Pour faire éclater la vérité dans l’affaire Me Babacar Sèye, Clédor demande solennellement aux magistrats et aux députés de l’Assemblée Nationale, l’abrogation pure et simple de la loi Ezzan »


Pour faire éclater la vérité dans l’affaire Me Babacar Sèye, Clédor demande solennellement aux magistrats et aux députés de l’Assemblée Nationale, l’abrogation pure et simple de la loi Ezzan »
Amadou Clédor Sène ne semble pas être très content de la loi d’amnistie sur l’affaire Me Babacar Sèye. Cette loi dite loi Ezzan doit être abrogée si cela ne dépendait que de l’homme qui est devenu tristement célèbre pour avoir été accusé de l'assassinat du vice-président du Conseil Constitutionnel le 15 mai 1993. « Je demande solennellement aux députés de l’Assemblée Nationale de voter une nouvelle loi abrogeant la loi Ezzan. Et ce afin que l’on puisse permettre l’éclatement de la vérité dans cette affaire », souhaite Amadou Clédor Sène qui demande aussi au procureur de la République tout comme les magistrats qui le souhaitent, de faire la lumière sur la mort de leur collègue en ouvrant une nouvelle enquête. 
Concernant le pouvoir politique, il enjoint le Président Macky Sall de tenir sa promesse électorale en abrogeant la loi Ezzan. 
Revenant sur sa libération, Clédor révélera qu’ils (ses acolytes et lui) devaient être amnistiés depuis 1996 sous Abdou Diouf avec les rebelles en Casamance, mais c'est feu l’Abbé Diamacoune qui a tout fait capoter…. Mieux, il affirme sans ambages : « nous avions des garanties de sortir de prison, quel que soit celui qui aurait gagné la présidentielle de 2012. » Il déclarera que désormais, « plus personne ne passera par lui pour mener sa bataille politique... » 
Dimanche 6 Décembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :