Pourquoi l’humanité pleure autant Mandela ?


Pourquoi l’humanité pleure autant Mandela ?
Depuis sa disparition, bien que je sois admiratif de cet homme comme bien des milliers d’hommes à travers la planète, je suis quand même étonné par l’unanimité que fait le personnage de Mandela. Il est possible que ce que je vais déclarer soit particulièrement subjectif et si c’est le cas, ce sera son mérite.
Il me semble que Mandela est le contraire de tout ce que nous sommes. Selon moi, c’est l’explication fondamentale de toute cette admiration que nous lui vouons. Mandela est le contraire de ce (que) nous sommes, de ce que nous cultivons et enseignons. Il avait, à mon sens, ces qualités : l’humilité, la sobriété, le sens du pardon, la conscience de la finitude, le patriotisme, l’amour de son peuple, l’héritage à laisser aux générations futures. Je reviens sur son sens du pardon. Mandela a mis en œuvre le pardon, là où bien des leaders à travers le monde enseignent la vengeance. Il est possible de s’interroger sur cette question. Ce pardon s’imposait-il à lui pour sauver l’économie sur africaine ? On peut débattre sur cela mais je me rappelle quand il disait qu’il rêve du jour où il verra un enfant blanc dans les mains d’un Noir et vice versa. Il a été sobre. Ce sont ses femmes, ses enfants et ses petits-fils peut être qui ont un certain rapport avec les biens matériels. Son comportement défit une logique qui semblerait humaine. Il était humble. Quelqu’un disait que Mandela n’a jamais eu une agence de communication pour avoir autant de célébrité mais sa personnalité fait l’unanimité. Des hommes de races et de religions différentes admirent Mandela avec la même intensité. Mandela avait la conscience de la finitude. Il savait qu’un jour, il devait rentrer dans le grand silence et pour cette raison il n’était pas question de décevoir les jeunes générations. Il s’est sacrifié pour notre génération. Pour rester l’exemple, il a dû renoncer à bien de choses. Car selon lui, rien ne vaut un peuple libre, fier et digne. Il s’est fait violence pour laisser aux jeunes du monde une image digne d’un humain. Il montre à la face de l’humanité que l’homme peut donner le meilleur de soi pour rendre la vie meilleure. C’est un fort sentiment d’humanisme et de solidarité. Il ne croit pas au bonheur individuel. Selon lui, il n’y a pas de bonheur s’il n’est pas collectif. Mandela était un véritable patriote. Il l’a déclaré clairement en ces termes, si la liberté de mon peuple dépend du sacrifice de ma vie, alors j’accepte de mourir. Y a-t-il plus grande preuve de patriotisme ?
Mandela est une honte et un orgueil pour l’humanité. Il est une honte dans le sens où sa vie nous rappelle ce que nous ne sommes pas prêts à faire. Il est un orgueil dans la mesure où nous sommes fiers de lui. Tous les Africains sont fiers de Mandela. On a l’impression qu’il n’a pas de nationalité. Nous parlons de lui comme s’il était Sénégalais. En ce qui me concerne, je n’ai jamais considéré Mandela comme quelqu’un ayant une nationalité différente de la mienne. Il est si proche de nous. Il est intéressant de voir l’humanité se donner des hommes aussi mythiques.
En réfléchissant sur le personnage de Mandela, je m’interroge sur ce que nous enseignons à nos enfants dans nos familles. Ces valeurs qui ont fait de Mandela ce qu’il est sont-elles enseignées aux Enfants. Il est possible de penser également que ce type d’hommes n’est pas le produit d’une culture mais un choix de vie. En tout état de cause, c’est une question qui mérite d’être pensée.
Mandela serait-il un idéal d’homme pour expliquer notre intense admiration à sa personne ? C’est ce que je crois. Il est un homme politique exceptionnel, c’est cela qui fait de lui un exemple exemplaire.

Fernand Nino MENDY 
   Communicant
Directeur de la Communication et du Marketing
    Université Gaston Berger de Saint-Louis
Mercredi 11 Décembre 2013
Dakaractu




Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015