DAKARACTU.COM

Preuves islamiques que tous les Prophetes etaient Musulmans et devoir des disciples du Prophete Muhammad envers les non-musulmans


PREUVES ISLAMIQUES QUE TOUS LES PROPHETES ETAIENT MUSULMANS
ET DEVOIR DES DISCIPLES DU PROPHETE MUHAMMAD (SAW) ENVERS LES NON-MUSULMANS

A mon humble avis, les disciples du vénéré Muhammad (SAW) seraient coupables d’hypocrisie si, connaissant les Recommandations d’Allah (SWT) et les enseignements du Sceau des Envoyés, et étant certains qu’en dehors de l’Islam il n’y a pas de salut, ils ne prêchaient pas aussi auprès des non-musulmans ce qu’ils savent pourtant être la Vérité, unique source de bonheur éternel ouvrant les portes du Paradis et rempart inexpugnable contre les flammes de la Géhenne. A l’instar du Prophète Jésus fils de Marie, l’Envoyé d’Allah Muhammad (Paix et Salut sur eux) a aussi enseigné : « Nul parmi vous ne sera véritablement croyant s’il ne désire pour son frère ce qu’il aime pour lui-même ».

Aussi, conviendrait-il d’inviter, respectueusement et fraternellement, les non-musulmans, à embrasser la Religion de Vérité qu’Allah avait ordonnée à tous Ses Prophètes de suivre. Shaddâd ibn Aws rapporte qu’un jour, pendant que les compagnons étaient réunis autour de l’Envoyé d’Allah, l’un des chefs des Juifs s’approcha et demanda au Prophète Muhammad (SAW):
-« Dis-moi donc, fils d’Abd al-Muttalib, à quoi nous appelles-tu ?
-J’appelle chacun à adorer Dieu, seul sans associé, à renier les idoles, à répudier al-Lât et al-‘Uzza, à accepter le Livre de Dieu et Son Prophète, à faire les cinq prières rituelles, à jeûner un mois dans l’année, à prélever sur ses biens une aumône avec laquelle Dieu le purifiera et bénira ses biens, à accomplir s’il le peut le pèlerinage à la Maison de Dieu, à se laver après l’union charnelle, à croire à la mort, à la résurrection, au Paradis et à l’Enfer » (Cf. Al-Sira. Tome 2-Hachette Littératures; pages 84-86).

C’est cela l’Islam ! Et c’est à cette grande Religion de pureté que les Musulmans appellent tous les fils et toutes les filles d’Adam et Eve ! Pour Allah (SWT), toute personne à qui le Message de Muhammad sera parvenu et qui n’y croira pas, aura œuvré vainement ; toutes les bonnes œuvres qu’il avait accomplies dans le bas-monde ne lui serviront à rien au Jour du Jugement dernier : « Dis : Ceux qui ont nié les Signes de leur Seigneur, ainsi que Sa rencontre, leurs actions sont donc vaines. Nous ne leur assignerons pas de poids au Jour de la Résurrection…Ceux qui croient et font de bonnes œuvres auront pour résidence les Jardins du ‘’Firdaws’’(Paradis), où ils demeureront éternellement» (Sourate 18, versets 105-108).

Encore une fois, c’est dans le « Firdaws » et non en Enfer que les Musulmans aimeraient voir les enfants d’Adam et Eve cohabiter dans la joie, la paix, le bonheur! Car en fidèles disciples de leurs maîtres et coreligionnaires Noé, Abraham, Moïse, Jésus et Muhammad (Paix et Salut sur eux), ils aiment pour les autres ce qu’ils désirent pour eux-mêmes. C’est la seule raison pour laquelle ils se battent tant pour faire connaître le Message islamique auprès des non-musulmans, sans rien attendre en retour de ces derniers ; leur salaire n’incombant qu’à Allah seul, Le plus Riche, Le plus Généreux et Le Meilleur des Rétributeurs!
Pour sûr que le monde se porterait mieux, s’il était dirigé conformément à la Loi Sacrée : les Recommandations du Législateur Suprême et les enseignements du Prophète Muhammad (SAW) au sujet de qui un grand écrivain britannique de confession chrétienne, en l’occurrence George Bernard SHAW a témoigné: « …S’il (Muhammad) avait à se charger des affaires de ce monde actuel, il résoudrait tous les problèmes et assurerait la paix et le bonheur que le monde entier espère ». Les croyants doivent s’agripper de toutes leurs forces aux injonctions d’Allah (SWT) et mordre à belles dents à la Sunna de l’ultime Messager Muhammad (SAW) :
- « La seule parole des croyants, quand on les appelle vers Allah et Son messager, pour que celui-ci juge parmi eux, est : ‘’Nous avons entendu et nous avons obéi’’. Et voila ceux qui réussissent » (Sourate 24, verset 51) ;
- « Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s’est égaré certes, d’un égarement évident » (Sourate 33, verset 36).
Dans la Bible aussi, nous lisons que le Prophète Jésus (P) a lui-même réprimandé des Pharisiens et des maîtres de la Loi: « Et vous, pourquoi désobéissez-vous au commandement de Dieu pour agir selon votre propre enseignement ? ...Hypocrites ! Esaïe avait bien raison lorsqu’il prophétisait à votre sujet en ces termes : Ce peuple, dit Dieu, m’honore avec des paroles, mais dans son cœur il est très loin de moi. Le culte que ces gens me rendent est inutile, car ils enseignent des règles humaines, comme si c’étaient mes prescriptions » (Evangile selon Matthieu 15 :3-9).
Autrement, pourquoi la communauté tidiane du Sénégal a-t-elle choisi « L’Islam, solution aux maux de la société » comme thème de l’édition 2013 de la célébration de la naissance du Prophète Muhammad (SAW) communément appelée « Mawlid » ? Ou encore feint-on d’ignorer, dans le cas du Sénégal, qu'à Touba par exemple, la musique, le port d’habits indécents, l'usage de l'alcool et du tabac sont interdits ? Tout comme les salles de cinéma, les stades, les salles de jeux, les boites de nuits, les cérémonies mondaines « accompagnées de manifestations folkloriques » n’y sont pas non plus autorisés.
Pareillement, le porte-parole du Calife général des Tidianes avait recommandé formellement aux femmes désireuses de se rendre à Tivaouane à l’occasion de l’édition 2011 du « Mawlid », de s’habiller décemment et d’«éviter les tenues sexy, moulantes, extravagantes ou transparentes. Il leur avait été également demandé de se couvrir la tête ». De même, la vente de cassettes de musique avait été formellement interdite à Tivaouane durant cette période. Si donc ces dispositions prises par Tivaouane sont salutaires en période de Mawlid, pourquoi ne le seraient-elles pas durant les autres jours de l’année ? Du reste, quelle femme du Sénégal, même parmi celles que l’on considère comme les plus « évoluées », les plus « instruites », a-t-elle jamais osé se présenter devant « son » Calife, Cheikh ou Serigne, sans avoir au préalable pris le soin de se couvrir les cheveux, le cou et la poitrine? Allah (SWT) qui a ordonné aux filles et aux femmes des croyants de se voiler (Cf. Sourate 24, verset 31 et Sourate 33, verset 59) ne devrait-Il pas être le plus digne de leur respect, de leur obéissance et de leur crainte ?
Nous ne cesserons jamais de le répéter tant qu’il nous restera encore un souffle de vie, Incha Allah. Nous en faisons notre sacerdoce : cette Charia en laquelle de nombreuses personnes ne voient qu’une terreur et se hérissent dès qu’on l’évoque, n’est pas autre chose que :
-la condamnation du mal: l’adoration des créatures, l’injustice, l’envie, la duperie, l’arrogance, l’ostentation, la présomption, l’outrecuidance, la paresse, l’indolence, le mensonge, la calomnie, la médisance, la haine, le vol, l’adultère, le viol, le meurtre, la tricherie, la corruption, l’obscurantisme, la superstition et le mythe opposés à la raison et au bon sens, etc. et ;
-l’incitation au bien: l’adoration du Créateur Suprême seul, l’exhortation à la noblesse de caractère, au respect d’autrui, au respect parental, à la tolérance religieuse, à la solidarité et au partage, à l’équité, à la justice et à la tempérance, à la pitié, à la bienfaisance, à la sincérité, à la générosité, à la modestie, à la patience et à l’endurance, à l’altruisme, au pardon, à la tolérance, à la mansuétude, au mariage, au savoir, au progrès, à la «concertation sur toutes les affaires religieuses et séculaires», etc..
Qu’y a-t-il vraiment de dérangeant dans toutes ces injonctions d’Allah (SWT) et de Son Ultime Messager (SAW), pour des personnes justes, sincères, honnêtes et saines d’esprit ? Car c’est tout cela aussi la Charia ! Que quiconque a quelque chose de meilleur, de plus pur, de plus conforme au bon sens et à la raison que la Charia, à proposer au monde, le présente. En vérité, contrairement à une opinion largement répandue, la Charia islamique n’est pas plus « sévère » que la loi biblique :
-« Nous avons fait descendre la Thora dans laquelle il y a guide et lumière. C’est sur cette base que les Prophètes qui se sont soumis à Allah, ainsi que les rabbins et les docteurs jugent les affaires des Juifs… » (Sourate 5, verset 44) ;

-« Et Nous y avons prescrit pour eux vie pour vie, œil pour œil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent. Les blessures tombent sous la loi du talion. Après, quiconque y renonce par charité, cela lui vaudra une expiation. Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont des injustes » (Sourate 5, verset 45) ;

-« Et Nous avons envoyé après eux Jésus, fils de Marie, pour confirmer ce qu’il y avait dans la Thora avant lui. Et Nous lui avons donné l’Evangile, où il y a guide et lumière, pour confirmer ce qu’il y avait dans la Thora avant lui, et un guide et une exhortation pour les pieux. Que les gens de l’Evangile jugent d’après ce qu’Allah y fait descendre. Ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les pervers » (Sourate 5, versets 46 et 47) ;

-« Et sur toi (Muhammad) Nous avons fait descendre le Livre (le Saint Coran) avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et pour prévaloir sur lui. Juge donc parmi eux (tous les humains) d’après ce qu’Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, loin de la vérité qui t’est venue… » (Sourate 5, verset 48).
Tout ce qui est interdit dans le Saint Coran, l’est aussi dans la Bible. En effet, selon ce livre des Juifs et des Chrétiens, toute personne coupable de meurtre, ou d’adultère, ou d’accouplement avec une autre personne de même sexe, ou de blasphème contre le nom du Seigneur Dieu, ou d’enlèvement d’un être humain, ou qui maudit son père ou sa mère, ou qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien, doit être punie de mort! De même, « une jeune fille que son mari n’a pas trouvée vierge au moment de leur nuit de noce, doit être lapidée à mort »! Sans autre forme de procès!

Ce n’est pas tout; car la Bible interdit la copulation en cas de menstrues, ordonne le talion en cas de blessure, interdit de semer dans un même champ deux semences différentes, d’accoupler deux bêtes d’espèces différentes, de porter des vêtements tissés de deux sortes de fil, interdit au grand prêtre de s’approcher d’un mort, même s’il s’agit de son père ou de sa mère tout en lui ordonnant de n’épouser qu’une jeune fille vierge parmi son peuple, défend de se fabriquer de faux dieux, de dresser des idoles ou des pierres sacrées, de placer des pierres décorées pour les adorer, interdit à l’homme de porter des vêtements de femme et inversement, interdit l’admission dans une assemblée de fidèles à toute personne née d’une union illicite ainsi qu’à ses descendants de la dixième génération, ne reconnaît à la femme ni le droit à l’héritage, ni le droit à la parole et au travail, accorde le double de l’héritage au fils aîné au détriment des frères de celui-ci, ordonne d’exclure tous ceux et toutes celles qui sont impurs par suite d’une lèpre ou d’une infection des organes sexuels jusqu’à ce qu’ils se purifient !

Les chapitres 15, 19, 20, 21, 24 et 26 du Lévitique ; 22 et 23 du Deutéronome ; 5,19 et 27 des Nombres ; ainsi que 21 et 22 d’Exode, sont suffisamment révélateurs à ce sujet. Pareillement, un voleur qui n’a pas les moyens d’indemniser sa victime, en lui donnant quatre à cinq fois plus que ce qu’il lui a pris, doit être vendu comme esclave (Exode 22:2). Tout comme une femme qui saisit les organes sexuels d’un homme qui se bat avec son mari, doit être amputée de la main (Deutéronome 25:11-12). Dans le domaine de l’alimentation aussi, rien de ce que le Saint Coran a interdit n’a été autorisé ni dans l’Ancien Testament, ni dans aucun des Evangiles canoniques, du reste. Rien ! Jusques et y compris la consommation de la viande de porc, du sang et des boissons enivrantes :
- « Parmi les animaux terrestres…, vous ne devez pas manger… le porc, car il a des sabots fendus mais il ne rumine pas. Ne consommez pas la viande de ces animaux-là et ne touchez même pas leurs cadavres ; considérez-les comme impurs » (Lévitique 11 :1-8 ) ;

- « C’est un peuple qui me provoque constamment et ouvertement : Dans leurs jardins ils font des sacrifices et brûlent sur des autels de briques du parfum pour les faux dieux ; ils s’asseyent dans les tombeaux ; ils séjournent dans des caves ; ils mangent de la viande de porc ; et mettent dans leurs plats des nourritures impures » (Esaïe 65 :3-4 ) ;

- « Vous ne mangerez le sang d’aucune chair ; car l’âme de toute chair, c’est son sang : quiconque en mangera sera retranché » (Lévitique 17 :14 ) ;

-« L’Eternel parla à Aaron et dit :Tu ne boiras ni vin, ni boisson enivrante, toi et tes fils avec toi, lorsque vous entrerez dans la tente d’assignation, de peur que vous ne mouriez; ce sera une loi perpétuelle parmi vos descendants, afin que vous puissiez distinguer ce qui est saint de ce qui est profane, ce qui est impur de ce qui est pur, et enseigner aux enfants d’Israël toutes les lois que l’Eternel leur a données par Moise » (Lévitique10 :8 à 11 ) ;

- « Malheur à ceux qui, dès le matin, se ruent sur les boissons fortes, et tard le soir encore s’échauffent avec du vin…Malheur à ces gens qui sont des champions pour boire, des virtuoses pour préparer des boissons corsées ! » (Esaïe 5 :11 ; 22) ;
-« Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit» (Epître de Paul aux Ephésiens 5 :18).

A l’opposé, de nombreuses choses licites suivant le Livre d’Allah (SWT), sont interdites dans la Bible. En effet, est également interdite par la Bible, la consommation de la viande de chameau, de poisson non pourvu d’écailles et de nageoires, d’aigle, de chouette, d’orfraie, de milan, d’autruche, de mouette, de huppe, de taupe, de souris, de lézard, de hérisson, de grenouille, de tortue, de limaçon, de caméléon, etc.. De même, si un objet quelconque tombe dans l’un de ces corps, il est automatiquement déclaré comme souillé. Et ce n’est pas tout. Loin s’en faut. Car si les 114 Sourates du Saint Coran comptent 228 prescriptions juridiques, les 5 premiers livres (Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome appelés Thora-Loi en hébreu-ou Pentateuque) de la Bible catholique (sur un total de 73), renferment six cent treize (613) commandements ! Au demeurant, l’on notera que c’est effectivement dans les pays qui appliquent intégralement ou même partiellement la Charia (une petite dizaine au plus), que l’on enregistre les taux les plus bas pour tout ce qui est nuisible pour la santé ou contraire à la bonne moralité, au bon sens et à la raison.

Les disciples de Muhammad (SAW) ont le devoir d’éclairer les non-musulmans sur la nécessité de ne pas laisser aux Humains, ces créatures faibles, incultes et imparfaites, la faculté de légiférer en lieu et place du Plus-que-Parfait, Le Seul à l’abri de l’erreur. L’Omniscient avait pourtant mis en garde: « Est-ce le jugement du temps de l’Ignorance qu’ils cherchent ? Qu’y a-t-il de meilleur qu’Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme ? » (Sourate 5, verset 50).

Est-ce vraiment raisonnable pour un être humain sain d’esprit, en particulier un Soumis à la Volonté Divine, autrement dit un Musulman, de récuser une Législation visant à protéger les enfants, les personnes âgées, les femmes, les faibles, toutes les honnêtes gens ainsi que tous les humains épris de paix et de justice, contre l’exploitation, l’oppression, l’iniquité et la tyrannie des injustes et des semeurs de troubles et de désordres ? Car en définitive, la Charia qui est une Guérison et une Miséricorde émanant du Tout-Miséricordieux, a pour finalité de protéger ici-bas les enfants d’Adam contre les injustices et les malheurs de tous ordres et de leur assurer la Félicité Eternelle dans les Demeures du Paradis ! Nous sommes des esclaves d’Allah (SWT) et devrions vivre conformément aux Prescriptions du Seigneur qui, encore une fois, ne nous a créés et établis sur Sa terre que dans le seul but que nous L’adorions : « Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent » (Sourate 51, verset 56), a dit Le Créateur Suprême.

« Ecoute Israël ! Le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur, notre Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements que je te donne aujourd’hui, seront dans ton cœur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. Tu les lieras comme un signe sur tes mains et ils seront comme des fronteaux entre tes yeux. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes » (Deutéronome 6 :4-9).

D’après la Bible, tel fut le premier commandement que Dieu adressa aux enfants d’Israël. Tel fut aussi la condition sine qua non qu’Il leur fixa pour entrer, sous la conduite des Prophètes Moïse et Aaron, puis de Josué (PSE), en possession de la terre promise « où coulent le lait et le miel », à savoir Canaan (actuelle Palestine).

De son côté, à la question de savoir quel était le plus grand et le plus important de tous les commandements de Dieu que lui posèrent des Israélites, Jésus-Christ (P) aussi répondit : « Voici le premier commandement : Ecoute, Israël ! Le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur ; tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là » (Evangile selon Marc 12 :29-31).

Ne lit-on pas dans la Bible que « … à l'Eternel, ton Dieu, appartiennent les cieux et les cieux des cieux, la terre et tout ce qu'elle renferme » (Deutéronome 10 :14) ? Dès lors, ne devrions-nous pas vivre sur cette même terre selon les Commandements du Seigneur de Moïse, de Jésus fils de Marie, de Muhammad (Paix et Salut sur eux), etc. ? N’est-ce pas même une attitude inverse qui devrait surprendre les êtres doués de raison que nous sommes ? Si donc les Chrétiens, pour ne parler que d’eux, se sont détournés des lois contenues dans leur Bible, un Livre qu’ils considèrent comme seul divin et des commandements du Prophète qu’ils prennent pour Seigneur, pourquoi voudrait-on que les Musulmans les imitassent ? En tout cas, « le successeur naturel » de Jésus fils de Marie (P) a bien prévenu que « Quiconque imite un peuple en fait partie» (Hadith rapporté par Ahmad et Abou Daoud).

Du reste, l’adoption de la Charia comme Loi fondamentale dans les Etats à dominante chrétienne ne devrait même pas causer de la peine aux Gens de la Bible; car les Prophètes dont ils se réclament (à tort ou à raison), étaient eux-mêmes attachés à l’observance stricte de la Loi divine comme à la prunelle de leurs yeux. Ainsi en était-il, par exemple, des Prophètes :
Moïse (P):
-« N’ajoutez rien aux commandements que je vous transmets de la part du Seigneur votre Dieu, n’en retranchez rien non plus: mettez-les tous en pratique » (Deutéronome 4:2) ;
- « Vous apprendrez ainsi, tout au long de votre existence, à respecter le Seigneur votre Dieu et à obéir aux lois et aux commandements que je vous ai communiqués, pour vous et pour vos descendants, afin que vous jouissiez d’une longue vie » (Deutéronome 6 :2 ).

David (P):
« La Loi du Seigneur est parfaite, elle rend la force de vivre. Les ordres du Seigneur méritent confiance, ils aident les simples à savoir se conduire. Les exigences du Seigneur sont justes, elles remplissent le cœur de joie. Les commandements du Seigneur sont limpides, ils aident à y voir clair. Le respect qu’inspire le Seigneur est pur, il persiste à travers les siècles. Les décisions du Seigneur sont fondées, toutes, sans exception, sont justifiées, plus attirantes que l’or, qu’une quantité de métal précieux, et plus agréables que le miel, que le miel le plus doux. Seigneur, moi qui suis ton serviteur, j’y trouve un avertissement ; on a tout avantage à suivre tes avis » (Psaume 19 :8 – 12).

Esdras-Uzaïr de son nom coranique-(P) :
« Quant à toi, Esdras, conformément aux sages instructions de la loi de Dieu, dont tu emportes le texte avec toi, établis des juges et des magistrats chargés de rendre la justice à tous ceux qui, dans la population de cette province, connaissent les lois de ton Dieu; à ceux qui ne les connaissent pas, vous les enseignerez. Après cela, si quelqu’un refuse d’obéir à la loi de Dieu (qui est aussi la loi du roi), qu’on ait soin de lui infliger la condamnation qu’il mérite, soit la mort, soit le bannissement, soit la confiscation de ses biens, soit encore l’emprisonnement »(Esdras 7:25 et 26).

Jésus fils de Marie (P):
« Je ne peux rien faire par moi-même. Je juge d’après ce que Dieu me dit, et mon jugement est juste parce que je ne cherche pas à faire ce que je veux, mais ce que veut celui qui m’a envoyé » (Jean 5:30). La Charia n’en dit pas plus !

Comment peut-on se déclarer Musulman et avoir en horreur la Charia ou Loi islamique? Un Musulman qui n’en veut pas n’a plus qu'à apostasier et aller embrasser d’autres croyances, pour ne pas dire devenir mécréant. Car en rejetant la Charia, l’on mécroit (consciemment ou non) au saint Coran et à la Sunna du Prophète Muhammad (SAW), lesquels sont les sources principales de la Loi islamique. En tout cas, feu le roi Hassan avait, en ce qui le concerne, déclaré en 1993 : «A partir du moment où on est musulman, on ne peut pas être laïc. En réalité, tous les chefs d’état du monde musulman, et je ne dis pas arabe, ne sont pas des chefs d’état laïcs, et quand ils disent qu’ils veulent être laïcs, je dis qu’ils ne sont plus musulmans. Car le droit musulman nous colle à la peau, qu’on le veuille ou non, tant sur le plan du droit public que sur le plan du droit privé».

Certes, en cherchant à imposer la Charia dans la partie-nord du Mali où ils ont commis des actes on ne peut plus répréhensibles, les groupes armés incriminés ont fauté eux aussi. Indubitablement. Cela est également est indéniable. Aussi, convenait-il d’aider le Mali à recouvrer sa souveraineté internationalement reconnue. Toutefois, il revenait, encore une fois, aux Etats islamiques, alliés aux pays à dominante musulmane, de régler ce différend survenu entre des frères appartenant à la même communauté, la Ummah islamique fondée par le vénéré Muhammad (SAW). Il convenait, pour cela, de recourir au Livre d’Allah qui est la seule Parole exempte d’erreur et d’imperfection, pour ramener définitivement la paix entre les belligérants :
« Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l’un d’eux se rebelle contre l’autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu'à ce qu’il se conforme à l’ordre d’Allah. Puis s’il s’y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables car Allah aime les équitables. Les croyants ne sont que des frères. Etablissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu’on vous fasse miséricorde» (Sourate 49, verset 9 et 10).

Encore une fois, la solution était bien là, à portée de main, dans le Glorieux Livre du Législateur Suprême. Tel est le mode universel de règlement des conflits, de tous les conflits, grands ou petits, internationaux ou même simplement familiaux… » : « Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allah… » (Sourate 42, verset 10).

Il est globalement reproché à ces groupes armés qui, soit dit en passant, ont plus nui à l’Islam qu’ils ne l’ont servi, d’avoir :
-amputé des mains à des voleurs, perdant peut-être de vue que cette mesure ne devrait être appliquée que dans le cadre d’une société islamique où règne une justice telle que nul ne puisse éprouver, pour cause de cause de pauvreté, le besoin de s’emparer de ce qui ne lui appartient pas ; Allah (SWT) ayant par ailleurs déclaré, d’après un Hadith que : « Dieu retire sa protection à toute communauté dans laquelle se trouve une personne qui a faim ». Encore que (il faut aussi le reconnaître) dans de nombreux pays, les voleurs sont généralement armés et n’hésitent pas, eux non plus, à faire usage de leurs armes, chaque fois qu’ils sont surpris en train de commettre leurs forfaits ;
-châtié des fornicateurs et des fornicatrices. Même si la Bible même ordonne que « toute jeune fille que son mari n’a pas trouvée vierge au moment de leur nuit de noce, doit être lapidée à mort » ou encore que « toute personne reconnue coupable d’adultère doit être punie de mort » ;
-fouetté des fumeurs de tabac et des consommateurs de boissons alcoolisées. Même s’il est notoirement reconnu que ces deux fléaux font respectivement plus de 6 millions et plus de 3 millions de morts par an dans le monde !
Encore que de nombreux coups d’Etat et autres révoltes armées soient survenus et continuent de se produire sur le continent africain, mais sans jamais que la « communauté internationale » se soit mobilisée autant que comme présentement dans le cas du Mali ou dans celui de la Libye en 2011! Et le ridicule ne tuant pas, s’agissant notamment de l’interaction politique-religion, l’Union africaine et l’Occident n’ont pas mobilisé armes et autres moyens matériels, humains et financiers pour mener la guerre contre (pour ne pas parler d’Israël) l’« Armée de Résistance du Seigneur », un groupe rebelle ouvertement religieux qui a été créé entre 1986 et 1988 dans le but de renverser le gouvernement ougandais pour le remplacer par un régime basé sur les Dix Commandements de la Bible !
Ce groupe opère jusqu'à l’Est de la République Centrafricaine où il a causé la mort de plus de 200 personnes depuis 2008 ; plus de 865 civils dans le Nord de la République Démocratique du Congo (RDC) et au Sud Soudan en décembre 2008 ; ainsi que 300 autres personnes en fin 2009 toujours dans le Nord-Est de la RDC ! Cette « Armée de Résistance du Seigneur » qui figure sur la liste américaine des organisations terroristes à combattre et que le Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine a décidé, le 23 novembre 2011 à Addis-Abeba, de classer comme « organisation terroriste » et prié le Conseil de Sécurité des Nations unies de faire de même, a pourtant installé l’Ouganda dans une spirale de violence qui a fait plus de cent mille (100 000) morts et environ deux millions (2 000 000) de déplacés depuis sa création, sans jamais que les démocrates et autres « gens civilisées » de ce monde prennent les armes pour la mettre hors d’état de nuire !
Pas une seule fois non plus le Christianisme, religion des Chefs d’Etat et de Gouvernement occidentaux, n’a été mêlé aux atrocités de l’«Armée de Résistance du Seigneur» qui a pourtant déclaré ouvertement combattre pour l’ « instauration d’un régime basé sur les Dix Commandements de la Bible » ! Décidément, le ridicule ne tue pas !
La logique voudrait plutôt que la Charia fût la Loi Fondamentale même pour les «Gens du livre », dès lors qu’ils se réclament des Prophètes Moïse, David, Esdras et Jésus (Paix sur eux) qui, dans la Bible même, se présentaient comme étant soumis à la volonté de Dieu, leur Seigneur et étaient, de ce fait, MUSULMANS. Mais pour sûr que l’Occident judéo-chrétien ne permettra jamais l’instauration d’Etats islamiques dans quelque partie du globe que ce soit ; l’Islam ou le « péril vert » étant, depuis la chute du communisme, devenu incontestablement « le seul véritable frein » à l’expansion des fléaux qui gangrènent le monde et dont l’Occident-judéo chrétien est la principale cause. Se comportant comme gendarme du monde, garant de la sécurité, de la paix, de la démocratie (à l’occidentale) et des « droits humains », l’Occident judéo-chrétien est toujours intervenu pour réprimer, chaque fois qu’il a été question de Charia où que ce soit sur la planète.

Fidèle à ses habitudes, il a toujours argué du fait que les Musulmans prépareraient des attaques en série contre lui, afin de pouvoir accomplir ses sombres desseins en larguant ses armes de la mort sur ces soi-disant empêcheurs de tourner en rond de Musulmans, pour les exterminer et les rayer de la surface du globe. En effet, du fait de son instinct de domination, l’Occident judéo-chrétien a étendu ses tentacules partout. C’est un secret de polichinelle.

Laisser les Musulmans édifier d’authentiques Etats islamiques fonctionnant suivant le modèle instauré par le Prophète Muhammad (SAW) et suivi par les Califes « bien guidés » Abou Bakr, Oumar ibn al-Khatab, Ousmane ibn Affan et Ali ibn Abi Talib ainsi que par le huitième calife omeyyade et cinquième desdits califes « bien guidés », en l’occurrence Omar ibn Abdel Aziz (qu’Allah les agrée tous), équivaudrait à signer l’arrêt de mort de l’Occident judéo-chrétien. Religion du « juste milieu », l’Islam est, en résumé, la soumission à la Volonté d’Allah (SWT), à travers l’observance des Lois divines et des recommandations prophétiques, ainsi que l’incitation au bien et la réprobation du mal :
« Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez en Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y’en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers » (Sourate 3, verset 110), a dit Allah l’Omniscient.

Quel suprême honneur! Quel privilège exceptionnel que de faire partie d’une communauté qui a reçu les éloges d’Allah (SWT) ! Quel enfant d’Adam (P) refuserait, logiquement, de faire partie d’une telle communauté dans laquelle Allah (SWT) n’a pas autorisé qu’il y ait une seule personne qui ait faim et qui est enjointe à ne faire que le bien et à s’éloigner du mal:
- « Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé. Agissez avec bonté envers (vos) père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le collègue et le voyageur, et les esclaves en votre possession, car Allah n’aime pas, en vérité, le présomptueux, l’arrogant, ceux qui sont avares et ordonnent l’avarice aux autres, et cachent ce qu’Allah leur a donné de par Sa grâce. Nous avons préparé un châtiment avilissant pour les mécréants» (Sourate 4, versets 36-37) ;
- « Ô les croyants ! Que les uns d’entre vous ne mangent pas les biens des autres illégalement. Mais qu’il y ait du négoce (légal), entre vous, par consentement mutuel. Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous » (Sourate 4, verset 29) ;
- « Certes, Allah vous commande de rendre les dépôts à leurs ayants droit, et quand vous jugez entre des gens, de juger avec équité. Quelle bonne exhortation qu’Allah vous fait ! Allah est, en vérité, Celui qui entend et qui voit tout » (Sourate 4, verset 58) ;
- « Nous avons fait descendre vers toi le Livre sacré, pour que tu juges entre les gens, selon ce qu’Allah t’a appris. Et ne te fais pas l’avocat des traîtres » (Sourate 4, verset 105) ;
- « Et ne dispute pas en faveur de ceux qui se trahissent eux-mêmes. Allah, vraiment, n’aime pas le traître et le pécheur » (Sourate 4, verset 107) ;
- « Et quiconque acquiert une faute ou un péché puis en accuse un innocent, se rend coupable alors d’une injustice et d’un péché manifeste » (Sourate 4, verset 112) ;
-« Ô les croyants ! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allah l’ordonne, fût-ce contre vous-mêmes, contre vos père et mère ou proches parents. Qu’il s’agisse d’un riche ou d’un besogneux, Allah a priorité sur eux deux (et Il est plus connaisseur de leur intérêt que vous). Ne suivez donc pas les passions, afin de ne pas dévier de la justice. Si vous portez un faux témoignage ou si vous le refusez, [sachez qu’] Allah est parfaitement Connaisseur de ce que vous faites » (Sourate 4, verset 135) ;
- « Ô les croyants ! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et soyez des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. Pratiquez l’équité : cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Car Allah est certes parfaitement Connaisseur de que vous faites » (Sourate 5, verset 8) ;
- « …Et si tu juges, alors juge entre eux en équité. Car Allah aime ceux qui jugent équitablement » (Sourate 5, verset 42) ;
-« Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l’un d’eux se rebelle contre l’autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu'à ce qu’il se conforme à l’ordre d’Allah. Puis s’il s’y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables car Allah aime les équitables. Les croyants ne sont que des frères. Etablissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu’on vous fasse miséricorde» (Sourate 49, verset 9 et 10) ;
- « Ô vous qui avez cru! Qu’un groupe ne se raille pas d’un autre groupe…Ne vous dénigrez pas et ne vous lancez pas des sobriquets (injurieux)…Ô vous qui avez cru! Evitez de trop conjecturer (sur autrui) car une partie des conjectures est péché. Et n’espionnez pas ; et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort ? (Non!) Vous en aurez horreur… » (Sourate 49, versets 11-12).
-«Nous avons effectivement envoyé nos Messagers avec des preuves évidentes, et fait descendre avec eux le Livre et la balance, afin que les gens établissent la justice… » (Sourate 57, verset 25) ;
- «Malheur aux fraudeurs qui, lorsqu’ils font mesurer pour eux-mêmes exigent la pleine mesure, et qui lorsqu’eux-mêmes mesurent ou pèsent pour les autres, leur causent perte. Ces gens ne pensent-ils pas qu’ils seront ressuscités, en un jour terrible, le jour où les gens se tiendront debout devant le Seigneur de l’univers ? » (Sourate 83, versets 1-6).
Concernant toujours la justice et l’équité, le Prophète Muhammad (SAW) a enseigné :
- « Soyez véridiques car la vérité mène à la piété et la piété mène au Paradis. L’homme ne cesse d’être véridique et cherche toujours la vérité jusqu’à ce qu’il soit compté parmi les véridiques. Evitez le mensonge. Car le mensonge mène à la turpitude et la turpitude mène à l’Enfer. L’homme ne cesse de mentir et cherche toujours à mentir jusqu’à ce qu’il soit compté parmi les menteurs » (Hadith rapporté par Boukhâri et Mouslim) ;
- « N’entreront jamais au Paradis : le menteur, l’avare et le despote » (Hadith rapporté par At-Thirmidhi) ;
- « Les juges sont au nombre de trois : deux iront en Enfer et l’autre au Paradis. Un homme qui connaît la vérité et juge selon elle, celui-ci ira au Paradis ; et un homme qui connaît la vérité et ne juge pas selon elle et de ce fait transgresse le jugement, celui-là ira en Enfer. Un homme qui ne connaît pas la vérité et juge les gens par ignorance, celui-là aussi ira en Enfer » (Hadith rapporté par « les quatre ») ;
- « Allah m’a révélé que vous deviez être modestes de manière que personne n’opprime l’autre et que personne ne se vante devant un autre » (Hadith rapporté par Mouslim) ;
- « Le Prophète a maudit le corrupteur et le corrompu en justice » (Hadith rapporté par Ahmad et les « quatre ») ;
- « Le Prophète a exigé que les deux protagonistes soient assis ensemble devant le juge » (Hadith rapporté par Abou Daoud) ;
- « Le témoignage d’un traître et d’une traîtresse n’est pas autorisé, ni celui de quelqu’un contre son ennemi… » (Hadith rapporté par Ahmad et Abou Daoud) ;
- « On rapporte d’Abou Bakr que le Prophète avait compté le faux témoignage parmi les péchés capitaux » (Hadith rapporté par Boukhâri et Mouslim) ;
- « La preuve appartient à l’accusateur et le serment à l’accusé » (Hadith rapporté par Boukhâri et Mouslim) ;
- « L’injustice est une ténèbre le jour de la Résurrection …» (Hadith rapporté par Mouslim) ;
- « Allah interdira l’accès au Paradis à tout serviteur auquel Il a conféré une responsabilité et qui n’a fait que tromper ses gouvernés » (Hadith rapporté par Boukhâri et Mouslim) ;
-« Payez au manœuvre son dû avant que sa sueur se sèche » (Sunan Ibn Mâjah) ;
- « Les gens qui profitent injustement des biens d’Allah (ce qu’Il a mis à la disposition de la communauté) iront en Enfer le jour de la Résurrection » (Hadith rapporté par Boukhâri) ;
- « Que personne ne juge deux protagonistes alors qu’il est en colère » (Hadith apporté par Boukhâri et Mouslim) ;
- « Allah a dit: Ô Mes serviteurs ! Je me suis interdit l’injustice et Je vous l’interdis, ne vous portez pas préjudice» (Hadith rapporté par Mouslim).
C’est tout cela aussi la Charia ! Mais la « communauté internationale » n’en parle pas, préférant se focaliser sur les « amputations » de mains en cas de vol, les « lapidations » en cas d’adultère ou encore les « décapitations » en cas de meurtre tout en se gardant aussi d’expliquer les conditions dans lesquelles ces mesures sont normalement applicables en terre d’Islam! De toutes les manières, en matière de justice, aucune législation ne saurait égaler celle islamique, en regard des prescriptions susmentionnées dans lesquelles le Législateur Suprême et Son Ultime Messager ont recommandé à n’œuvrer que pour la paix, le bien, la clémence, l’impartialité, la générosité, l’altruisme et l’équité.

Pour sûr, encore une fois, que des Etats fondés sur ces principes ne seraient pas du goût des gens injustes. Car le monde non-musulman aussi comprendrait ainsi qu’il existe bien une alternative viable et éternelle à toutes les formes de crise : L’ISLAM ! Cela va sans dire : la vraie solution aux maux qui gangrènent le monde se trouve assurément emprisonnée dans les cœurs des croyants et des croyantes : le Saint Coran et les enseignements du Sceau des Messagers (SAW) ! Mais c’est peine perdue ; car nul mortel parmi les « Djinns » et les Humains, ne réussira jamais à freiner l’élan ni même ralentir la marche de la déferlante de l’Islam : « Malheur à tout grand imposteur pécheur ! Il entend les versets d’Allah qu’on lui récite puis persiste dans son orgueil comme s’il ne les avait jamais entendus. Annonce-lui donc un châtiment douloureux. S’il a connaissance de quelques-uns de Nos versets, il les tourne en dérision…Ceci[le Coran] est un guide. Et ceux qui récusent les versets de leur Seigneur auront le supplice d’un châtiment douloureux » (Sourate 45, versets 7-11).
Muhammad (PSL) consolant Fâtima qui pleurait à chaudes larmes à la vue de son père de retour d’Uhud, « les traits tirés, les vêtements déchirés…», dit: « Ne pleure pas, Fâtima. Dieu a envoyé à ton père un message qui sera entendu d’un bout à l’autre de la terre. Qui entrera dans tous les foyers, qu’ils soient faits de pierres, de branchages ou de peaux de bêtes, pour élire les uns et confondre les autres, jusqu'à ce que tombe la nuit du temps ».

En effet, le Seigneur de l’Univers a garanti que cette Religion qu’Il a établie pour Ses Messagers Noé, Abraham, Moise, Jésus-Christ et Muhammad ainsi que pour les 123 995 autres Prophètes (PSE), triomphera de toutes les autres! C’est la vocation de l’Islam:
« Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière d’Allah, alors qu’Allah ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu’en aient les mécréants. C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu’elle triomphe sur toute autre religion, quelque répulsion qu’en aient les associateurs » (Sourate 9, versets 32 et 33).

La cause est entendue, pour tout vrai croyant, que tous les Prophètes étaient Musulmans, d’après Allah L’Omniscient et Son ultime Messager Muhammad (SAW). Pas un seul parmi les Prophètes (Paix et salut sur eux tous) ne fut en effet Bouddhiste, Hindou, Juif ou encore Chrétien de confession (Cf. Saint Coran 37 :79 et 83 ; 2 :127-128 ; 2 :131-133 ; 12 :101 ; 3 :67-68 ; 2 : 135et 140 ; 10 :84 ; 27 :29-31 ; 27 :44 ; 3 :52 et 95 ; 3 :19 ; 61 :9 ; etc.).

En conséquence, le Musulman a le devoir impérieux d’appeler à l’Islam tous les autres enfants d’Adam, y compris les Juifs et les Chrétiens, les Hindous, les Bouddhistes, les animistes et les athées. Il lui incombe de faire entendre le Message islamique, par une « belle exhortation ». Mais si l’on cherche à l’empêcher de faire ce travail de prédication, cette « Dawa », alors il serait tenu, en ce moment, de se battre s’il le faut, pour faire entendre la Parole d’Allah(SWT) et une fois qu’il y sera parvenu, il sera quitte avec son Seigneur et il appartiendra aux destinataires du prêche d’embrasser l’Islam ou de le rejeter! C’est cela, à notre humble avis, le sens du verset 20 de la Sourate 3 disposant que « S’ils embrassent l’Islam, ils seront bien guidés, mais s’ils le rejettent, ton devoir n’est que la communication du Message ». D’où donc le rejet de la violence pour imposer l’Islam.

Pourquoi chercher à empêcher les disciples de Muhammad de vouloir, où que ce soit sur cette terre d’Allah, vivre suivant les préceptes de leur Religion et/ou de prêcher en faveur de l’Islam si, selon la Bible même, Jésus aurait ordonné à ses Apôtres de faire de toutes les nations des disciples, en les baptisant au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit ? Il reste cependant que d’après le même livre, le Messie a déclaré qu’il n’a été envoyé qu’aux « brebis égarées de la maison d’Israël » ; autrement dit, à une partie seulement des Juifs. Il n’était pas, en conséquence, un Messager universel au point d’avoir à ordonner à faire « de toutes les nations des disciples » ; cette mission n’étant dévolue qu'à son frère et successeur Muhammad, le Sceau des Envoyés d’Allah (Paix et Salut sur eux).

Ce n’est point jouer aux subversifs, que de parler ainsi; car les Chrétiens eux-mêmes sont à l’œuvre, depuis très longtemps. En effet, il n’y a qu'à se rappeler que le défunt Pape Jean Paul II avait entrepris, à partir de 1992, d’évangéliser l’Afrique et l’Amérique Latine. Le Pape inscrivait ainsi son action dans celle de l’Eglise tout entière dont la « tâche d’évangéliser tous les hommes constitue la mission essentielle ». Ce que l’on peut lire encore dans le livre du Chrétien BONGOYOK: « L’évangélisation des Musulmans, comme celle des adeptes d’autres religions, doit donc être l’affaire de l’Eglise tout entière » (Cf. L’évangélisation en milieu musulman, Editions Sénevé, page 12).

Ainsi donc, les Chrétiens ont fait le pari d’évangéliser les Musulmans, c’est-à-dire de faire changer la profession de foi de ces derniers qui est « Lâ ilâha illa-l-lâh Muhammad Rasuulallâh » en celle consistant à proclamer que Jésus-Christ est le Fils unique de Dieu, le Seigneur, le Sauveur qui a été tué sur la Croix, puis a ressuscité le troisième jour, pour effacer les péchés du monde.

La majorité des Chrétiens pense que sans Jésus (P), les Musulmans sont fichus et ne sentiront même pas l’odeur du Paradis: «Sans Christ dans sa vie, il [le musulman] est perdu dans ses péchés et sans espoir de salut, d’où la nécessité de l’évangéliser ». Et dotés de moyens colossaux, les Chrétiens s’adonnent à cœur joie et librement, à l’évangélisation, jusques dans des maisons de Musulmans endoctrinant, avec leurs brochures, livres, cassettes audio et autres CD et DVD, etc., les enfants de ces derniers. Ils le font ouvertement, singulièrement en direction des Musulmans, leurs cibles privilégiées et dont ils ont transformé les terres en véritables champs de bataille : « EVANGELISER EN MILIEU MUSULMAN » !

Cependant qu’il suffirait à un Musulman d’appeler à « L’ISLAMISATION EN MILIEU CHRETIEN » ou même simplement d’arborer une longue barbe et d’inviter à l’observance stricte des injonctions d’Allah (SWT) ainsi que des recommandations du Prophète Muhammad et des enseignements des pieux ancêtres musulmans, pour déclencher une levée de boucliers, être taxé de terroriste, d’islamiste, de musulman radical, d’extrémiste ; en somme pour voir toute la planète se muer en un Enfer sous ses pieds ! Le Seigneur précise donc que le Saint Coran s’adresse également aux Juifs et aux Chrétiens et que Muhammad, le Sceau des Messagers (Paix et Salut sur eux) a été aussi envoyé vers eux : « Ô gens du Livre ! Notre Messager (Muhammad) est venu pour vous éclairer après une interruption des messagers afin que vous ne disiez pas :’’ Il ne nous est venu ni annonciateur, ni avertisseur’’. Voilà, certes, que vous est venu un annonciateur et un avertisseur. Et Allah est Omnipotent » (Sourate 5, verset 19).
Que répondront les Musulmans lorsque le Maître du Jugement leur demandera pour quelle raison (l’Omniscient qui est plus proche de nous que notre veine jugulaire connaît par avance leur réponse) ils s’étaient détournés de Ses Ordres et des recommandations de Son Ultime Envoyé (SAW) ? Vont-ils Lui dire que c’est parce qu’ils cohabitaient sur Sa terre avec des gens d’autres confessions religieuses et qu’ils craignaient de leur déplaire ? Allah le Dur en Châtiment ne mérite-t-Il pas plus leur respect et leur crainte ? Oh ! Que si ! En effet, comme rappelé supra, l’on lit dans la Bible : « … à l'Eternel, ton Dieu, appartiennent les cieux et les cieux des cieux, la terre et tout ce qu'elle renferme » (Deutéronome 10 :14). De son coté, Jésus fils de Marie (P) en personne aurait enjoint à ses disciples : « Je vous le dis, à vous mes amis : ne craignez pas ceux qui tuent le corps mais qui, ensuite, ne peuvent rien faire de plus. Je vais vous montrer qui vous devez craindre : Craignez Dieu qui, après la mort, a le pouvoir de vous jeter en enfer. Oui, je vous le dis, c’est lui que vous devez craindre ! » (Evangile selon Luc 12 :4-5).
Il faut oser le dire : un Musulman ne doit pas parler de « religions révélées; car en fait de « religion divine», le Seigneur de Moïse et de Jésus-Christ (Paix et Salut sur eux) a affirmé avec force qu’Il n’en a agréée ni trois ni même deux, mais une seule : L’ISLAM ! Suivre l’Islam et faire connaître auprès des autres, de toutes les autres communautés, cette unique Religion acceptée du Seigneur de Muhammad (SAW): telle a été la mission primordiale du Sceau des Messagers et telle est celle à laquelle devraient s’atteler tous ses disciples, mâles comme femelles, jusqu'à la fin des temps! Un disciple de Muhammad doit, par la persuasion, orienter les non-musulmans vers la seule vraie Religion, l’Islam, dont Muhammad n’est que l’Ultime Messager que tous les Humains et les « Djinns » devraient suivre : « …Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu’ils trouvent écrit (mentionné) chez eux, dans la Thora et l’Evangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui ; ceux-là seront les gagnants » (Sourate 7, verset 157).

Il est on ne peut plus clair que Muhammad est un Messager universel et le Sceau des Envoyés: « Dis : Ô hommes ! Je suis pour vous tous le Messager d’Allah, à Qui appartient la royauté des cieux et de la terre. Pas de divinité à part Lui. Il donne la vie et Il donne la mort. Croyez donc en Allah et en Ses paroles. Et suivez-le afin que vous soyez bien guidés » (Sourate 7, verset 158). Les Musulmans doivent avoir une claire conscience de leur mission qui consiste non pas à se prêter au jeu des ennemis de l’Islam, mais à sauver la grande famille adamique, en la guidant vers la Religion suivie et prêchée par tous les Prophètes, singulièrement par les cinq qui étaient les plus résolus parmi eux, à savoir: Noé, Abraham, Moïse, Jésus-Christ et Muhammad (Paix et Salut sur eux) : «Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu’il avait enjoint à Noé, ce que Nous t’avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus :’’Etablissez la religion ; et n’en faites pas un sujet de divisions’’. Ce à quoi tu appelles les associateurs leur paraît énorme. Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent » (Sourate 42, verset 13).

Les efforts de tous les Musulmans, fidèles disciples de Moïse et de Jésus (Paix et Salut sur eux) devraient converger vers cette mission salutaire, patiemment et sans contrainte: « Appelle donc (les gens) à cela ; reste droit comme il t’a été commandé ; ne suis pas leurs passions ; et dis : Je crois en tout ce qu’Allah a fait descendre comme Livres, et il m’a été commandé d’être équitable entre vous. Allah est notre Seigneur et votre Seigneur. A nous nos œuvres et à vous vos œuvres. Aucun argument [ne peut trancher] entre nous et vous. Allah nous regroupera tous. Et vers Lui est la destination » (Sourate 42, verset 15).

C’est en exécutant les directives divines, que le Prophète Muhammad (SAW) avait appelé à l’Islam, entre autres, la Tribu juive des Banu Qaynuqa, les Juifs de Khaybar, les Juifs de Médine, les Chrétiens de Najran, le roi Héraclès, le Gouverneur d’Alexandrie al-Muqawqas, etc.. Le Négus, As ‘Hama, roi d’Abyssinie avait, pour sa part, embrassé l’Islam faute de quoi, l’Envoyé d’Allah ne lui aurait pas demandé de sceller son mariage avec Umm Habîbah et n’aurait pas non plus effectué une prière mortuaire en sa faveur dès que l’annonce de son décès lui fut parvenue. De même, il est connu qu'à la question de savoir s’il croyait lui aussi en la Révélation faite à Muhammad (SAW) qu’Amru ibn al-As lui posa, le Négus As ‘Hama avait donné une réponse retentissante et sans équivoque :
-« Je l’atteste devant Dieu. Crois-moi et dépêche-toi de donner acte d’allégeance à Muhammad. Il va triompher de toutes les religions qui s’opposeront à lui. Comme Moïse a triomphé des armées de Pharaon ».
-« Puis-je prêter serment entre tes mains » ?, lui demanda alors Amru ibn al-As. Et il prêta serment entre les mains du Négus qui l’accepta, le purifia et lui offrit même une nouvelle tunique (Cf. Al-Sira. Tome 2, pages 501-502).

En somme, le Sceau des Envoyés adressa plus de quarante (40) lettres à des empereurs, des rois, des princes, des vicaires, des gouverneurs, des chefs de clans, des chefs de tribus et à diverses autres personnalités de par le monde, pour les inviter à embrasser l’Islam ; invitation à laquelle certains dont le Pape de Rome d’alors répondirent positivement. Ce Pape finira par être battu à mort. Assassiné pour avoir embrassé l’Islam, la Religion de Jésus fils de Marie). Quid aussi de ces déclarations de l’Envoyé d’Allah Muhammad (SAW) :
-« Par Celui qui tient mon âme entre Ses mains, si Moïse était aujourd’hui vivant, il ne pourrait que me suivre ».
-« Par Celui qui tient mon âme dans Sa main, tout Juif, tout Chrétien qui entendra parler de moi et de mon message, puis ne suivra pas ce qui m’a été révélé, (dans une autre version rapportée également par Mouslim, l’on lit: puis ne croira pas à ce qui m’a été révélé) fera partie des gens de l’Enfer ».
-« Tous vous irez au Paradis, sauf ceux qui le refusent. Les Compagnons, étonnés, demandèrent :
-Mais qui refusera d’y aller ?
-Celui qui m’obéit sera au Paradis, mais celui qui me désobéit l’aura refusé », répondit le Messager d’Allah.

Les Califes bien guidés (qu’Allah soit satisfait d’eux), s’inscrivirent également dans la même dynamique de dialogue et de prédication en faveur de l’Islam seul. Il découle de qui précède que pour Allah (SWT) et le Sceau de Ses Envoyés, la seule Religion agréée est l’Islam ou Soumission à la volonté du Seigneur des mondes. En conséquence, les Musulmans doivent arrêter de considérer que dès l’instant que la Thora et l’Evangile ont été révélés respectivement aux respectés Moïse et Jésus-Christ et qu’ils sont tenus de croire en l’origine divine de ces Livres sacrés, alors les Juifs et les Chrétiens qui clament qu’ils sont les disciples de ces deux devanciers de Muhammad suivent aussi des Religions célestes. Car ils savent parfaitement qu’Allah Le Très-Haut a dit, souverainement: « Certes, la Religion agréée auprès d’Allah, c’est l’Islam » (Sourate 3, verset 19).

Naturellement, il reste encore à convaincre les sœurs et frères Juifs et Chrétiens, que les Prophètes devanciers du Sceau des Envoyés (Paix et Salut sur eux) étaient Musulmans, étant donné qu’ils ne croient pas en l’origine divine du Saint Coran qui n’est pour les uns et pour les autres que la parole de Muhammad, un imposteur aux yeux de beaucoup d’entre eux. Aussi, tenterons-nous, à travers le texte intitulé « Même si c’est la Bible que l’on invoquait, les Prophètes devanciers de Muhammad étaient Musulmans »), de fournir d’autres preuves à partir de l’unique « Livre sacré » pour eux, à savoir la Bible, en en faisant un autre champ de bataille, avec l’espoir qu’ils croiront au moins en leur Livre.

Ibrahima Coumba
Ibrahima Coumba




Samedi 2 Février 2013
Notez


1.Posté par sylvain le 02/02/2013 10:17
avec de telles analyses.....et un tel sectarisme.... on sent que les guerres de religion sont loin d être terminees

2.Posté par Bab le 02/02/2013 12:53
Vrai delire. Ce sont des gens la qui sement l'enfer dans nos pays et dans le monde. Sectaire et suffisant car se croyant seuls detenteurs de la Verite et traitant tous ceux qui ne portagent pas leurs croyances de moins que rien. Il me faut jamais faire la sourde oreille a lleurs preches. Ne jamsis tolerer l'intolerable! Il vous separeront de vos enfants et les enverront tuer d'autres honnetes citoyens au mom de leur verite.

3.Posté par Ibrahima Coumba le 05/02/2013 02:32
Il faut plutot prouver a l'auteur de l'article qu'il se trompe en lui opposant des arguments tires des saintes Ecritures, coraniques et/ ou bibliques notamment, comme il a daigne le faire. C'est la meilleure maniere de faire avancer le debat sur la question. Merci.



Dans la même rubrique :