Pourquoi l’ambassadeur Lewis Luckens vicie-t-il l’axe Dakar-Washington ? (Par Babacar Justin Ndiaye)


Pourquoi l’ambassadeur Lewis Luckens vicie-t-il l’axe Dakar-Washington ? (Par Babacar Justin Ndiaye)
« Les diplomates trahissent tout, sauf leurs émotions » écrivit Victor Hugo. Cette leçon  de l’auteur des « Voix intérieures » (1837) nous connecte – par-dessus un siècle et demi – sur la voix de l’ambassadeur sortant des Etats-Unis d’Amérique à Dakar, son Excellence Lewis Luckens, qui a étalé, sans aucune restriction, ses émotions, ses éclats et …ses états d’âme, à quelques jours de son départ définitif du Sénégal.

Avant de passer au crible les segments saillants du discours, interrogeons-nous sur la méthode de travail de cet ambassadeur qui nous est arrivé d’Irak c’est-à-dire un pays militairement sous tutelle américaine et politiquement placé sous le contrôle d’une ambassade US forte de 2000 diplomates. Pas un de moins. Durant son séjour à Dakar (ville située sur la façade de l’Atlantique et non sur les bords de l’Euphrate) l’ambassadeur Luckens Lewis a-t-il tenu, successivement au ministre Mankeur Ndiaye et au Président Macky Sall, des propos aussi carrés et aussi chargés d’ingérences sur les choix souverains et structurants de la politique extérieure du gouvernement sénégalais ? Si oui, pourquoi y revenir publiquement après avoir enregistré les réactions et réponses des deux voix nationales les plus autorisées en la matière ?  

Il va sans dire que la superpuissance américaine n’a nullement besoin de provoquer un pays lilliputien comme le Sénégal. C’est donc dire qu’on est en face d’un comportement inqualifiable, mais assez voisine  d’une moquerie calculée. Et, évidemment, incompatible avec la confiance et l’amitié excessives (voire naïves) du Sénégal qui a accepté qu’un second ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal – en l’occurrence Marc Bouleware – supplante les négociateurs nationaux, en se projetant au cœur de la forêt casamançaise,  pour y pêcher la paix ou la pax americana. Curieuse façon de renvoyer l’ascenseur à un Président censé être un « bon ami » et un « bon allié ».  
Mais passons au peigne fin et peignons à rebrousse-poil le discours d’adieu de l’ambassadeur Lewis Luckens ! Premier extrait truffé d’étincelles brûlantes : « Le Sénégal s’écarte parfois du leadership dans le champ de la politique étrangère, alors même que les soldats et les diplomates sénégalais s’acquittent de leur tâche de façon exemplaire ». De prime abord, la critique n’est pas fausse dans l’absolu, mais elle est vachement perfide. Le Président Sall (censé incarner le leadership) est cloué au pilori ; tandis que ses militaires et ses diplomates sont magnifiés. Si son Excellence Lewis Luckens voulait favoriser des fêlures entre le chef de l’Etat et les deux appareils-clés que sont l’armée et la diplomatie, il ne s’y prendrait pas autrement. Mais puisque les faits sont têtus, la non-présence du Sénégal au sein du Groupe des Cinq Etats sahéliens conforte l’avis du  plénipotentiaire américain. Effectivement, il est inexplicable qu’un pays géographiquement et politiquement associé aux aventures du CILSS et de la COMESSA soit hors du G5 Sahel, alors qu’il est bordé à l’Est et au Nord par deux voisins saharo-sahéliens. L’image d’un leadership en berne assaille automatiquement l’esprit.   
 
Second segment salé et féroce de l’allocution de l’ancien ambassadeur US : « La voix forte du Sénégal est restée inaudible lors du vote des Nations-Unies pour condamner l’agression de la Russie en Crimée, l’utilisation des armes chimiques en Syrie et les violations des droits de l’homme en Corée du Nord ». Ici, la charge est gratuitement violente et insultante. Sur l’échelle des priorités diplomatiques, comment Washington peut-elle exiger que  Dakar place le Sahara Occidental et le Nord-Mali après la Crimée ? Le sort de la Crimée ne conditionne pas le destin du Sénégal. La Crimée n’est ni membre de l’UA ni de la CEDEAO. Encore moins de l’OCI. S’agissant de la Syrie, le Sénégal abrite une vieille et immense colonie de Libano-Syriens dont il ne saurait faire litière dans la définition de ses choix diplomatiques. En ce qui concerne la Corée du Nord, les Américains apparaissent comme de mauvais donneurs de leçons. Car la Maison-Blanche, le Pentagone et la CIA chouchoutent infatigablement l’Arabie Saoudite, royaume où la charia tue et mutile atrocement par le sabre. Et où les femmes peinent à conquérir le droit d’être au volant de leurs bagnoles. Par ailleurs, l’Amérique qui a récemment exécuté, à la seringue, un Noir (il est mort après une agonie émaillée de vigoureuses convulsions) peut bien rivaliser, sur ce chapitre précis, avec la patrie de Kim Il Song.  

Sur la question de l’homosexualité, force est de reconnaitre que les Américains souhaitent et espèrent faire du Sénégal, le banc d’une dépénalisation ou d’une légalisation en Afrique au sud du Sahara. L’ambassadeur Lewis Luckens et ses patrons jouent avec le feu.  Voudraient-ils faire le lit de quatre ou cinq Bokko Haram dans l’espace CEDEAO ? Pareilles pressions sur Macky Sall sont débiles. Tout chef d’Etat sénégalais qui fera voter et promulguer la dépénalisation sera bastonné dans son Palais, à la manière de Dioncounda Traoré (hypothèse gaie, sur air de carnaval) ou alors il perdra le pouvoir et la vie (hypothèse rouge de sang, sur fond de tragédie nationale). La communauté internationale – en l’occurrence et plus spécifiquement l’Occident – doit se ressaisir sur ce terrain-là, en prenant en compte, le poids des cultures. Pourtant l’écrivain Maurice Barrès avait jadis tiré la sonnette d’alarme : « Au-dessus des lois, au-dessus des coutumes et même au-dessus de la vérité, il y a les mœurs ». Justement, le rempart des mœurs est si solide qu’il a fallu, nonobstant la Révolution de 1789 et la trilogie (Liberté, Egalité, Fraternité), attendre encore 155 ans et le courage du Général De Gaulle pour que les femmes françaises obtiennent le droit de vote en novembre 1944.

Au total, le discours de l’ambassadeur Lewis Luckens vicie peu ou prou l’axe Dakar-Washington, mais il a aussi la vertu pédagogique de montrer aux dirigeants du Sénégal (Macky Sall en tête) que l’angélisme n’est pas la pierre angulaire d’une diplomatie.  
Mercredi 4 Juin 2014
Dakaractu




1.Posté par Atypico le 04/06/2014 22:47
Julien vous m'avez étonné cette fois - ci par cette référence glauque à Maurice Barres qui était comme vous ne pouvez l'ignorer un proche de Maurras et de l'action française , plutôt raciste et facho donc, et cela pour venir justifier le maintien comme "tradition culturelle essentielle et éternelle à notre pays et à notre continent de "la chasse et la pénalisation de l'homosexualité".L'histoire de l'humanité, des civilisations et des cultures et d'abord celles des peuples qui forment le Sénégal d'aujourd'hui ,à impliqué l'abandon de pensées et de pratiques" jugées avec le progrès des savoirs et des techniques, "barbares, au profit de nouvelles jugées pour le moment en tout cas, plus civilisées, plus tolérantes et tolérables . Faire de la répression et de la pénalisation de l'homosexualité le nec plus ultra unificateur de notre culture en tant qu'Africains et musulmans, dans une polémique avec un diplomate US sur le départ, c'est très réducteur de notre richesse et de notrespécificité culturelle, d'autant que nous sommes me semble - t- il déjà un peu moins totalitaires et hypocrites en matières de moeurs et de droits sociaux et citoyens des femmes . Sauf à Touba bien sûr !

2.Posté par Mdia le 05/06/2014 07:37
Cette fois-ci , Mr Justin n'a pas bien Ajusté son analyse. l'ambassadeur US a plutôt essayé de rappeler à Macky une promesse qu'il aurait sans doute tenu sur l'homosexualité. La réponse de ce dernier n'était que circonstancielle, il finira par la respecter. Rappelez-vous de Abdou Diouf quand la banque mondiale lui avait demandé de privatiser la Senelec du tout puissant syndicat de Sock. Il finira par fomenter un complot contre le Sutelec et ses dirigeant pour les envoyer en prison et profiter de cette occasion pour satisfaire la BM, tenaillé par les pressions économiques.

3.Posté par MOLO le 05/06/2014 09:00
BIEN DIT
TOUJOURS UN GAND PLAISIR DE VOUS LIRE
MERCI BJN

4.Posté par billu le 05/06/2014 09:19
l'ambassadeur americain n'a dit que ce qu'il a vu dans ce pays. la salete, le manque de courage. la triche sont le lot quotidien de de notre vecu. justin arretes de faire le savant a tout et a rien. tu fais trop de masturbation intellectuelle. tu dis que Lewis, avant Dakar, etait en poste en Irak ce qui est faux. Lewis vient de Vancouver au Consulat des Usa. Alors verifies tes allegations et puis en quoi le fait de venir de l'Irak aurait des incidences sur le comportement de l'Ambassadeur. Parlons-nous des choses plus interessantes. Tu ne nous apprends rien toujours tes bla-blah incessants.

5.Posté par Paris 75 le 05/06/2014 09:56
Je pourlèche les babines à l'idée de lire ce succulent article de BJ Ndiaye.

6.Posté par Oumar DIOP le 05/06/2014 10:17
Très bel édito! Je suis parfaitement d'accord avec vos idées et votre argumentaire, surtout en ce qui concerne l'homosexualité (c'est une pratique abominable).

7.Posté par ass le 05/06/2014 11:30
Nettoyeur à vapeur 5 en 1
Le nettoyeur à vapeur 5 en 1 qui nettoie votre maison du sol au plafond vous permet :
- de nettoyer toutes les surfaces au sol
- d' assainir tapis et moquettes
- de laver et dégraisser les vitres et les miroirs
- de dépoussiérer les tissus d'ameublement et les vêtements
léger : même avec le réservoir plein, l'appareil pèse moins de deux kilos.
économique et écologique, il ne n'hésite aucun produit chimique, seulement de l'eau.
très efficace, il élimine 99% des bactéries.
h2o mop x5 est facile à utiliser, très léger et peu encombrant, maniable, écologique et se transforme à volonté.
cite keur damel en face école 26
771004406 /773707767/707007380/338551525

8.Posté par BOUNKHATAB le 05/06/2014 12:14
Les analyses de Babacar Justin Ndiaye commencent a friser la betise et la tortuosite.Vouloir faire d'une conference de presse d'adieu de Lewis Lukens comme une attaque mesquine contre Macky Sall et son gouvernenement n'est que pure delire ou masturbaation intellectuelle.

9.Posté par jet set massage le 05/06/2014 12:35
Envie d’être chouchouter

Succombez à nos mains douces et expertes !

Nous sommes de jolies et sexy masseuses belles âgées de 21 à 26 ans, pour un moment de plaisir absolu durant lequel nous n’accorderons d’attention qu’à mettre tous vos sens en effervescence, avec nos massages lomi_lomi,doux,relaxant,californian,sportif et aux sensations exquises et intenses dans un cadre chic et raffiné.

Et pour amplifier cette parenthèse de sensualité, de détente et bien-être.

Sans attendre contactez-nous au 775987689 ou au 771811999

Avec ou sans rendez-vous

10.Posté par waarou le 05/06/2014 13:12
Desole... ce texte n'a aucun sens, pour une fois.

11.Posté par Babacar Justin Ndiaye le 05/06/2014 23:00
Je n'ai point écrit que Lewis Luckens a été ambassadeur en Irak. Qu' il arrive de Vancouver ou d'ailleurs, il a bel et bien servi en Irak, comme diplomate, sous les ordres de l'ambassadeur Paul Bremer. C'est l'époque de Colin Powell et de Mme Condeleeza Rice.

12.Posté par Ceddo le 16/06/2014 12:43
Par contre BJN , pourquoi ne relatez vous que le mauvais coté des choses ? Lukens aurait il posé ou non des actes salutaires en matière de coopération entre nos deux pays ? Lukens aurait il oui ou non durant son séjour appuyé le gouvernement du Sénégal en matière de financement au développement , d'édycation, de santé ? Je veux juste savoir pour peser le POUR et le CONTRE et ne pas aller dans le jugement hatif et haineux ! C'est votre role aussi de nous informer sur le bon coté des choses !!!



Dans la même rubrique :