Pour un «Thiéré Bassé», Ibrahima SARR casse le bras de sa femme


Pour un «Thiéré Bassé», Ibrahima SARR casse le bras de sa femme
Incroyable, mais vrai. Une affaire de «Thiéré» (couscous à la sauce de pâte d’arachide) a provoqué un désastre au sein de la famille SARR qui vit dans le village de Thiawando situé à quelques kilomètres de Kaolack. En effet, Ibrahima SARR, aidé par son ami Mame Demba a tapé sa femme Astou, jusqu’à lui casser le bras à cause d’une histoire de «niekh» (sauce).
Le mari a cassé le bras de sa femme pour la simple raison qu’il n’a pas pu manger à sa faim son «Thiéré Bassé». Ainsi, selon le quotidien Le Populaire qui rapporte les faits, la femme Astou avait préparé un succulent «Thiéré Bassé» pour sa petite famille. Sauf qu’Astou a commis une erreur, une seule d’ailleurs. C’est celle d’avoir demandé à son mari d’économiser la sauce. Car, le reste est réservé pour le petit déjeuner du lendemain.
C’est alors que son mari Ibrahima SARR entouré de Mame Demba et de Pape GUEYE autour du bol, s’est emporté. «Tu as fait ton devoir, tais-toi et laisses nous avec notre dîner», a lancé M. SARR, avant que son ami Mame Demba ne s’en mêle. «Astou ton mari a raison, donne nous au moins l’occasion de goûter à ton Thiéré Bassé», a-t-il renchéri.
Tout ce qu’il ne fallait pas dire. Car, furieuse Astou lui a répondu d’un ton dur. Vexé par la réponse de sa femme, Ibrahima a alors commencé à lancer des propos malveillants à son égard, la traitant de tous les noms d’oiseaux. Et c’est ainsi, selon toujours la même source, que les choses ont fini par dégénérer.
Ibrahima s’est, en effet, jeté sur Astou et a commencé à la battre. Son ami Demba, au lieu de les séparer, va l’aider à corriger la pauvre Astou. A force de coups, ils ont fini par casser le bras de la dame. Quant à Pape GUEYE témoin de la scène insolite est restait, les bras croisés, sans rien faire. «Un ami qui bat sa femme, ce n’est pas nouveau. Mais ce que je regrette dans tout ça, c’est d’être embaumé par l’odeur de ce «Thiéré Bassé» succulent, sans pour autant le goûter. Leur idiotie nous a privé d’un succulent dîner», a commenté le sieur GUEYE.

walf-groupe
Mercredi 24 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :