Pr Amsatou Sow Sidibé tance Me El Hadji Diouf et interpelle le Président Sall



 
Violences faites aux femmes, terrorisme, Islam confrérique, retrait de la loi sur la parité proposé par Me El Hadji Diouf, appel au dialogue politique du Président Macky Sall, Madame Amsatou Sow Sidibé, professeure de droit à l'Université de Dakar, présidente du parti Car Lenen à coeur ouvert, à Genève, avec le magazine panafricain ContinentPremier.Com.
 
GENEVE- (Suisse)- En ce 24 novembre, journée mondiale contre les violences faites aux femmes, Pr Amsatou Sow Sidibé, a fait état de son indignation contre ce fléau mondial. Très impliquée dans l'adoption de la loi sur la parité dans son pays pour avoir vu cette dernière naître dans son bureau par l'écriture des articles de la loi, elle s'en prend très vertement à l'avocat politicien Me El Hadji Diouf qui propose d'amender la loi sur la parité qui n’aurait selon lui « aucun sens ». Agacée, Amsatou Sow Sidibé ne mâche pas ses mots : « El Hadji Diouf est un provocateur qui trouvera sur son chemin les femmes ». « Il fait dans la provocation, on ne peut pas comprendre son attitude.», martèle –t-elle avant de rappeler la  marche historique des femmes vers le Palais de la République pour avoir plus de droits.
 
Pr. Sow Sidibé dénonce les violences atroces qui sont faites aux femmes en des termes forts: « C'est une véritable conspiration du silence qui est inadmissible » nous confie-t-elle. Au Sénégal, son pays, dit-elle, il y a également des crimes crapuleux et des violences sexuelles qui sont commis régulièrement. Seulement, ces violences portent atteinte aux droits les plus fondamentaux des femmes. C'est pourquoi, il faut lutter contre ces violences en faisant appliquer les lois et en sensibilisant la population. Les droits des femmes sont universels, nous rappelle-t-elle, ils ne devraient pas être bafoués. Elle refuse de voir se poursuivre ces atrocités.  
 
La Professeure demande à ses soeurs femmes d'être plus audacieuses, qu'elles croient en elles, en leur valeur intrinsèque. Et elle rappelle également que le rôle du Président de la République est de faire respecter cette parité. Concernant d'ailleurs l'appel au dialogue politique du Chef de l'Etat Macky Sall, Amsatou Sow Sidibé lui demande de poser des actes concrets dans ce sens avant d'énumérer ses attentes par rapport à l'actuel homme fort du Sénégal en lui demandant de défendre la solidarité,  la transparence dans le pays notamment que les ressources soient partagées de manière équitable et d'organiser des élections transparentes. 
 
Mais Amsatou Sow Sidibé qui est aussi à Genève pour parler religion, paix et sécurité regrette "la religion est source de déstabilisation, et je ne comprends pas car bien comprise la religion devrait être source d'organisation, de respect des droits humains, un vecteur de paix. Car il y a un lien indéniable entre religion et valeurs. » Elle nous rappelle que ce sont  les érudits comme El Hadji Malick Sy et Serigne Touba qui ont prôné le véritable sens de l'Islam, les bonnes pratiques. Elle rejette, certaines interprétations douteuses de la religion qui mènent droit au terrorisme. Si on interprète comme il faut l'Islam, on se rend compte que l'Islam est particulièrement promoteur de droits humains,  et spécifiquement du droit des femmes.
 
 
 
Vendredi 25 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :