Pour la libération de l’Imam Alioune Ndao : 300 anciens pensionnaires de son école coranique à Kaolack lancent un mouvement national


L’imam Alioune Ndao ne manque pas de soutiens dans la région du Sine-Saloum. A la suite de multiples déclarations faites par ses sympathisants pour exiger sa libération, c’est au tour de ses anciens élèves devenus des Imams et des maîtres coraniques de tirer la sonnette d’alarme pour pousser les autorités étatiques à réagir.
« Imam Alioune Ndao est poursuivi pour apologie du terrorisme, mais depuis qu’il a été arrêté en 2015, la justice n’a encore mis sur la table aucune preuve l’inculpant. Actuellement, nous faisons face à un régime bandit qui, pour éliminer ses ennemis les considère comme des terroristes », a martelé le petit frère de l’Imam Ndao, Abdoulaye Ndao qui reprend d’adage « Qui veut tuer son chien, l’accuse de rage. »
Abordant les conditions de détention de leur mentor, les ressortissants de cette école coranique, n’en reviennent toujours pas. « Les conditions de détention de notre guide spirituel sont inhumaines. Il n’a que 30 mn pour se promener pendant la journée et en plus de cela, sa cellule est dépourvue de ventilateur. Vraiment, c’est déplorable! », a renchéri M. Ndao.
Pour exiger sa libération dans les meilleurs délais, ces derniers ont élaboré une nouvelle stratégie qui consiste à mettre en place un mouvement national, qui va sillonner les 14 régions du Sénégal afin de sensibiliser l’opinion nationale et internationale sur cet emprisonnement jugé « arbitraire. »
Jeudi 7 Septembre 2017
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :