Présidentielle au Sénégal : Abdoulaye Wade sommé de ne pas se représenter


Présidentielle au Sénégal : Abdoulaye Wade sommé de ne pas se représenter
Au Sénégal, le M23, le mouvement du 23 juin qui rassemble les principales figures de l'opposition et des acteurs de la société civile renouvelle son appel au président sénégalais. Dans une résolution signée ce jeudi matin 17 novembre 2011, il demande à Abdoulaye Wade de renoncer à présenter sa candidature pour le scrutin de février prochain.

En dépit des tensions qui traversent l’opposition sénégalaise à l’heure actuelle, les principaux challengers d’Abdoulaye Wade à la future présidentielle étaient tous là, assis au premier rang. Moustapha Niasse, Idrissa Seck, Ousmane Tanor Dieng, Macky Sall entre autres ont fait front commun -pour l’occasion- contre la candidature du président sortant.

La résolution signée, lors de la cérémonie, par 23 leaders rappelle les termes de la Constitution. Notamment les fameux articles 27 et 104 qui limitent à deux le nombre de mandats et appliquent la limitation à celui commencé en 2000. La résolution rappelle aussi que Wade lui-même avait déclaré en 2007 avoir bloqué le nombre de mandats et ne pas pouvoir se représenter au scrutin suivant.

Dans ce texte, les membres du M23 demandent solennellement à Abdoulaye Wade de renoncer à présenter sa candidature. Ils appellent également les citoyens sénégalais à agir par des voies légales, démocratiques et pacifiques pour « empêcher le président Abdoulaye Wade de prendre le risque dangereux d’une candidature inconstitutionnelle ».

Selon le M23, cette candidature « jetterait le discrédit sur l’image internationale du Sénégal » et « plongerait le pays dans la violence et le chaos ».

( RFI )
Jeudi 17 Novembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016