Président Karim Wade : Quand le Mensonge prend l’ascenseur la vérité prend l'escalier !


Président Karim Wade : Quand le Mensonge prend l’ascenseur la vérité prend l'escalier !
La galaxie du Président Karim Wade c'est des prêtes noms, des journalistes bénéficiant de ces montages financiers. Parce que Karim n'a jamais d'amis, pas de copains. Tout être humain qui n’a jamais eu à lui rendre son salut dans la rue est louche. Alors, tu n’as jamais été son ami, tu es homme d'affaire, alors, tu as bouffé des milliards, tu es un prête nom, ou un prête nom de prête nom.
Tu nies ? Mais tu n'as pas à nier. Tu dois ME prouver que je mens. Je n’ai pas dit prouver mais ME prouver. Parce que de toute façon, si ce n'est pas toi, c'est donc ton frère. C'est en tout cas quelqu'un des tiens. On me l'a dit, vous avez volé des milliards.
Le "génie" de Karim c'est la maîtrise des montages financiers. Ce sont ses pourfendeurs qui le disent avec un brin d'admiration, pas moi. Moi, j'ai toujours dit que c'est la presse qui l’a fabriqué et c'est la presse qui le mènera au pouvoir. C'est vrai que dans la plupart des scénarios (car 99% des infos des années 2000 sont des scénarios), on fabrique d'abord l'adversaire pour l'abattre, ensuite.
Ce qui a l'avantage de dire à tout mécontent qu'il lui faut être encore plus fort (ce qui est impossible: être plus fort que l'imaginaire) pour nous tenir tête. L'Amérique a fabriqué un Sadam Hussein doté de pouvoirs extraordinaires, pouvant détruire la terre entière rien qu'en remuant le petit doigt. Pour le faire tuer par ses propres "frères" clonés. Et la même stratégie a été répétée mille fois.
Macky n'a que deux issues: le ridicule ou la dictature. Il a choisi la dictature ridicule !
À la lumière de sondages de plus en plus catastrophiques. Tel est le cas Macky SALL. Il voulait être un président normal, passant entre les gouttes d’une responsabilité qui lui était échue par hasard et sans doute par erreur. Sa première année à l’avenue Leéopold Sédar SENGHOR démontre l’originalité la plus cruelle, celle d’être le président le plus impopulaire que le Sénégal ait connue.
L’affaire des ‘’417 Milliards retrouvés par Idrissa SECK’’ où le grand argentier du gouvernement a été pris la main dans le mensonge a provoqué une véritable tourmente au sein du gouvernement et contribué à porter la cacophonie ambiante à un nouveau sommet.
Ce qui urgeait sur la révélation des 417...milliards c'était la véracité de son existence. Aucune autorité ne l'a démentie. En 2000, on se limitait à dire qu’ Abdou Diouf avait laissé 200 milliards sur les caisses de l'État. Ce qui lui a valu une mention honorable à l'époque. Et personne ne cherchait à brouiller les pistes en se versant sur les calculs ou mécanismes de fonctionnement de l'économie. Ce débat désorienté et stérile que certains provoquent est lamentable. La vraie question est là et persiste encore: Pourquoi les autorités ont menti sur l'existence de ces 417...milliards? Pourquoi et Pourquoi?
Mais Macky SALL oublie que lorsque le mensonge prend l`ascenseur, la vérité prend l'escalier.
Dès ses premières et rares interventions publiques, l’opinion avait pris conscience que Macky SALL avait peu de choses à dire. Aujourd’hui, il n’est plus audible, d’autant qu’il n’a pas de remède à proposer pour endiguer la dégradation de la situation. Tout essai timide d’engager des réformes est aussitôt mis en échec par les lobbies, et il se réfugie dans une attitude de non choix en implorant la patience, comme si le temps pouvait solutionner les problèmes dans un monde voué à une compétition féroce.
"Gouverner c’est choisir", disait Pierre Mendès-France, alors que c’est l’incohérence qui règne à au palais de la république avec un gouvernement incompétent et inexpérimenté diriger par des banquiers, qui veut une chose et son contraire.
Alors qu’il fallait commencer à mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut ; Macky SALL a érigé le népotisme en mode de gouvernance. Au lieu de favoriser le secteur privé, principal créateur de richesse, Macky SALL a assommé les chefs d’entreprise par les marchés de gré à gré, ce ne sont pas les propos mielleux que le premier ministre Abdoul MBAYE distille aujourd’hui à leur encontre qui va les inciter à relancer l’investissement que la faiblesse de leurs marges ne leur permet guère de faire.
Pendant ce temps, les tensions montent. Les manifestations se multiplient. La cote d’alerte est atteinte, murmure-t-on au sein même du gouvernement. Une attitude qui ne trompe personne car elle revêt une allure crépusculaire et Macky SALL ressemble déjà à un fantôme qui cherche une porte de sortie.
En tant que « Président », Macky SALL est plus qu’un accident de parcours ; c’est une calamité. De par son incompétence, il ne cherche même pas à bien gérer le pays et, sur ce point, il est quand même réaliste. En revanche, il est sans-gêne et veut tout ingérer. Lorsqu’un affamé arrive péniblement à table, il commence à manger sans se soucier de la propreté de ses mains. Macky SALL est un affamé qui est arrivé au pouvoir ; son souci est de se servir vite et beaucoup (je ne dis pas « bien » !). C’est l’incompétence économique doublée de malhonnêteté intellectuelle.
En effet, l’arrivée au pouvoir de Macky SALL avait suscité une effervescence quasi délirante dans les rangs de beaucoup de jeunes intellectuels et cadres de l’administration publique et privée, voire même de la diaspora.
La raison de cette mobilisation était simplement liée à cet intime espoir que ces intellectuels nourrissaient de voir le jeune président mettre à profit sa ferveur juvénile pour non seulement dynamiser l’administration publique, mais surtout promouvoir de nouveaux talents dans la nouvelle gouvernance du pays. Près d’un an après, l’on a plutôt le sentiment d’un espoir déçu.
A part ses parents issus de la dynastie FAYE-SALL-GASSAMA dénichés çà et là et à qui il a collé indéfiniment certains postes « juteux » autour de lui, le Président de la République n’a pu réellement émerveiller personne parmi les multiples jeunes talents que regorge le Sénégal.
Les jeunes, les cadres et intellectuels qui se sont mobilisés pour lui assurer une campagne saine sont laissés pour compte, réduits à leur triste sort, pendant qu’une minorité qu’il a lui-même fabriquée est assise sur l’essentiel des richesses de l’Etat.
Et ils étaient des milliers de Sénégalais, y compris des dirigeants politiques notoires, des parlementaires, des intellectuels, des cadres, des jeunes, des femmes, des citoyens de tous bords, qui s’engagèrent avec lui dans cet odyssée chevaleresque du bien contre le mal, de la bonne gouvernance contre la gabegie, de la démocratie réelle contre l’unilatéralisme, de l’équité contre le népotisme tels que promus par les thuriféraires du moment.
Où veut aller le Macky SALL avec cette manière rigide de gérer le pays ?
Plus révoltant encore, ces collaborateurs immédiats du chef de l’Etat, comme Moustapha Cissé Lô, profiteurs patentés des biens du pays, n’ont aucune assise au sein de la masse sociale.
Toujours cloîtrés entre les quatre murs et tirés des plus coûteux atours, ils n’entretiennent aucun contact direct avec le bas peuple, comme c’est d’ailleurs le cas de leur mentor. Pour dire vrai, le Chef de l’Etat Macky SALL étonne et surprend plus d’un par son mode de fonctionnement.
Dans ce vaudeville pitoyable la politique, la vraie, perd son sens et ses repères, le Sénégal devient de jour en jour mercantile, roublarde, mesquine, haineuse, revancharde, hypocrite, naïve, dépitée, suicidaire…. Les doutes envahissent le peuple qui se sent de plus en plus désarmé face à cet éternel recommencement.
Malgré les critiques et autres dénonciations des organisations de lutte pour la transparence, le Président Macky Sall n’est pas prêt à revoir sa copie en ce qui concerne l’octroi des marchés publics.
Fallait refuser de suivre un homme qui crie, urbi et orbi, probité et sobriété à tous les carrefours du pays, alors qu’on informe peu après, qu’il disposerait d’un patrimoine symbolisé par un iceberg dont la seule partie visible dépasse, les 8 milliards.
Le meilleur est sans doute à venir... En somme, il ne s'agit pas de casser du sucre sur quiconque, mais de dénoncer ceux qui se sucrent au détriment des pauvres citoyens. Entre la sobriété servie à la consommation populaire et la jouissance des délices du pouvoir en haut, il y a toute l’étendue de la mer.
Les tenants du pouvoir ont encore démontré à suffisance qu’ils se soucient d’abord du sort de leur famille avant celui des autres sénégalais qui les ont pourtant mis là où ils sont. En atteste le népotisme qui a atteint un niveau déplorable, et qui à coup sûr fera beaucoup jaser dans les chaumières.
La fameuse rupture tant chantée par nos gouvernants actuels est loin d’être pratiquée dans les sphères du pouvoir, selon des informations recueillies de sources fiables à l’avenue de la République. En effet, nos ministres, même si le Président Sall a décidé de diminuer leurs salaires de 40% gagneraient «1.5 Millions FCFA/mois + 10 Millions FCFA pour meubler leur maison + 150 000FCFA/ jour de frais de mission». Ceci sans compter la Mercedes S350 à 60 Millions FCFa + 1000 Litres de carburant/mois + 250 000FCFA/ mois pour le téléphone mobile. Nos « dignes représentants du peuple à l’Assemblée, nationale, adeptes de «facebook» et autres «gamineries», eux, ont à leur disposition une voiture 4*4 à 23 millions offerte en fin de mandat et 1000 litres/mois... en plus d’un salaire d’un million de francs.
Les Sénégalais de tous bord découvrent Macky SALL, avec sa gestion débonnaire et pusillanime, avec ses méthodes opaques, son caractère taciturne, ses décisions intempestives, son sens congénital de l’improvisation, son affairisme vrai ou supposé, son mépris de la culture et des hommes cultivés, sa témérité insensée, son égocentrisme maladif….
A l’issue d’une année de pouvoir, le seul projet de Macky SALL est de construire une prison à Sébikotane pour accueillir cette jeunesse Sénégalaise de plus en plus désemparée.
Des dérives, sibyllines dans un premier temps, ont gangrené progressivement le système de gouvernance mis en place par Macky SALL et ont généré, comme un ver dans le fruit, les facteurs de son pourrissement et de son affaiblissement.
L’économie du pays n’est ni capitaliste, ni socialiste, ni de troc, ni, ni, ni…. Elle est Mackysarde. La marque de la thésaurisation s’y sent à des lieux… «Trésor public plein à craquer», mais l’argent ne circule pas, le flux monétaire est nul, les échanges intérieurs sont faibles, la consommation a drastiquement baissé, le niveau de vie des Sénégalais baisse, baisse, baisse pour, en fin de circuit, vider le panier de la ménagère, appauvrir les Sénégalais, s’en suivent une malnutrition des adultes comme des enfants, des maladies, un taux de mortalité des plus élevés dans le monde.
Et le pauvre Sénégalais ne comprend pas ce qui lui arrive. En permanence, il râle, rouspète, vocifère…manifeste, crie, s’immole…….et par ce qu’il s’estime être touché dans sa dignité, abandonné à son sort, il s’oriente en désespoir de cause vers l’irréparable….
Par réflexe, et pour venir à la rescousse des pauvres et de la classe moyenne, Macky SALL augmente les salaires, mais, concomitamment, augmente le prix du carburant et de l’électricité, il reprend d’une main ce qu’il donne de l’autre.
Les tares sont multiples et multiformes ; excès de centralisation, instrumentalisation et mise au pas de la justice, sclérose de l’administration, émergence et entretien d’une cour de privilégiés peu scrupuleux, multiplication des scandales de tous genres, insécurité, affairisme débridé, népotisme, médiocrité dans le choix des hommes, tribalisme, déliquescence des mœurs, règlements de compte par le truchement de la CREI couplé avec un dispositif où des délateurs de tout acabit s’en donnent à cœur joie pour détruire l’honneur des gens.
Après les accusations dont on fait volontairement abstraction des preuves qui les démontent, après avoir réussi l'exploit de faire séjourner Karim Wade en prison pour satisfaire l'orgasme cannibale du féticheur, il ne faut pas laisser le peuple réfléchir, au risque de faire découvrir toute cette supercherie mensongère.
Il faut encore occuper la pensée du peuple par de funestes mensonges de dimension invérifiable pour créer le doute et servir l'image d'un PDS antipatriote. Mais, ils oublient qu'ils auront bien menti au point de se faire élire, ils mentent même pour mettre une importante partie du peuple contre le PDS. Mais, ils ne pourront jamais remplir le ventre du peuple de cailloux par le mensonge. J'espère que le peuple conscient se rendra compte qu'il est mené au pas à travers les ficelles de la presse par celui qui a le don de ne jamais laisser découvrir son vrai jeu: LE MACKYSARD!
Macky SALL oublie que lorsque le mensonge prend l`ascenseur, la vérité prend l'escalier. Elle met plus de temps mais elle finit toujours par arriver !
Mais Président Karim Wade vous n’atteindrez jamais ce que vous aimez sans que vous ne surmontiez avec patience ce que vous détestez.
Du courage Président Karim WADE.


Abdou Aziz Samb Coordonateur de (C.R.V) Cadre de Réflexion et de Veille
Dakaractu2




Lundi 22 Avril 2013
Notez


1.Posté par Orion le 22/04/2013 12:48
Abdou Aziz Samb = Xeme.
Enfin il tombe le masque. Cela n'enlève rien à son arrogance obtuse.

2.Posté par yen a marre le 22/04/2013 12:55
cateulndeme feler si on est dans cette situation c bien a cause de abdoulaye wade c luui ki a forme macky sall et consort. le PDS nouveaux comme anciens et ceux qui lentourent , est le veritable fleau de ce pays vous nous faites chier bordel de merde le senegal se porterai bocoup mieu si le PDS quittait la surface de la terre

3.Posté par st le 22/04/2013 13:43
quelle conard ce gars. depuis qan cette fripouille de karim est president

4.Posté par Lol le 22/04/2013 13:55
vous continuez à mentir à karim wade en lui faisant croire qu'il sera le prochain président! comment un voleur peut - il prétendre nous dirriger? J'espère bien qu'il s'est réveiller!

5.Posté par Bounkhatab le 22/04/2013 14:07
Monsieur Samb toi aussi, on ne va vivre la calamite WADE de 2000 a 2012, suivi de la " peste Macky ", comme vous le decrivez et tomber sur le poison Karim.Il faut nous proposer de nous debarasser de tous les politiciens made in Senegal et d'essayer autre chose : la societe civile ou les religieux, pourquoi pas .Mais du Wade ou ce qui y resemble, non, non et nonnn !!!!!!!

6.Posté par Bachir le 22/04/2013 14:12
abdoul aziz FILS DE PRÉSIDENT ON NE L 'APPELLE PAS PRÉSIDENT

ET TON KARIM NE SERA JAMAIS PRÉSIDENT DE CE PAYS

ALORS VA LÉCHER LE CUL DE QUELQU'UN D 'AUTRE
(KARIM VOUS LUI AVEZ TELLEMENT LECHER LE CUL KIL EST DEVENU .toot....)

7.Posté par rif le 22/04/2013 14:36
YEN A MARRE


BO PARE DIOKH KO SA NDEYE MOU KATT KO TU VA VOIR IL VA BIEN LA REMPLIR ET TU SERA CONTENT SAL FILS DE PUTE

8.Posté par VERITE le 22/04/2013 15:06
Insipide, partisan et nul comme texte et auteur.

9.Posté par sarzo le 22/04/2013 15:11
La concision permet d'éviter certains travers...

10.Posté par mbayecamara le 22/04/2013 15:15
yaw yen a marre danga wara teudje se lefou ndeye

11.Posté par marie le 22/04/2013 15:40
Monsieur si tu es vilain et pauvre c'est pas la faute à karim wade il faut seulement en vouloir à dieu

12.Posté par rif le 22/04/2013 17:20
BACHIRR

ESK U ES AU COURANT KE C LUI LECHAIT LA CHATTE DE TA MAMAN TETE DE CON

13.Posté par abdoulaye ka le 22/04/2013 17:39
comment une personne responsable peut il se permettre d insulter d autres qui ne font que donner leurs idees par rapport a des sujets qui concernent la societe.j en suis sur tous ceux qui passent leur temps a insulter d autres ne respectent pas leurs parents.que quelqu un m insulte sur ce forum m est egal mais ,personne ne me fera face a face.WA SALAM.wade est le meilleur et c est un peche de le comparer a cet incompetent de president.

14.Posté par Affligeant ZZZIIIZZZZZ le 22/04/2013 22:47
Quel connard ce con

15.Posté par yen a marre le 26/04/2013 14:27
A RIF wayyoww kataalll se data bayyeee fuckin asshole ta mere ta surement chier toi



Dans la même rubrique :