Précisions de Wartsila West Africa : Le contrat de 15 ans signé avec la Senelec ne concerne pas Résidence Jardins

West Africa (WWA), tient à apporter les précisons suivantes, à l’attention de l’opinion nationale et internationale.


Précisions de Wartsila West Africa : Le contrat de 15 ans signé avec la Senelec ne concerne pas Résidence Jardins
La « Résidence Jardins », via un communiqué transmis à la presse tente d’apporter des réponses à la sortie des avocats et du Management de Wärtsilä West Africa. 
Dans leur communiqué, les avocats de « Résidence Jardins » citent une lettre d’intention en précisant bien eux-mêmes que Wartsila West Africa était chargé d’un EPC.
 
Un EPC est par définition un projet d’Etudes, d’Approvisionnement et Construction (Engineering, Procurement and Construction).
Notre Projet EPC pour la centrale de Kahone était d’une durée contractuelle d’un  an et demi avec la Senelec.
 
Chronologiquement, le processus s’est déroulé ainsi qu’il suit :
 
  • 12/09/2007 : Wärtsilä West Africa a d’abord signé un contrat EPC avec la SENELEC pour construire la centrale de Kahone
 
  • 12/11/2007 : Pour les besoins de cet EPC, Wärtsilä West Africa a signé un contrat de location à durée indéterminée  avec « Résidences Jardins » pour loger ses équipes-projet.
 
  • 06/02/2009 : Signature de la réception provisoire et démobilisation des équipes-projet
 
  • 10/02/2009 : Wärtsilä West Africa via huissier a signifié à « Résidences Jardins » un congé  avec préavis de 2 mois ayant pour terme  le 10/04/2009.
 
  • 18/02/2009 : Signature du contrat d’Opération et de Maintenance (O&M) avec la Senelec.
 
C’est à la fin de la construction (donc de l’EPC) que la Senelec a proposé un contrat O&M (Opération & Maintenance) à Wärtsilä West Africa pour une durée de 15 ans avec option de résiliation tous les 5 ans.
 
A la suite de la signature du contrat d’Opération et Maintenance entre Senelec et Wärtsilä West Africa,  « Résidence Jardins » a également voulu un contrat avec Wärtsilä West Africa, sur la durée de l’O&M. Ce que Wärtsilä West Africa a refusé parce que ne voulant pas loger ses travailleurs et leurs familles dans des mobiles-homes pour une si longue durée. Il convient de préciser que presque (2) années se sont écoulées entre la date de signature du contrat avec la « Résidence Jardins (12 Novembre 2007) pour la phase EPC et la signature du contrat O&M avec la SENELEC (18 Février 2009).
 
Par ailleurs, « Résidence Jardins » parle de 15 années de loyer alors que Wärtsilä lui a toujours signifié un refus de signer ne serait-ce qu’un contrat de 5 ans pour les raisons citées plus haut.
Dans nos échanges d’email du 26/10/2007, la gérante de, « Résidence Jardin » écrit aux responsables de Wartsila West Africa de l’époque pour leur proposer un projet de protocole en en ces termes: « mon investissement est très lourd et même si on signe un contrat d’un an (01), il faudrait bien que je puisse payer mes traites à la banque ».
La réponse qui lui a été servie à l’époque fut la suivante : « Malgré nos différents échanges, vos conditions ne sont pas acceptables pour Wärtsilä. Les engagements que vous nous demandez sont sans commune mesure avec un contrat de location. Les loyers sont très élevés et nous ne pouvons pas signer un accord sur 5 années alors que la durée du chantier ne dépasse pas 1 an. Wartsila n’est pas prêt à porter le risque de l’investissement de SARL  Résidence Jardin. Nous trouverons une autre alternative au logement de nos agents ».
En résumé, nous avons refusé de loger nos travailleurs dans les mobiles-homes de « Résidence Jardins » pour la durée du contrat de 15 ans que nous avions signé avec la Senelec. Pas avec « Résidence Jardins ». Cet amalgame n’est pas acceptable.
 
Pour le reste, il est remarquable de constater qu’aucun des faits relatés par Wartsila West Africa et ses conseils par rapport au modus operandi  de la cour d’appel de Saint Louis n’est contesté ou remis en question. C’est significatif. Les faits sont têtus.
 
 

 
Vendredi 16 Octobre 2015
Dakaractu




1.Posté par tala le 16/10/2015 13:58
Ca sent la corruption à 1000 lieux. Pour les interets personnels de cette dame et de quelques magistrats, on fait tomber Wartsila, un groupe qui fournit de l'electricité à des milliers de personnes, qui emploie des centaines de sénégalais, CE N'EST PAS JUSTE. J'espère que LA COUR SUPREME va revenir sur sa décision et laisser ce groupe travailler. Voilà ce qui fait fuir les investisseurs. Ce genre de cas arrivent tous les jours au sénégal. Mais comme ça implique généralement des montants pas aussi élevés, ça passait inaperçu. Mais là ça dépasse l'entendement. Il ya des magistrats sérieux, mais il ya des brebis galeuses et les exemples sont là.



Dans la même rubrique :