Présidence de la Chambre de commerce : Un mouvement de jeunes entrepreneurs se démarque de la plateforme des 5 et se dit prêt à défendre la chambre consulaire


Présidence de la Chambre de commerce : Un mouvement de jeunes entrepreneurs se démarque de la plateforme des 5 et se dit prêt à défendre la chambre consulaire
Alors que le CNP, la CNES, le GES, l’Unacois et le MDES avaient décidé dans la semaine de se constituer en une plateforme pour aller à l’assaut de la Présidence de la Chambre de commerce, un  Mouvement  de jeunes entrepreneurs du secteur privé « Jappoo are chambre de commerce » a décidé de siffler la fin de la récréation et de prévenir contre ceux qui utilisent la chambre à des fins mercantiles.
 « Notre mouvement affirme ici, pour que nul n’en ignore, se démarquer de la démarche des organisations dites «patronales», notamment le CNP, la CNES, le GES, l’Unacois et le Mdes qui, à travers une lettre, intiment l’ordre à leurs membres, d’attendre qu’un candidat soit désigné par les présidents, pour voter pour ce dernier, au cours des prochaines élections consulaires », indiquent-ils dans un communiqué.
D’ailleurs selon eux, plusieurs incohérences et amalgames émaillent cette lettre puisque écrite et signée non pas par le président de la CNES mais par son directeur exécutif qui n’est  pas du secteur privé. « Il est un fonctionnaire. Ce Directeur Exécutif n’a donc aucune légitimité pour parler au nom du secteur privé. Le fait est tellement cocasse qu’il relèverait de l’insolite ».    L’autre bizarrerie qu’ils relèvent dans ce communiqué « est qu’il ne parle que de la Chambre de commerce de Dakar, ce qui veut dire que les autres chambres, ayant moins de ressources, ne les intéressent pas ».
Ceci, selon les jeunes entrepreneurs, renseigne sur les intentions inavouées du groupe qui révèlent-ils, s’est « illustré au fil des ans, comme des organisations poursuivant une mission d’assouvissement d’intérêts particuliers.
D’ailleurs cette coalition du patronat qu’ils appellent la plateforme des 5 n’est ni plus ni moins qu’une vaine tentative d’empêcher la CCIAD de reprendre ses prérogatives afin de promouvoir les opérateurs privés et non des personnes », révèlent ils.
Pour finir le mouvement exprime ici son indignation et se dit déterminé à ne ménager aucun effort, pour que cesse l’utilisation de la CCIAD à des fins mercantiles personnelles et aux manœuvres et tromperies qui existent depuis l’indépendance. « Nous sommes tous debout comme un seul homme, pour rendre à nos institutions consulaires leurs prérogatives pour pouvoir représenter dignement le secteur privé national. Nous les attendons plutôt sur des débats d’idées et non sur des débats de personne, pour éclairer l’opinion ».

Dimanche 29 Mai 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :