant du ministère public. Mais coup de théâtre : lorsque les policiers viennent le chercher le lendemain, Modou Fall s’était évaporé.
Le commissaire Malick Mbengue, alors patron de la Dic, et ses hommes sont dans tous leurs états. Plusieurs policiers du commissariat central sont entendus à la Brigade des affaires générales (Bag) alors sous la coupe de Adramé Sarr.

Il vient de signer sa onzième évasion

Une semaine après son évasion, Baye Modou Fall tombe encore. Repris par la Dic, il est encore déféré et écroué au commissariat central. Pour éviter tout risque de fuite, il est menotté à un barreau de la cellule. Mais voilà que le lendemain, ces menottes sont retrouvées pendantes dans la cellule alors qu’il disparaissait une seconde fois en moins de dix jours.
Le policier de garde, interrogé par la Bag, livre aux enquêteurs une version pour le moins tirée par les cheveux : il jure que Modou Fall s’était transformé en...margouillat le soir de son évasion. Les hommes du commissaire Adramé Sarr doutent sérieusement de cette version tendant à donner des pouvoirs mystiques au concerné. D’ailleurs, l’enquête policière livrera des conclusions explosives qui ne seront, hélas, jamais dévoilées.
En fait, c’était la troisième fois que Baye Modou Fall, qui s’est auto-surnommé «Boy djinné», s’évadait du commissariat central de Dakar.
Avant le cambriolage perpétré au Lagon qui visait des techniciens chinois travaillant pour Dangoté, il avait été arrêté en flagrant délit par la Sûreté urbaine (Su) de Dakar alors qu’il «visitait» un magasin à Petersen. Lorsque les policiers avaient débarqué sur les lieux, il s’était caché sous une voiture garée devant le magasin.

«Aucun cadenas ne peut me résister», aime t-il dire

Placé en garde à vue, il s’était évadé du commissariat central avant d’être interpellé par la Dic. Après plusieurs mois de détention, il va recouvrer la liberté mais c’était pour récidiver.
Et cette fois-ci, la bande qu’il a formée n’hésite pas à utiliser des armes à feu.
En effet, elle ouvrira le feu lors du cambriolage du magasin d’un Chinois qui a mal tourné. Ensuite, la bande agressera, en tirant en l’air, un couple d’européens devant la Graine d’Or aux Almadies. Elle fera main basse sur le véhicule du couple de marque Ford qu’elle revendra à Bissau. On était en 2012 et Baye Modou Fall et ses complices dont Demba Diatta seront encore arrêtés.
Il faut dire qu’à la suite de sa troisième évasion du commissariat central, «Boy djinné» avait déjà perpétré, avec une autre bande, plusieurs cambriolages à Mbour avant de poser ses valises à Ziguinchor où il sera interpellé pour les mêmes faits.
Il sera placé sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt de la même localité. L’information est aussitôt transmise à la Dic qui monte une équipe pour aller le «récupérer» dans le Sud du Sénégal. Alors que les éléments de la Dic étaient en route, ils apprennent que Modou Fall venait, pour la énième fois, de se tailler de la prison. C’est la déception totale. «Aucun cadenas ne peut me résister», aime dire ce solitaire qui, en prison, ne parle presque avec personne. L’histoire semble lui donner raison.

Une évasion et des questions

Dix jours donc après son double mandat de dépôt (pour évasion et pour vol en réunion commis la nuit), Modou Fall s’est évadé laissant encore derrière lui un flot de questions. Le juge Barry, qui lui a signifié ses mandats de dépôt et le procureur de Diourbel, se sont rendu, hier, à la prison où régnait un malaise général d’autant que l’ancien régisseur avait été relevé et remplacé à la suite de ...l’évasion de Khadim Ndiaye qui a été finalement intercepté à Hann Maristes.
Et chose assez curieuse, la voiture qui a transporté le fugitif a quitté Dakar avant d’arriver à Diourbel vers les coups de 6 heures du matin pour stationner derrière la Maison d’arrêt. En sautant de la terrasse sans réfléchir, Modou Fall savait qu’une voiture l’attendait. Comment a t-il pu être au courant si on sait que le juge avait pris, contre lui, une ordonnance aux fins d’interdiction de communiquer ?
En clair, Modou Fall était interdit de visite. Qui l’a donc informé de la présence de la voiture, ce mardi-là et à cette heure-là ? Comment a t-il pu recruter un «transporteur» depuis la prison ?
Des questions que l’enquête qui débute aujourd’hui avec l’audition de son acolyte Moustapha Sow - les magistrats ont remarqué que sa lèvre supérieure était fendue - ne manquera pas d’élucider. Dans tous les cas, tout Diourbel sait que Modou Fall dispose d’un patrimoine conséquent. Après s’être évadé de Rebeuss, il avait cambriolé un dépôt à la Sodida en emportant 42 millions de FCfa. Il n’a jamais dit où est-ce qu’il avait planqué cette belle somme. Il possède aussi une dizaine de camions mais aussi deux véhicules - une Ml et une X5 - en plus d’être propriétaire du matériel de sonorisation le plus performant de la capitale du Baol. Lorsque les policiers de Mbacké lui ont demandé comment il avait réussi à s’évader de Rebeuss, il a juste souri. Un sourire teinté de mystères...
Mercredi 20 Janvier 2016
Dakaractu




1.Posté par DJINNE MAIMOUNA le 20/01/2016 13:01
CHAPEAU EXPERT TOI AU MOINS TA VIE SUR TERRE NE SERA PAS VAINE CAR ON CONTINUERA TOUJOURS A PARLER DE TOI .



Dans la même rubrique :