Pour avoir diffusé la vidéo de leur sœur en plein ébat sexuel, Yoro et A. Ndiaye envoyés en prison

Les deux frères Ndiaye, Y. et N. âgés respectivement 19 et 21 ans réfléchiront désormais à deux fois avant de procéder à la diffusion d’une vidéo contenant les ébats sexuels de leur propre sœur avec son mari.


En effet, l’une des parties civiles à savoir A. Sall qui était à Dubaï avec son mari,  était en vacances au Sénégal. Lors de son séjour, la dame A. Sall qui laissait ses bagages à la portée de tous, s'est fait chiper sa clé USB par son propre frère qui en ignorait le contenu. Ce dernier, après avoir pris la clé, la visionne à l’aide d’un ordinateur et retrouve dans les fichiers un film qui abritait les ébats sexuels de sa sœur et de son mari, imam à Dubaï et fils d’un célèbre marabout.
Pris par on ne sait quel démon, Yoro après avoir visionné à nouveau la scène avec A. Ndiaye décide de faire chanter le couple et achète une  nouvelle puce Expresso pour ne pas se faire prendre. Se faisant passer pour des inconnus, ils parviennent à parler au sieur M. B. Sall pour lui faire part de l’existence de la vidéo et surtout lui réclamer la somme 15 millions. Après avoir refusé la première fois, ce dernier sera encore contacté par son beau frère et son ami pour une somme de 500 000 francs CFA contre la non diffusion de la vidéo. Nouveau refus! 
Yoro sous le coup de la colère, car il tire le diable par la queue, diffuse une photo du couple nu sur Facebook. Le sieur M. B. Sall décide alors de porter plainte contre X tout en ignorant que son beau frère était derrière toute cette mascarade. 
A la barre, Yoro conteste les faits dans un premier temps avant d’avouer qu’il l’a fait sous le coup de la colère. Il attestera cependant que A. Ndiaye n’est pas son complice et d'ailleurs quand il lui avait fait visionner la vidéo, ce dernier n’avait même pas voulu la regarder.  
Le procureur demandera une application bienveillante de la loi, là où Me Djigo, au nom de la défense, plaidera la relaxe au bénéfice du doute pour A. Ndiaye. Quant à Yoro, son avocat Me Guèye a expliqué qu’il a agi par colère et immaturité.  Délibéré prévu mercredi...
Lundi 8 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :