Présidentielle 2012: Et si la solution c'était un homme de l'ombre ?


Présidentielle 2012: Et si la solution c'était un homme de l'ombre ?
DAKARACTU.COM  A moins de deux mois d'un scrutin présidentiel crucial pour l'avenir de notre pays, il n'y a point de visibilité. Le tintamarre créé par la pluralité des candidatures empêche de faire un choix éclairé pourtant indispensable au redressement de notre pays à moyen et long termes. Dans ce climat de flou sur les choix proposés, sur fond de menaces pour la stabilité du pays, les esprits avisés en France, aux Etats-Unis et plus près en Afrique se tournent vers un recours, un homme totalement neuf qui échappe à l'emprise de tout appareil politique et présente le profil pour unir et reconstruire le Sénégal. Le choix de ces analystes de l'étranger porte sur une personnalité discrète et compétente qui présente selon eux le profil-type pour remplir cette mission historique. En termes de formation, de capacité de conception et de réalisation, elle n'a pas d'égale dans le landerneau politique. 
Le personnage en question, dont le nom revient depuis un an, est mûr, modéré, transversal, ouvert sur le monde, pourvu d'un épais carnet d'adresses. Il a réussi en dehors de la sphère de l'Etat, dans un domaine hautement concurrentiel dominé par des multinationales occidentales qui n'y laissent pas de place aux Africains. L'homme serait parti de peu pour faire ses preuves en Afrique et dans le monde. Sa capacité à manager peu pour en faire beaucoup est avérée. Voici plus d'un an que l'idée fait son chemin à son insu pour l'emmener à franchir le Rubicon et se jeter dans la course. Devant la prise en otage du pays par les politiciens, les pressions ne manqueront pas de s'exercer sur lui. S'il ne se jette pas dans l'arène, ses nombreux et puissants soutiens qui sont dans toutes les sphères d'influence du pays et à l'étranger veillent à ce que nul ne remporte la partie en 2012 sans s'engager à l'associer à la gestion du pays.
L'implication présente ou future de cette personnalité qui fait beaucoup mais ne parle jamais va marquer un tournant important dans l'évolution politique du Sénégal. Ce pays ne se développera que le jour où ceux qui ont réussi dans des domaines de très haut niveau cessent de snober la politique et s'engagent. La France a fait les pas les plus importants de son évolution moderne quand le président Pompidou a confié les postes stratégiques de l'Etat à des polytechniciens, normaliens, centraliens, capitaines d'industries, cadres supérieurs du privé... Il est temps chez nous que les meilleurs qui ont fait la preuve de leur efficacité soient aux commandes. Ce point de vue est partagé par des autorités qui ont eu une expérience de l'Etat sénégalais longue de plusieurs décennies.     
Samedi 31 Décembre 2011




1.Posté par Le Patriote le 31/12/2011 11:00
Celui la ne peut etre autre k le professeur Ibrahima Fall. Seul lui pourra sauver notre cher pays!!!!!!!

2.Posté par Billy le 31/12/2011 12:50
Oui, Ibrahima Fall correspond à peu près à ce type-idéal

3.Posté par khalifa le 31/12/2011 16:27
je pencherai plus sur le directeur de la SONATEL Mr MBAYE à la lecture de cet article son profil est plus adéquat

4.Posté par PATHIANGUA le 31/12/2011 17:11
KEBA KEINDE

5.Posté par Tanor le 31/12/2011 17:34
Au fond, le meilleur candidat, c'est sans conteste Youssou Ndour malgré tout ce que je peux lui reprocher.Ce n'est pas un modèle de vertu, mais il sait comment ce monde fonctionne et il sait s'entourer de compétences.Je suis un intellectuel de haut niveau, diplôme des plus grandes écoles françaises,mais force est de reconnaitre qu'on en est la par la corruption des intellectuels.Regardez la Cote d'Ivoire, ce sont des professeurs d'universite qui l'ont transforme en charnier. On ne veut pas de messie, mais d'un homme raisonnable qui connait ses limites , a de l'ambition et sait s'entourer des meilleures compétences.Youssou Ndour a le profil parfait.Je propose que cent intellectuels de renom signent une pétition pour lui, en lui posant les conditions de notre adhésions.Youssou n'est pas un aventurier, il sait qu'il devra respecter ses engagements ou composer avec des médiocres, ce qu'il n'a jamais fait.Youssou ou les généraux Seck ou Keita qui étaient les candidats naturels de Benno.

6.Posté par lamine mbengue le 31/12/2011 17:49
Cheikh Yérim Seck parle de son copain qu'il cherche depuis des mois à nous vendre : l'escroc Kéba Keindé, voleur international.

7.Posté par Ciis le 31/12/2011 18:34
Laisse cheikh Yerim Seck dans ses illusions.Voila un gars qui disparait d'ici quelques années,laisse ici tousnles gens doues qu'il a connus au cours de son cursus scolaire etbrevient au Senegal en pensant qu'il est plus intelligent que nous tous.Une sorte d'imposture a la KARIM WADE QUOI.
En fait,Cheikh Yerim Seck a un contrat avec les Wade ou leur financier qu'ils vont également bouffer,notamment Mr Amar.On lui donne des informations de première main tout a fait justes, il a la liberté de parole dans ses moments libres. C'est en somme le nouveau Mame l'essai Dia.

8.Posté par BA le 31/12/2011 19:30
CE amar on ne le connaissait pas avant l alternance ou est ceque il a amasser autant de milliards



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016