Pour avoir tailladé le visage du client avec une lame : L’apprenti car-rapide prend 6 mois et une amende de 200.000 francs


Pour avoir tailladé le visage du client avec une lame : L’apprenti car-rapide prend 6 mois et une amende de 200.000 francs
L’affaire opposant l’apprenti de car rapide Omar Ndiaye au mineur M. Sarr a atterri devant la barre du tribunal départemental de Pikine. Pour rappel, c’est le 9 du mois de février que M. Sarr accompagné de sa sœur est venu porter plainte à la police de Yeumbeul contre l’apprenti Omar Ndiaye. Il avait donné à ce dernier 500 francs, réclamant sa monnaie. Pour toute réponse, Omar lui manque de respect. Colérique, il entre dans une boutique pour acheter une lame. Quand M. Sarr revient à la charge pour lui réclamer sa monnaie, l'apprenti-chauffeur lui a tailladé le visage avec la lame. Evanoui, le jeune garçon avait été évacué par les sapeurs-pompiers. Après des soins, il avait bénéficié d'une Itt de 10 jours. Hier, face au tribunal, le jeune garçon a montré les cicatrices faites par la lame de l’apprenti sur son visage. Seulement, Omar a nié les faits parlant du problème de monnaie qui les avait opposés.
 
Il ajoute que M. Sarr en descendant du car voulait le faire tomber et c’est ainsi qu’il s’est affalé sur la chaussée, se blessant au visage. Mais là où l’histoire devient intéressante, c’est au moment où le président a demandé au jeune garçon s’il réclamait des dommages et intérêts. M. Sarr a alors soutenu que si ça ne tenait qu’à lui, il n’allait rien réclamer, mais ce sont ses parents qui lui demandaient de réclamer de l’argent. Le président a alors appelé le père qui a parlé des ordonnances et de toutes les dépenses, réclamant la somme de 100 000 francs. La mère a quitté sa place pour ajouter que son fils pouvait bien avoir des traumatismes, car étant tombé du car, réclamant, elle, la somme de 200 000 F Cfa. Le président a alors demandé son avis à M. Sarr qui a réclamé la somme de 200 000 francs. Le tribunal a condamné Omar Ndiaye à une peine d’emprisonnement de 6 mois ferme et à payer à M. Sarr la somme de 200 000 francs. Une famille qui sait véritablement battre monnaie devant la barre, comme dirait l'autre avocat.
 
Vendredi 19 Février 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :