Pr Mamadou Diop, directeur de l’institut du cancer : « Le col de l’utérus tue beaucoup de femmes par an au Sénégal. »

A cet effet plus de 300 femmes ont été dépistées avec quelques cas qui ont bénéficié du traitement de la cryothérapie et d’autres orientées vers l’hôpital de Saint-Louis.


Pr Mamadou Diop, directeur de l’institut du cancer : « Le col de l’utérus tue beaucoup de femmes par an au Sénégal. »
Le chef du district, le Dr Serigne Amdy Thiam qui a salué l’engagement des acteurs, a rassuré la disponibilité des femmes à la blouse blanche à bien gérer l’appareil avec un renforcement de capacité accentué et un suivi. La Présidente de la Ligue Sénégalaise Contre le Cancer, le Dr Fatma Guenoune a salué l’engouement des populations pour se faire dépister. « La femme sénégalaise est consciente de son état de santé » a-t-elle soutenu. Selon elle, le dépistage précoce est l’arme pour lutter contre le cancer. Prenant la parole au nom du partenaire DP World Dakar, Mame Yacine Diagne a précisé que leur action est pérenne. « Notre partenariat avec la LISCA n’est pas signé, mais il est inscrit dans la durabilité car DP World Dakar a pour mission de construire la société pour les générations futures » a-t-elle dit. A l’en croire, investir dans la santé est une de leurs priorités. « Nous voulons des communautés durables et saines où le bien être est palpable » a-t-elle rappelé. « Le cancer du col de l’utérus est la deuxième cause de mortalité au Sénégal », la révélation est du Pr Mamadou Diop, directeur de l’institut du cancer qui faisait face à la presse à la suite de journées de dépistage et de formation à des sages-femmes de Saint-Louis organisées par la Ligue Sénégalaise de lutte contre le Cancer (LISCA) avec l’appui de l’opérateur portuaire DP World Dakar. Pour lui, c’est un problème de santé publique qui se pose au Sénégal. En parlant du statut épidémiologique, Le Pr Diop soutient que 7000 cas sont comptés par année soit 70 % de décédés. C’est pourquoi le directeur de l’institut du cancer a magnifié la formation faite aux trente sages-femmes du département de Saint-Louis aux techniques de dépistage et de traitement du cancer du col de l’utérus. Il pense que la détection précoce est la meilleure formule pour lutter contre cette maladie. Dans la même foulée, Mame Yacine Diagne chargée de développement durable à DP World soutient que cette formation permet de réduire les effets néfastes du cancer de l’utérus dans ce département. « La formation dispensée à ces agents du département de Saint-Louis entre dans le cadre d’une démarche visant à “renforcer les capacités des sages-femmes des 78 districts sanitaires du Sénégal, sur les techniques de prévention, de dépistage et de traitement du cancer du col de l’utérus, afin de mettre fin à cette pandémie”, a-t-elle dit. Mame Yacine Diagne a précisé que leur action est pérenne. « Notre partenariat avec la LISCA n’est pas signé mais il est inscrit dans la durabilité car DP World Dakar a pour mission de construire la société pour les générations futures » a-t-elle dit. A l’en croire investir dans la santé est une de leurs priorités. « Nous voulons des communautés durables et saines où le bien être est palpable » a-t-elle rappelé. La révélation du Pr Mamadou Diop sera réconfortée par Maïmouna Dieng chargée de la communication de la LISCA. « Le cancer du col de l’utérus cause 795 décès par an au Sénégal », a-t-elle rappelé.
Dimanche 27 Août 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :