Pour faciliter le retour des Sénégalais de l’Extérieur : Le FAISE finance 170 projets pour 850 millions FCFA

Conscient des difficultés auxquelles sont confrontés les sénégalais de l’Extérieur, l’Etat du Sénégal leur a alloué un fonds spécial. Le fonds d’appui aux Sénégalais de l’Extérieur (Faise). Cette année, 850 millions FCFA ont été distribués à 170 récipiendaires. La cérémonie de remise des chèques qui s’est tenue ce vendredi 30 décembre a eu pour cadre le Grand Théâtre national.


Mis en place par l’Etat du Sénégal depuis 2008, le Fonds d’appui à l’investissement des Sénégalais de l’Extérieur (FAISE) a procédé ce vendredi à la remise de chèques aux bénéficiaires de ce programme alléchant. Cette année, 170 récipiendaires ont été retenus pour un prêt d’une valeur globale de 850 millions FCFA. Pour l’administratrice du FAISE, Nata Samb Mbacké, l’objectif visé est de soutenir la diaspora sénégalaise dans ses initiatives d’investissement. « Ce qui permet in fine, comme stipulé dans le Plan Sénégal émergent, d’impliquer plus effectivement la diaspora dans les efforts de développement », poursuit-elle. 
Soulignant la volonté du président de la République d’accompagner et de faciliter le retour des Sénégalais de l’extérieur, laquelle volonté traduite par l’augmentation du budget du Faise qui a atteint 3 milliards FCFA, Mme Mbacké a exhorté les adjudicataires à respecter leurs engagements vis-à-vis du Faise. « Je vous encourage de vous engager dans la voie de la pérennisation de ce bel outil qu’est le Faise », a-t-elle sensibilisé. « Ceci est réalisable si vous réalisez les objectifs de rentabilité et de croissance des projets dont vous êtes porteurs », a affirmé Nata Samb Mbacké. 
Succedant Mme Mbacké au pupitre, Bakasso Gassama a mis l’accent sur la transparence qui a accompagné tout le processus de sélection des 170 bénéficiaires de cette édition.  Le directeur à l’appui à l’investissement tient d’abord à préciser que sur les 170 projets sélectionnés, soit 850 millions FCFA, 122 hommes ont été financés contre 48 femmes. « Et toutes les régions du Sénégal sont représentés pour les financements de cette années », a-t-il ajouté. Concernant le processus, il explique que tout s’est passé dans les règles de l’art. « Nous recevons à partir bureau du courrier du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur vos projets soumis pour financement. Et ces projets sont transmis à la direction de l’appui à l’investissement. Ensuite, on les envoie au bureau d’études et selon que vos projets sont éligibles ou inéligibles, vous êtes informés », a renseigné Mr Gassama. Les projets éligibles sont soumis à une présélection, elle-même assujettie à une discrimination positive en faveur de l’innovation, des régions excentrées et des femmes. L’étape suivante est du ressort d’un comité de sélection qui envoie à son tour les projets à la DID dont la mission consiste à vérifier les justificatifs des soumissionnaires. Sur ce, Bakasso Gassama passe le relais au représentant des bénéficiaires. 
Pape Ndéné Ndiaye a salué la pertinence du Faise, sans lequel, nombre d’entre eux ne songeraient pas à rentrer au pays. Surtout dans un contexte marqué par une crise financière qui n’épargne aucun pays. « Nous ne ménagerons aucun effort pour respecter nos engagements vis-à vis du Faise », a-t-il promis. Après lui, un film d’une courte durée mais d’une grande importance a passé en revue les réalisations du FAISE. 
Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye est revenu sur l’importance accordée le président de la République. A ce titre, il a rappelé que pour la première fois, les Sénégalais de l’extérieur auront un quota pour la prochaine législature de l’Assemblée nationale. Ce qui n’est pas sans traduire la volonté du chef de l’Etat d’inclure la diaspora dans toutes les politiques de développements nationales. 
Aussi a-t-il mis à contribution l’occasion pour souligner l’implication patriotique des Sénégalais de l’Extérieur à l’effort de développement national. « Il est illustratif d’argent des Sénégalais de l’Extérieur vers notre pays font plus que l’aide publique au développement reçus annuellement », révèle le ministre selon qui, alléger les conditions de transfert d’argent est l’une des préoccupations du gouvernement. Une annonce qui a rencontré l’approbation du public composé essentiellement d’émigrés et de leurs proches. Pour boucler la boucle, les 170 bénéficiaires du FAISE ont reçu les chèques des prêts qui leur ont été alloués. La balle est dans leur camp.


 
Samedi 31 Décembre 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :