Pourquoi j'ai choisi Idrissa Seck (Par Thierno Bocoum)


Madame, je voudrais à travers votre question répondre à ces nombreux compatriotes sénégalais qui ne cessent de m'interpeller sur le même sujet et de différentes manières.

Chacun a le droit de choisir en toute chose et j'ai fait mon choix en politique. C'est Idrissa Seck mon leader et le parti Rewmi mon parti.

Cependant, je me rends compte que ce n'est pas si simple que cela. Je constate que l'être humain n'est jamais seul dans ses choix arrivé à un certain niveau de visibilité et de notoriété.

L'incompréhension sur mon choix de certains de ceux qui me vouent estime et considération est peut être de ma faute même si je n'ai jamais cessé, durant mon petit parcours de démontrer  sa justesse. Et ceci de différentes manières.
Si la question revient en toute occasion et persiste, je ne peux me dérober sous prétexte d'avoir assez parlé, assez montré, assez écrit, assez démontré...

Je me dois de revenir encore et encore car il s'agit de la personne dont je crois à la capacité de sortir le Senegal des ténèbres et du gouffre. Je pense qu'il peut y arriver. J'y crois.

Je voudrais alors ressortir ce triptyque qui me conforte dans mon choix: Intégrité, Patriotisme, Compétence

Intégrité

Mon leader est l'un des rares  hommes politiques de sa dimension à avoir déclaré devant l'opinion nationale et internationale qu'aucun centime de détourné ne pourra lui être imputé d'ici à l'extinction du soleil, que tout bien qu'il possède a une origine propre et licite. Bien entendu le contraire a toujours été clamé par ses différents contempteurs qui se sont agrandis au fur des années dans les secrets des jeux de pouvoir, mais jamais rien n'a été prouvé.
Que du verbiage à outrance.
Mon leader est allé jusqu'à proposer un jury d'honneur en faisant fi de la présomption d'innocence et de l'absence manifeste de preuves. Il a demandé à ce que toute chose brandie contre lui soit étudiée par des figures remarquée de la société sénégalaise et qu'ils aient définitivement la preuve des mensonges et calomnies de ses contradicteurs, comme ces derniers en ont eux-même la preuve.
Enfin une chose que je ne saurais négliger, mon leader ne rate jamais une heure de prière. C'est un musulman convaincu qui s'inspire quotidiennement du Livre Saint. Il se fixe des limites dans sa conduite politique et n'est pas prêt à tout pour acquérir le pouvoir.

Patriotisme

Mon leader n'a jamais été absent d'un combat de principe qui concerne notre pays.
Il a été au coeur de l'alternance en 2000. Il n'avait jamais abandonné, malgré les offres alléchantes du régime déchu. Il s'est battu aux côtés de Maître Wade jusqu'à la victoire finale en mettant à contribution sa jeunesse, son savoir-faire, ses moyens financiers, sa détermination et sa loyauté.
Mon leader a été le premier à se lever contre la dévolution monarchique du pouvoir. Un combat qui a abouti aux événements du 23 juin 2011. Il a été seul au début et a subi énormément d'injustices mais il n'a jamais fléchi, n'a jamais renoncé à prémunir le Senegal d'un précédent dangereux pour sa démocratie et sa paix sociale.
Mon leader a été au coeur du combat contre un troisième mandat illégal du candidat Wade à qui il avait souhaité une mention honorable sur les langues de la postérité.
Lors de la dernière élection présidentielle, il a entièrement respecté sa signature devant ses pairs chefs de partis et a clôturé sa campagne à la place de l'indépendance où l'électeur au kilomètre carré est quasiment nul. Il a préféré rester à Dakar pour défendre des valeurs et des principes. Et ceci après avoir déposé une caution pour une candidature à la magistrature suprême.
Mon leader n'a pas hésité à rompre sa collaboration avec le régime actuel, quand il a senti que les intérêts du senegal étaient menacés. Il n'a pas hésité à laisser privilèges et position de pouvoir pour se mettre du côté du peuple.
Mon leader ne cesse de faire des propositions sur l'éducation, sur la gestion du pétrole et du gaz, sur la réforme des institutions, sur le dialogue national, sur l'orientation économique de notre pays....
Il a toujours considéré qu'il ne doit pas attendre d'arriver au pouvoir pour mettre en pratique ses idées nobles au service de notre pays. Il les partage maintenant pour en faire bénéficier les populations pour qui il ne cesse de se battre, parfois au péril de sa vie.

Compétence

Mon leader a montré, durant son passage au pouvoir, ses aptitudes et capacités à présider aux destinées de notre cher pays, le Sénégal.
Son passage à la primature a révélé un homme doué et compétent qui a hâté les réformes et mener notre pays à un niveau de croissance de 6,7%.
Dès sa venue, il avait fait recruté 15 000 fonctionnaires pour faire face à une demande accrue de service public. Il avait  supprimé tous les bons impayés que détenaient les paysans en leur versant le montant dû.
Avec mon leader comme Premier ministre, le Sénégal avait atteint le point d'achèvement PPTE. Ce qui avait pour conséquence l'annulation de la dette PPTE et le gain de 70 milliards par an. Puis l'annulation de 1272 milliards de dette internationale à travers l'IADM (L'initiative d'annulation de la dette multilatérale)
Avec mon leader Premier ministre, le Senegal avait bénéficié de l'Instrument de Soutien à la Politique Economique (ISPE) du FMI qui n'avait été accordé qu'à 5 pays dans le monde et qui a permis au Senegal d'emprunter directement sur le marché financier mondial pour financer des secteurs porteurs de croissance. Ce qui a d'ailleurs rendu possible le financement de l'autoroute à péage.
Avec mon leader, Premier ministre,  un système de grappes de convergence avait été pensé et devait permettre la mise en place de pôles de développement économique en dehors de Dakar.
Thiès a été une belle illustration et ce système devait se poursuivre et concerner toutes les autres régions du Sénégal.

Voilà de manière ramassée, quelques raisons qui me poussent à être aux côtés de cet homme. Mon ambition est de le porter au pouvoir.
Mon ambition est de permettre à cet homme de servir le Sénégal de la plus belle des manières; d'être à ses côtés, ainsi que d'autres compatriotes, afin de l'aider à renforcer une équipe de compétences et de vertus sur laquelle il pourra s'appuyer pour une meilleure prise en charge dès préoccupations de nos compatriotes.

Cordialement et bien à vous

Thierno Bocoum




Mercredi 9 Novembre 2016
Dakar actu




1.Posté par JOE le 09/11/2016 12:54
Mon cher Bocoum
c'est le bon choix tu t'est pas trompé

2.Posté par Citoyen 221 MS le 09/11/2016 14:29
Toujours égal à lui même Thierno;
En toi la jeunesse sénégalaise doit s'inspirer avec des idéologies objectives et clairvoyantes.
C vrai que Idy n'a jamais varié dans ses positions qu'il défend avec courage et abnégation
Il faut corriger l'incompréhension de votre leader Idy par une grande partie du peuple

3.Posté par Seck Sadikh le 09/11/2016 15:28

4.Posté par Haby Sirah Dia le 09/11/2016 19:28
Y croire jusqu'au bout !

J'ai toujours eu la certitude que la conviction est le moteur de l'existence de l'homme. Quoiqu'il arrive il faut se fonder une conviction et s'y accrocher. La conviction n'est rien d'autre que la résultante de l'analyse de nous même et du monde qui nous entoure.
Et en politique elle est plus qu'un moteur. C'est une raison d'être.

J'ai été loin du tintamarre de la campagne présidentielle américaine. J'y étais loin puisque ma certitude est que nous devons d'abord compter sur nous mêmes avant de penser aux autres. Je n'ai par conséquent ressenti aucune émotion sur l'élection de Trump.

Peu importe la personne élue, les américains n'ont foi qu'en eux mêmes . Nous devons apprendre à marcher seul s'il le faut, mais droit dans nos bottes.

Par contre, son élection est une preuve de plus qu'en politique peu importe le nombre de soutiens, il faut avant tout croire en soi. Le plus important est le peuple qui nous écoute et à qui nous devons vérité et transparence. Le reste n'a aucune importance. Ce n'est ni plus ni moins que de la politique politicienne sans intérêts majeurs.

Cette élection me conforte aussi sur ma position plusieurs fois rappelée que même seul devant tous il ne faut jamais renier ses convictions.

Idrissa Seck à donc raison de ne point se fier à ce qui se dit et de continuer à condamner le blamable et d'apprécier le convenable.

La voix du salut se trouve dans ses propres convictions n'en déplaisent aux conformistes.

Haby Sirah Dia

5.Posté par Cheikh le 09/11/2016 20:48
Dommage, mais tu t'entêtes. Un jour viendra, tu verras "ton leaeder" sous un jour nouveau.
Un ami

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :