Préservation des ressources naturelles de la Casamance : Élus locaux, enseignants et journalistes formés

Avec le trafic de bois dans la région naturelle de la Casamance en direction de la Gambie et de la Chine qui a effectivement pris une proportion très importante avec le conflit casamançais, le gouvernement du Sénégal a pris la décision de faire des séries de formations à l’endroit des élus locaux, enseignants et hommes de médias de la région de Kolda. Cette activité axée sur le thème : « La préservation des ressources humaines », est une occasion pour ces derniers de continuer à sensibiliser les populations autochtones pour la protection des forêts du sud.


Après les élus locaux qui ont reçu une formation, il y a juste un mois, sur les techniques de préservation de la nature, aujourd’hui et demain c’est le tour des enseignants, avant que les journalistes n’enchaînent le lundi, sur le même thème qui est centré sur : « La préservation des ressources naturelles ».
Ces séries de formations organisées par la Cellule d’éducation et de formation environnementale (CEFE) avec à sa tête le très dynamique coordonnateur Seydou Diallo, qui est en train d’abattre un travail remarquable pour la préservation des ressources naturelles dans cette partie du pays, vont permettre à ces derniers de continuer la sensibilisation auprès des populations autochtones afin que ce phénomène puisse être surpassé.
 
« Aujourd’hui l’espoir est permis avec notamment cette volonté politique révolutionnaire hardie des gouvernants pour apporter des solutions urgentes et idoines », a-t-il fait savoir.
 
Avant d’ajouter : « Les récentes instructions données aux forces de défense et de sécurité (Armée, Gendarmerie, Eaux et Forêts, Police, Douane) pour intensifier la lutte contre la coupe illicite de bois le long de la frontière avec la Gambie en disent long avec le déplacement de trois ministres de la république le week-end  passé dans le sud du pays, mandatés par le Président de la république pour constater de visu  le trafic de bois dont fait face la forêt de la Casamance traduit la volonté manifeste des autorités au plus haut niveau de juguler cette tendance à la dégradation ».
 
Cette série d’atelier de renforcement de capacités des enseignants, journaliste et animateurs de radios locales de la région de Kolda, entre dans le cadre de programme annuel de la CEFE axé sur l’exploitation illégale du bois. Elle a pour objectif de partager, pour une large diffusion, tous les enjeux de cette dégradation de l’environnement à laquelle se livrent nombre de nos compatriotes afin de passer à une gestion durable des ressources naturelles. À cet effet, Plusieurs projets et programmes ont été initiés pour tenter de limiter les impacts négatifs du climat et des actions anthropiques sur l’environnement afin de permettre un meilleur développement socio-économique. Des projets tels que le PFIE (Programme de Formation Information pour l’Environnement) et le PTBE (Programme test bois d’école) ont participé à l’amélioration de la base de connaissance de l’environnement et des ressources naturelles. Dans la continuité de ces dits travaux, la Cellule d’éducation et de formation environnementales s’active à mettre l’Education Environnementale au cœur de la promotion d’un Développement Durable en mettant l’accent sur la nécessité de modifier les comportements des populations en amont afin d’engendrer une meilleure gestion de l’environnement en aval. 
Cette cérémonie s’est déroulée en présence du gouverneur de Kolda, Ousmane Kane, du 1er  adjoint au maire, de l’ IA, du représentant du Conseil départemental de Kolda. 
Vendredi 26 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :