Présidence de la commission de l’Union Africaine : Le programme de Abdoulaye Bathily axé sur 20 points


Candidat à la présidence de la commission de l'Union Africaine, Abdoulaye Bathily a axé son programme sur 20 points essentiels que nous vous reproduisons :


LE PANAFRICANISME EN MARCHE

  • Investir dans le renouveau du  patrimoine panafricain que nous avons en partage ;
 
  • Servir de porte-étendard fidèle à notre vision collective de la solidarité intra-africaine en ces moments de plus en plus périlleux de l’Histoire ;
 
  • Défendre avec force et conviction l’Indépendance chèrement acquise de nos pays et la dignité de tous les Africains et des peuples d’ascendance africaine, où qu’ils se trouvent ;
 
  • Œuvrer avec  l’Assemblée des Chefs d’Etat et de Gouvernement ainsi que tous les organes de notre Union pour accélérer le mouvement grandissant visant à faire de l’Afrique un foyer  pour tous les Africains et leurs descendants, y compris la libre circulation, sans visa, des citoyens africains partout dans le continent ;
 
  • Renforcer les voix et perspectives africaines pour une réforme en profondeur  de l’architecture de gouvernance globale ;
 
  • Renforcer le principe consistant à apporter  des solutions africaines aux défis africains, investir dans la diplomatie préventive pour « faire taire les armes » partout à travers l’Afrique et mettre fin à toute forme de discrimination ;
 
  • Défendre et illustrer le principe et la pratique du rejet  de toute forme de changement anticonstitutionnel de gouvernement dans notre continent ;

 
  • Contribuer à l’enracinement de la participation pleine et égalitaire de la femme africaine dans les affaires publiques en tant que pièce-maîtresse de notre agenda panafricain ;
 
  • Habiliter notre jeunesse à devenir un promoteur d’espoir pour notre renaissance complète telle qu’envisagée  dans l’Agenda 2063 ;
 
  • Promouvoir la ratification et l’internalisation de tous les traités, de toutes  les normes et de tous les programmes avalisés  officiellement par l’Assemblée des Chefs d’Etat et de Gouvernement ;
 
  • Diligenter les efforts devant mener à la consolidation de la Communauté Economique Africaine.


UNE COMMISSION PERFORMANTE

 
  • Poursuivre les réformes en cours visant à rendre les réunions de notre organisation continentale pertinentes sur le plan des politiques et programmes sur le plan de l’orientation et des actions ;
 
  • Mettre en œuvre  des idées novatrices en vue d’assurer le financement durable du fonctionnement de notre Union et de ses programmes et  faire de cette démarche une question de principe et d’urgence ;
 
  • Rationaliser les mécanismes internes de la Commission de manière à la rendre plus efficace  et efficiente pour que les résultats  soient mesurables et quantifiables ;
 
  • Promouvoir une participation citoyenne dans la marche et le fonctionnement de l’Union de manière à assoir sur une base durable la mise en œuvre de l’agenda panafricain ;
 
  • Construire de plus grandes synergies entre la Commission et les organes de l’Union, y compris le Parlement Panafricain, la Cour Africaine de Justice, l’ECOSOCC,  etc…
 
  • Orienter  le travail des comités techniques spécialisés de l’Union pour en faire des plateformes actives de politiques  axées sur les résultats ;
 
  • S’investir dans l’amélioration de la coordination entre la Commission et les Communautés Economiques Régionales, en tant que pierres angulaires de  l’édification  de l’Union ;
 
  • Améliorer les conditions de service du personnel de l’Union pour assurer une plus grande efficience, effectivité et redevabilité dans l’accomplissement des plans et programmes approuvés ;
 
  • Augmenter les capacités d’alerte précoce et de réponse  rapide de la Commission dans tous les domaines susceptibles de constituer  une menace directe ou potentielle à la vie et aux droits humains.


UNE UNION POUR RELEVER TOUS LES DEFIS 

 
  • Célébrer  l’Union et sa Commission comme un legs historique méritant d’être valorisé par les générations successives d’Africains ;
 
  • Consolider l’Afrique diverse mais  unie par une histoire partagée, source de solidarité agissante,  et d’un ensemble de valeurs mobilisatrices y compris une recherche commune de la dignité pour tous;
 
  • Encourager la mobilité des citoyens, les échanges et investissements intra-africains, en vue de l’édification d’un nouveau monde africain plus dynamique, plus soucieux de ses intérêts  vitaux et pleinement mû par les énergies novatrices dont le continent recèle, de par les initiatives de ses enfants, les femmes, les hommes et particulièrement la jeunesse;
 
  • Venir à bout des divisons corrosives héritées d’une domination étrangère multiséculaire et doter  les générations d’Africains nés après l’ère des indépendances des moyens de s’affranchir de tous les jougs et de toutes les servitudes de façon à unir l’Afrique de nouveau, et ce faisant, rendre un hommage mérité à nos aïeux et ancêtres.
Vendredi 15 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :