Présumé kidnapping du Prince Varma : Les faits, selon la partie incriminée…


Présumé kidnapping du Prince Varma : Les faits, selon la partie incriminée…
Il a été fait état dernièrement de la libération par la section de recherches de l’écrivain indien, Shreekumar Varma, membre de la famille royale, le Prince Varma.
L'information relatait que le 03 Février dernier le Commandant Issa Diack de la section de recherches a mis la main sur toutes les personnes qui y sont mêlées et qui se trouvent au Sénégal dont le présumé cerveau, N. N, un Sri Lankais naturalisé français, qui a pris le nom d’Abdoul Aziz, après sa conversion à l’Islam. Ce dernier indiquait le journal « EnQuête », est un ancien agent infiltré de la brigade des stupéfiants de la police française ainsi que son épouse sénégalaise, O. D, un couple nigériano-sénégalais et deux jeunes Sénégalais (un restaurateur et un ancien joueur du Jaraaf).
Mais alors que la presse indiquait que les présumés kidnappeurs avaient eux même libéré leur « victime », la question que nous nous posons est de savoir comment la section de recherches et le GIGN s'est débrouillée pour « défoncer des portes » avant de libérer le prince Varma?
Pour rappel, le prince Varma devait à sa venue au Sénégal, rencontrer des personnes avec qui il devait négocier des affaires. Mis en rapport avec N.N, ce dernier s’est retrouvé au cœur d’une machination puisqu'un cousin du poète ainsi qu’un de ses amis lui feront comprendre que s’il ne « kidnappait » pas ce dernier, son fils qui était à Londres  serait exécuté. Et donc étant entre le marteau de voir son fils tué par des étrangers et l’enclume d’être arrêté pour « kidnapping », il a préféré jouer avec le temps, tout en retenant le Prince dans son domicile à Sendou. Ce dernier était libre de ses mouvements, nous a-t-on précisé...
C’est une fois qu'il a pris connaissance que son fils était désormais en sécurité, que l’ancien policier a reconduit le Prince Varma à son hôtel, le Radisson Blu.
L’ambassade de l’Etat Indien ayant pris connaissance de cette affaire par les soins de son ressortissant, a alors activé le GIGN et la section de recherches qui ont ensuite procédé à l’arrestation des personnes citées plus haut. Cependant, les conseils de N.N déplorent le fait qu'au moment de l’arrestation de ce dernier et de ses présumés complices, la télévision ait été appelée pour filmer d'autorité les mis en cause. Une attitude grave qui pousse les conseils du Sri-lankais à indiquer qu’ils vont saisir les juridictions internationales pour traitement dégradant à l'encontre de leur client.                                                                       
Dimanche 7 Février 2016
Dakar actu




1.Posté par CDAPRT le 07/02/2016 15:48
suivre la webradio de l'apr de thiès



http://aprthiesradio.radiostream321.com/

http://aprthiesradio.radiostream321.com/

http://aprthiesradio.radiostream321.com/

http://aprthiesradio.radiostream321.com/

http://aprthiesradio.radiostream321.com/

http://aprthiesradio.radiostream321.com/

2.Posté par hubrtpop le 08/02/2016 09:46
rien compris



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016