Présidentielle américaine, J-194 : Hillary Clinton et Donald Trump creusent l’écart


Les deux favoris des courses aux investitures démocrate et républicaine, Hillary Clinton et Donald Trump, ont nettement remporté les primaires organisées mardi 26 avril dans cinq Etats du nord-est américain – Rhode Island, le Connecticut, le Delaware, la Pennsylvanie et le Maryland. Seul le premier a échappé à l’ancienne secrétaire d’Etat, alors que le magnat de l’immobilier a réussi un grand chelem. Avec désormais 949 délégués, selon la comptabilité du New York Times, soit quatre cents de plus que son principal adversaire, Ted Cruz (544), M. Trump se rapproche du seuil des 1 237 délégués nécessaires pour obtenir automatiquement l’investiture du Grand Old Party. Mme Clinton, qui a besoin de son côté de 2 383 délégués, a dépassé mardi le chiffre symbolique de 2 000 voix.

Le sénateur du Texas Ted Cruz n’a pas attendu la publication des résultats des primaires du 26 avril pour renvoyer dos-à-dos les deux vainqueurs de la soirée, Hillary Clinton et Donald Trump.

Donald Trump, le favori de la course à l’investiture républicaine a indiqué mardi 26 avril au soir qu’il l’avait selon lui définitivement emporté. Il avait déjà indiqué à la mi-mars que de nouveaux débats télévisés n’étaient plus nécessaires à ses yeux.

Les primaires dites de l’Acela, du nom du train qui relie Boston à Washington et qui traverse les cinq Etats qui se prononçaient mardi 26 avril, ont été impitoyables avec Ted Cruz. Le sénateur du Texas n’a remporté qu’un seul délégué, dans l’Etat de Rhode Island. Le gouverneur de l’Ohio, John Kasich, troisième homme de la course républicaine, a fait mieux avec 5 délégués (dans le même Etat). Donald Trump, le grand vainqueur du jour, en a remporté au total 105. Cinquante-quatre délégués élus en Pennsylvanie, où ce dernier a également triomphé, sont théoriquement libres de leur vote lors de la convention prévue en juillet à Cleveland (Ohio).

Le favori de la course à l’investiture républicaine, Donald Trump, prononce mercredi 27 avril, à Washington, un discours de politique étrangère. Réputé pour ses déclarations provocatrices à l’égard de la Chine, du Japon ou du Mexique, M. Trump a écarté mardi soir, au cours d’une intervention destinée à célébrer ses victoires électorales du jour, l’idée d’une « doctrine Trump », insistant au contraire sur une nécessaire « flexibilité ».
Une habitante de Mechanicsville, dans l'Etat du Maryland, emporte une affiche de campagne de Donald Trump après avoir voté, mardi 26 avril.


 
Mercredi 27 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :