Pouvoir et opposition apprécient le projet : Des «oui», des «non» et des «oui mais»,...

Le débat autour du projet de révision de la Constitution commence. Si les uns se sentent rassurés que Macky Sall ait respecté sa promesse de réduire son mandat à 5 ans et de se l’appliquer, les autres semblent se méfier. Ou tout simplement ils attendaient plus qu’un projet, une date du référendum. Bref, entre l’opposition et la majorité, ce sont des «oui» et des «non», mais aussi des «oui, mais».


Pouvoir et opposition apprécient le projet : Des «oui», des «non» et des «oui mais»,...
Abdoulaye Wilane, porte-parole Ps : « Le véritable enjeu se trouvera dans l’avis du Conseil constitutionnel »

«Après lecture et partage collectif du projet de révision de la Constitution, nous apprécierons et le compareront à la constitution actuellement, aux idées que nous avions partagées dans le cadres des Assises nationales, mais aussi nous allons le comparer au projet de réforme constitutionnelle proposé par la Cnri. C’est dire que le projet publié par le  président de la République intègre les 15 axes de réforme, de rupture ou de modernisation d’une charte fondamentale. Il est vrai que les Sénégalais attendent beaucoup de Macky Sall en raison du contexte et des circonstances dans lesquels il a été élu. On aurait souhaité avoir une constitution ad vitam aeternam mais dans l’histoire d’un pays chaque génération, chaque régime apporte des éléments de consolidation et d’innovation au fur et à mesure que se succèdent les alternances aux responsabilités. Il y en a, dans notre pays, qui font tout le boulot des réformes aux effets durables mais à mon avis, il a choisi de faire, selon lui, ce qui est possible maintenant. Mainte­nant, j’ai l’impression que le document publié participe de l’organisation et de l’encadrement de la réflexion et du débat. 
Si les politiques sont attendus sur un consensus opérationnel qui nous engage tous, chez les universitaires, par contre, il peut y avoir des débats d’école, des affrontements d’ordre doctrinal. La Nation a besoin d’un texte stable. A partir de ce moment, le véritable enjeu se trouvera dans l’avis du Conseil constitutionnel et ce qui se fera après.
 D‘ores et déjà, le Ps recommande à ses militants de lire le projet en convoquant tous les éléments d’appréciation pour faire avancer notre pays.»   

Thierno Bocoum, chargé de communication de Rewmi : « Le Président continue d’entretenir le flou »
«Il n’y a rien de nouveau depuis son adresse à la Nation le 31 décembre dernier. L’élément nouveau aurait été d’annoncer la date du référendum et de divulguer son contenu. Est-ce qu’il considère que l’avis du Conseil le lie ? Ce dernier a-t-il été saisi ? C’est quoi le texte définitif de ce projet ? Est-ce que ce qu’il a publié est validé par le Conseil constitutionnel ? Il y a donc beaucoup de questions qui tournent autour de cette réforme. De ce point de vue, nous ne pouvons pas nous prononcer sur le fond d’une réforme dont le contenu et la date du référendum ne sont même pas précisés. Donc, j’estime que le Président continue d’entretenir le flou. Et, rien ne l’empêche de réduire son mandat parce qu’il peut le faire.»
Mardi 19 Janvier 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :