Pourquoi n'annonce-t-on pas ses ruptures sur Facebook?

Du bonheur dégoûlinant, des photos de couples en train de s'embrasser, des bébés qui rigolent, des paysages ensoleillés: Facebook est le lieu de la frime. On partage ses joies, toujours, et bien plus rarement ses peines. Si on change son statut amoureux avec fierté quand on est en couple, on évite d'étaler son passage au célibat. Et si on se plaint régulièrement des bêtises de son chat ou de ses horaires de travail difficiles dans son statut, on parle bien peu de ses difficultés de couple. Le New York Times s'y intéresse dans un article.


Pourquoi n'annonce-t-on pas ses ruptures sur Facebook?
"Si vous vous plaignez de votre animal de compagnie, de votre travail ou de vos enfants, la plainte est tournée vers des choses externes. Quand vous vous plaignez de votre mariage, la frontière entre le mariage et vos propres responsabilités est beaucoup moins ferme", analyse Sherry Turkle, psychologue. Notre partenaire est une sorte de continuité de nous-même. "Tout soupçon de faiblesse, d'insécurité ou de conflit n'est pas bon pour notre marque personnelle."

"Facebook est un endroit où on montre le meilleur de soi. C'est un endroit fait pour les bonnes nouvelles, pas celui où l'on parle de ses faiblesses."

En juillet dernier pourtant, Michael Ellsberg et sa désormais ex-femme communiquaient à propos de leur divorce sur Facebook. "Nous ne sommes plus mariés", écrivaient-ils. "Cela a été extrêmement difficile pour nous deux au cours de cette dernière année et nous sommes reconnaissants du soutien de notre famille et de nos amis. Nous nous quittons en bon terme."

Un mois plus tard, Keith Hinson, 37 ans, vivant en Floride, postait un selfie de divorce, à côté de son ex-femme. Tenant leurs papiers de divorce en mains, ils annonçaient: "On ne sourit pas parce que c'est fini mais parce que c'est arrivé."
Mardi 30 Décembre 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :