Portrait de la semaine : Sy Gnagna nous était contée…


Portrait de la semaine : Sy Gnagna nous était contée…
C’est un petit bout de femme, aimable, énergique, et surtout déterminée quand elle décide de prendre certaines choses à bras-le-corps. Ses engagements, Gnagna Sy ne laisse à personne le soin de les prendre en charge.
Femme de la Médina, viscéralement attachée à ce quartier qui l’a vue grandir, elle sait ce que terroir veut dire. C’est là qu’elle puise l’énergie de tous ses combats. Gnagna Sy est la fille d’un homme célèbre, Malick Sy Souris, icône de la Médina, et a donc dans son ADN un rang à faire valoir, à respecter, c’est sa force et sa raison d’engagement permanent, cette vigilance face à des vies apparemment tracées et dont beaucoup pensent qu’elles doivent nous satisfaire. 
Gnagna Sy décide face à ses  diktats de demeurer toujours ouverte à la comprenette, savoir, comprendre, pas traverser sa vie comme un légume, sans y prendre toute sa place.
Quand Gnagna Sy termine ses études de marketing, elle comprend très vite que ce n’est pas tout d’avoir des bagages, mais qu’il faut savoir où les poser, et c’est munie d’un Master et d’une solide appétence pour l’anglais, qu’elle se lance dans la communication et le marketing. Mais c’est aux côtés de son papa qu’elle a envie de se réaliser, et c’est tout naturellement qu’elle accompagne le projet de Malick Sy Souris qui lance le premier « Collège Africain Sports et Etudes » au Sénégal, le CASE. Elle s’y accomplit encore aujourd’hui en dirigeant comme une mère-poule cette école où de nombreux enfants s’épanouissent.
Elle a un goût pour la politique, plutôt « LE » politique et c’est en cela qu’elle a voulu s’investir avec d’autres dans le développent de son quartier de la Médina, comme en 2009, où de manière citoyenne, elle s’engage aux côtés de Seydou Guèye, Bamba Fall et Biram Sassoum Sy, mais sa déception est grande lorsqu’elle se rend compte du manque de cohérence des uns et des autres dans l’action politique. En 2014, elle ne retente pas l’expérience et son indignation, accolée à une grande vigilance lui fait prendre en charge le combat des cultivateurs d’Aran, ces cultivateurs qui sont en train de payer au prix fort, les incohérences du Système Dangote qui installe sa cimenterie dans la zone de Pout, où son usine choisit un système de refroidissement qui va pomper 1 million et demi de la nappe phréatique à un endroit que naguère, nos autorités avaient décidé de préserver, raison pour laquelle Keur Momar Sarr. Mais là, Gnagna Sy s’attaque à un gros client, pas de manière frontale, car, dit-elle, « le premier investisseur d’Afrique ne peut pas faire moins que Total, Bouygues ou Vivendi ».
Gnagna Sy demeure convaincue dans ce combat qu’elle mène contre ce Goliath, que « cette croissance dont notre continent a besoin, nous l’avons à portée de jugement et d’actions, ce qui nous manque, c’est l’état de droit, qui empêche toute redistribution de nos richesses ».
Elle a créé avec d’autres, un mouvement citoyen, « Vigilant Citoyen » qui dans ce combat crie : « Ne nous assoiffez pas ». Et ce mouvement prend une nouvelle ampleur qui nous fait apprendre que le combat qui vient est certainement celui de l’écologie, qu’il faudra entamer par la sensibilisation à l’hygiène d’abord, et consolider par un engagement pour l’environnement, condition sine qua non du futur mieux-être de nos enfants.
C’est ce qui fait son charme. Son inconditionnalité dans ses coups de cœur.
Gnagna Sy doit mener les femmes de la Médina à prendre en mains ce quartier qui recèle tant de talents. C’est son credo. Elle le porte avec élégance et enthousiasme. Oui, Gnagna est une femme réjouissante. Et belle, ce qui ne gâte rien, agrémentant les causes qu’elle embrasse d'une certaine irrésistibilité. Sous le charme… La poigne et les convictions fortes.
 
Jeudi 19 Février 2015
Dakaractu




1.Posté par hina le 20/02/2015 09:24
En plus d’être une battante, c'est une femme intelligente, gentille, objective, plaine de vertus. j'ai eu a la côtoyer et je peux vous dire qu'elle est exceptionnelle, une femme qui sait prendre de la hauteur quand il le faut

2.Posté par Zator le 20/02/2015 10:33
Bon vent GNA. Je salue votre ambition et votre détermination sans conteste. Je souhaiterais qu Allah t accompagne dans tes entreprises pour que tu puisses t éclore comme une fleur de nénuphars bien chère sœur.

3.Posté par ndeye astou ciss cisse le 21/02/2015 12:10
oui GNAGNA et courage. une femme très très gentille, ouverte et modeste bonne réussite ma chère



Dans la même rubrique :