Portrait d'Abdoul Mbaye, le nouveau Premier ministre.


Portrait d'Abdoul Mbaye, le nouveau Premier ministre.
Nommé mardi Premier ministre par le chef de l’Etat nouvellement élu, Macky Sall, Abdoul Mbaye, banquier à la retraite, est un diplômé de l’École des hautes études commerciales de Paris (HEC-Paris), de la Sorbonne et de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.

C’est en 1976, que le fils du célèbre magistrat Kéba Mbaye rejoind la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest comme économiste au département Recherche où il travaille sous les ordres de Alassane Dramane Ouattara, actuellement président de Côte-d’Ivoire, renseigne sa biographie lu sur wikipedia.

En 1982, à l’âgé de 29 ans, il est nommé par le président Abdou Diouf, président Directeur Général de la Banque de l’habitat du Sénégal avant de participer en 1990, à la restructuration de la BIAO-Senegal.

Il devient par la suite Directeur Général de la Compagnie bancaire de l’Afrique occidentale (CBAO) créée sur les cendres de la Banque internationale pour l’Afrique occidentale (BIAO). Tout en étant à la tête de la CBAO, Abdoul Mbaye lance la première société de leasing au Sénégal et le premier fonds d’investissement de l’Afrique de l’Ouest.

En 1999, il fait partie du consortium qui rachète la Banque sénégalo-tunisienne (BST) dont il devient le Directeur Général et parvient à redresser les résultats qui progressent considérablement les trois années suivantes. En 2006, Attijari Bank rachète la majorité des parts de la BST.

Le banquier Abdoul Mbaye invite souvent les managers et dirigeants d’entreprises à savoir faire preuve ‘’d’audace’’ en intégrant les technologies de l’information et de la communication modernes dans leur démarche et surtout ‘’oser’’ créer des ruptures d’avec ’’les vieilles méthodes’’ de travail.

‘’Le seul conseil que je me permettrais de donner est qu’en matière technologique, un dirigeant doit savoir être audacieux. (…) mais toujours se souvenir que la technologie complexe simplifie traitement et procédures dans leurs parties assurées par l’homme’’, disait-il à l’ouverture d’un séminaire sur la banque et l’entreprise de demain.

‘’On s’enferme trop rapidement dans les vieilles méthodes. Il faut qu’on sache oser créer cette rupture. C’est un progrès important que de recourir aux TIC et de savoir qu’il n’y a aucune limite’’, a ajouté l’ancien président-directeur général de la Banque de l’habitat du Sénégal.

Président de l’Association des professionnels de la banque et des établissements financiers (APBEF), Abdoul Mbaye, invitait les opérateurs sénégalais à s’intéresser davantage à l’investissement plutôt qu’au commerce, ‘’comme cela est le cas aujourd’hui’’.
Mercredi 4 Avril 2012
Avec APS



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

29.Posté par DEMBEL le 04/04/2012 13:22
CEST LE TRIOMPHE DES GEWELS ET DES NIENIOS CESSEZ DE NOUS FAIRE AVALER COMME MODELE KEBA MBAYE OU MATAR MBOW OU HABIB THIAM
VOUS NE PARLEZ JAMAIS DE IBRAHIMA SARR OU DE VALDIODIO NDIAYE OU DE MAMADOU DIA OU DE CHEIKH ANTA DIOP MAIS RIEN QUE DES NIENIOS CE N EST PAS REPUBLICAIN
KKEBA MBAYE A LACHE ABDOU DIOUF QUAND CA A CHAUFFE IL PARLAIT BIEN ET VAIT UN BON TIMBRE DE VOIX COMME IBA DER IDY MANSOUR MBAYE OU ABLAYE MBAYE PEKH OU MADICKE NIANG BREF C ETAIT UN GRIOT AVANT D ETRE UN JUGE

28.Posté par bobodioulasso le 04/04/2012 06:56
....En tout cas il n'a pas lair de quelqu'un qui se permettra de rechercher une quelconque noblesse car il l'est déja semble t'il .il est a rappeler que son prédécesseur était en quete permanent de ce qualificatif en se muant en féru du cheval au point d'en baptiser (oui je dis bien "ngeunté FAASS) un de ses poulains a cout d'une 10zaine de nos pauvres millions.Souleymane yaye GNEFF SA N D E Y E:down::down::down::down::down::down::down::down: vive le senegal!!:sn::sn::sn::sn:

27.Posté par koruxe le 04/04/2012 02:53
FaBinta demande où sont les guer. Ma réponse est que les Guers sont dépassés parce qu'ils continuent de croire à une gloire passée. Au moment où aux USA la Maison Blanche est occupée par des hommes de couleurs, aux Sénégal des attardés mentaux discutent de la différence entre guer et niénios.
Entre Souleymane Ndéné et Abdoul Mbaye qui a le meilleur profil pour être PM ? C'est ça la question fondamentale.
D'autres agitent des plaintes déposé contre l'actuel PM en 2008. Le sieur Mbaye a été reconnu coupable ? Rien dans le texte de IP le montre.
Je pense qu'aucun Sénégalais sérieux ne peut nier que Monsieur Mbaye a le profil de ce poste. Il est évident qu'il sera jugé à l'action. Qu'il soit Niénio ne nous regarde pas. Ce que nous voulons c'est qu'il soit à la hauteur de sa mission.
Bonne chance, Monsieur le PM.

26.Posté par Brin le 04/04/2012 02:44
Excellent choix c rassurant.

25.Posté par lp le 04/04/2012 01:56
Faux et usage de faux en écriture de banque portant sur plus de 400 millions Fcfa :

Abdoul Mbaye, l'ex-dg de la Bst inculpé par le doyen des juges


le Vendredi 18 Juillet 2008 à 14:16 | Lu 6089 fois




Le Pca d'Attijariwafa-Bank, Abdoul Mbaye, est rattrapé par un dossier judiciaire au moment où il était à la tête de la Banque sénégalo-tunisienne. Il s'agit du rebondissement du dossier l'opposant à l'homme d'affaires guinéen Abdoulaye Diakhaté et portant sur plus de 400 millions de Fcfa. Il vient d'être inculpé par le doyen des juges d'instruction pour faux et usage de faux en écriture de banque ainsi que Charlotte Mbaye et le notaire Tanor Ndiaye.

Source : L'Observateur

Abdoul Mbaye, ex-Administrateur directeur général de l'ex-Banque Sénégalo- tunisienne (Bst) et actuel Président du conseil d'administration d'Attijariwafa-Bank vient d'être inculpé avant d'être remis en liberté provisoire par le Doyen des juges d'instruction pour les délits de faux et usage de faux en écriture de banque portant sur plus de 400 millions de francs Cfa. Une inculpation qui est également valable contre Madame Charlotte Mbaye, au service des engagements de la banque, et le notaire Me Tanor Ndiaye. Et, ils seront tous les trois entendus dans le fond dans les jours à venir par le magistrat du premier cabinet d'instruction. Tout est parti d'une plainte avec constitution de partie civile déposée par Abdoulaye Diakhaté dit Mamadou Baba Jaite, homme d'affaires guinéen devant le doyen des juges. Pour un rappel des faits, les 8 et 31 mars 2000, le requérant avait sollicité une ouverture de crédit de 660 millions de francs Cfa de la Bst pour le financement d'une opération commerciale. Pour garantir ce prêt, il avait consenti une hypothèque conventionnelle sur son titre foncier n°10108/Dg. «Cinq mois après, c'est-à-dire le 30 août, il solde le prêt qui s'était élevé entre temps à la somme de 842 500 000 francs Cfa», expliquent ses conseils. C'est ainsi que Abdoul Mbaye lui avait fait savoir qu'il allait ordonner la main levée de l'hypothèque.

«La banque a bradé les immeubles…»

Le 6 mai 2003, Abdoulaye Diakhaté sollicite une autre ouverture de crédit de 100 millions de francs Cfa pour financer une opération de commercialisation de coton. Là, la banque lui exige pour la garantie du prêt, une hypothèque conventionnelle sur un 2ème titre foncier, le 6162/Dg, pour couvrir le prêt de 100 millions de francs Cfa. Qu'en règlement de ce prêt, le requérant livre à la banque 1389 balles de coton, soit 360 tonnes. Qui a été l'objet d'un contrat de tierce détention entre la Bst, la Sidec Lda et la Sgs sous la garde exclusive de cette dernière. Il s'y ajoute, note le requérant, une opération commerciale relative à l'exportation de noix d'acajou avait donné lieu à un virement au profit de Abdoulaye Diakhaté de la somme de 142 millions de francs Cfa. Montant qui n'a jamais été porté au crédit de son compte, dit-il dans la requête transmise au juge. Et pour noyer toutes ces sommes, soutiennent ses conseils, «la Bst (qui a fusionné entre temps avec Attijariwafa-Bank) s'est livrée, avec Me Tanor Ndiaye, notaire de son Etat, à une opération de faux et usage de faux». En effet, notent toujours les conseils de M. Diakhaté, «l'ex-Bst s'est inventée un crédit de 394 181 209 qu'elle aurait consenti à la société Sidec avec une garantie hypothécaire du requérant et qui porterait sur le titre foncier 6162/Dg». Devant ce fait, poursuivent les avocats de l'homme d'affaires guinéen, «la Bst a vendu ses titres fonciers sous prétexte qu'il avait contracté un prêt auprès d'eux». «Ils ont bradé ces immeubles. Et, Diakhaté avait même demandé une expertise. Ce qu'ils ont refusé de faire», constate Me Moustapha Diop, un des avocats de Abdoulaye Diakhaté.

Les avocats d'Abdoul Mbaye dénoncent «une inculpation abusive»

Le cabinet Tounkara et associés, conseil de Abdoul Mbaye, note «qu'il s'agit d'une inculpation abusive». D'autant plus que, explique Me Boubacar Cissé du cabinet Tounkara, «c'est une affaire purement civile et un arrêt de non-lieu a été rendu par la Chambre d'accusation». Raison pour laquelle les conseils du Pca d'Attijariwafa-Bank ont saisi la Chambre d'accusation. «Nous attendons la décision de la Chambre d'accusation. Car, après examen du dossier, elle avait souligné qu'il s'agit d'une affaire civile et il n'y a pas eu de délit». Dans cette optique, les avocats de M. Mbaye rappellent qu'«Abdoulaye Diakhaté avait saisi le juge civil en demandant plus d'un milliard de francs Cfa à titre de dommages et intérêts. Et, il a été débouté par le juge». Ce qui fait dire à Me Boubacar Cissé «que les inculpations sont injustifiées». «Abdoulaye Diakhaté est un débiteur de mauvaise foi et qui fait de l'agitation. C'est un harcèlement pur et simple. Parce que le juge des référés a ordonné son expulsion de l'immeuble qu'il occupe». Pour ce qui est de Mme Charlotte Mbaye, les avocats soulignent qu'elle est du service contentieux. «Charlotte Mbaye n'intervient pas dans les dossiers. Elle n'a rien à voir dans cette procédure. Elle est du service contentieux». Concernant le notaire, les «robes noires» notent «qu'il ne peut pas être complice de la banque car c'est le débiteur qui choisit son propre notaire et non la banque». Le cabinet Tounkara s'interroge également sur «pourquoi Abdoulaye Diakhaté ne s'était pas opposé à la vente de ses immeubles». «Pourquoi a-t-il laissé les délais de surenchère alors que la procédure de vente, environ 60 jours, est très longue ?», s'interrogent les conseils. Toutefois, les avocats, qui ont saisi la Chambre d'accusation, demandent l'annulation des inculpations qu'ils jugent abusives. Surtout qu'il y a un pourvoi devant la Cour de Cassation. Et que la plainte déposée chez le doyen des juges invoque les mêmes faits et visent les mêmes infractions qui ont déjà fait l'objet d'un non-lieu.

24.Posté par TEUSS le 03/04/2012 23:17
boul gnouss ndayame eface sa comentaire yaw doulnaliste bi

23.Posté par TEUSS le 03/04/2012 23:14
mr mbaye mane lebou may sa awaca bou la dara nakari bayimak wa parti des domerame du senegal ma fath leen rek teuuuuuuuus

22.Posté par TEUSS le 03/04/2012 23:11
@ fabinta man lebou bargny ma lay wakhni doul boulgnou fate wakh sa mbakhou way dou wagny thi sa mbaakh dara yeen wa parti des domerame du senegal exemple pds yakh rek gueeen meun come ay golo senegal bougeutounioulene thiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip

21.Posté par TEUSS le 03/04/2012 23:11
@ fabinta man lebou bargny ma lay wakhni doul boulgnou fate wakh sa mbakhou way dou wagny thi sa mbaakh dara yeen wa parti des domerame du senegal exemple pds yakh rek gueeen meun come ay golo senegal bougeutounioulene thiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip

20.Posté par TEUSS le 03/04/2012 23:11
@ fabinta man lebou bargny ma lay wakhni doul boulgnou fate wakh sa mbakhou way dou wagny thi sa mbaakh dara yeen wa parti des domerame du senegal exemple pds yakh rek gueeen meun come ay golo senegal bougeutounioulene thiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip

19.Posté par DEUG le 03/04/2012 22:56
FABINTA TU ES VRAIMENT HORS SUIJET ET TRÉS EN RETARD PAR RAPPORTAUX ASPIRATIONS DU PEUPLE SÉNÉGALAIS.

18.Posté par FABINTA le 03/04/2012 22:47
CESSEZ DE PRENDRE DES NIENIOS COMME KEBA MBAYE OU MATAR MBOW COMME NOS MODELES
KEBA AVAIT UNE BELLE VOIX DE GRIOT MAIS UN JOUR IL A TRAHI ABDOU DIOUF EN DEMISSIONNANT
PARLLEZ NOUS DE IBRAHIMA SARRR DU PRESIDENT DIA DE VALDIODIO NDIAYE
ABDOU MBAYE N A AUCUN MERITE EN TOUT CAS SON VISAGEZ EST TROP LISSE ET PUIS EST QU IL PARLE WOLOF CAR SA MERE EST ANTILLAISE
A QUAND LA FIN DE CE COMPLEXE POUR CES METEQUES
POURQUOI LE PM DOIT TOUJOURS ETRE NIENIO HABIB YHIAM NIASSE TANOR IDY MAIS OU SONT LES GUERS

17.Posté par 2BA le 03/04/2012 22:23
Yalla na yalla motali yennee Amine
Yalla na yalla motali yennee Amine
Yalla na yalla motali yennee Amine
Yalla na yalla motali yennee Amine
Yalla na yalla motali yennee Amine
Yalla na yalla motali yennee Amine
Yalla na yalla motali yennee Amine
Yalla na yalla motali yennee Amine

16.Posté par khel le 03/04/2012 21:50
felicitations mr mbaye.TON pere t'avait prepare a ces genres de postes par la lettre kil t'avait adresse en 1982 a loccasion de ta nomination pour le
president de la banque de l'habitat du senegal

15.Posté par MDR - USA le 03/04/2012 21:40
Hommage à mon père
Les hommages au juge Kéba Mbaye ont été nombreux. C’est du reste l’occasion, pour un membre de sa famille d’en remercier chaque auteur. J’ai souhaité y ajouter le mien. Celui du fils à son père, à un remarquable éducateur.
Commencer à le rédiger me fut pénible, m’arrachait de silencieux sanglots. J’ai finalement retenu de simplement rendre publique cette lettre qu’il m’adressa il y a 25 ans. Je venais, à 29 ans, d’être nommé Président-directeur général de la Banque de l’Habitat du Sénégal. Lourdes responsabilités pour un si jeune âge. Je suis sûr de devoir ma réussite, si elle a existé, aux mots qu’elle contient.
Mon frère et mes sœurs la découvriront en même temps que votre lecteur. Elle fut si longtemps un secret entre lui et moi.
Mais quelle belle leçon de management ! Il était alors juge à la Cour internationale de Justice.
Merci, M. le Juge. Merci à mon père.
Abdoul MBAYE
Mon fils,
«Paris le 28 août 1982
Mes félicitations ! Que Dieu t’aide à porter ta lourde charge. Qu’il te protège contre le mal et t’inspire à chaque instant afin que toujours tu suives la voie du bien.
J’ai confiance.
Néanmoins je ne peux m’empêcher de te donner quelques conseils en de telles circonstances. D’ailleurs tu en entendras bien d’autres. Il faut en prendre et en laisser. Au Saloum on dit que quant un saloum-saloum te dit : «Faa lay waxal !» Méfie toi «waxal lu la. Bopam lay waxal.» Il faut donc écouter tout le monde, et prendre ta décision seul.
Je n’attendrai pas aujourd’hui pour te faire une leçon de morale. Tu n’en as jamais eu besoin. Je suis donc sûr que tu ne vas pas changer. Mais je vais te livrer quelques remarques. Il ne s’agit guère des fruits d’une réflexion, mais du résultat d’une longue expérience de responsabilités. Je te le sers sans ordre:
1. N’aie confiance en personne à commencer par moi.
2. Ne fais jamais rien d’important sans en discuter avec ton épouse. Il ne s’agit évidemment pas de faire ce qu’elle te dit, mais de prendre son avis.
3. Prends aussi d’autres avis en ayant toujours en tête que ce que tu dis à un étranger sera répété, et parfois déformé.
4. Reste simple. Mais ne sois pas vulgaire. Un banquier est comme un magistrat : il ne doit pas être accessible à tout venant.
5. Sois égal pour tous : tes administrés et tes clients.
6. Soit juste avec eux.
7. Garde-toi des sentiments. Ils ne servent à rien dans ton métier.
8. Respecte riches et pauvres, puissants et misérables.
9. Ne te mets pas en mal avec ceux qui t’ont fait confiance et en tête de qui se trouvent le Président et le Premier ministre.
10. Fais savoir à ceux qui t’ont combattu que tu connais leur position et comprends leur inquiétude. Rassure-les et essais de les convaincre qu’ils ont eu tort.
11. Ne te coupe ni de tes amis d’hier, ni de mes relations à moi.
12. Mais que personne, je dis bien personne, ne réussisse à te faire dévier de la route que tu t’es tracée et qui doit être pavée des règlements et des lois qui régissent la BHS. S’ils veulent te voir reçois-les, mais n’accepte pas qu’on te fasse perdre ton temps.
13. Il faut néanmoins rester correct, simple et courtois.
14. Refuser quelque chose à quelqu’un n’est ni bon ni mauvais, tout est dans la manière.
15. On peut donner et faire de son donateur son pire ennemi.
16. On peut refuser un service et garder un ami.
17. Garde-toi des nouveaux amis. Ils seront les premiers à rigoler si un jour tu te casses la figure.
18. Sois méfiant, et même dans ton service mets en place un système d’information et de consultation. Le premier est occulte et le second officiel. Mais ne donne jamais l’impression que tu n’es pas le chef, donc celui qui décide.
19. Aie confiance en toi-même. Tu es désormais l’égal de qui que ce soit.
20. La modestie n’est pas l’humilité. Celle-ci ne doit se manifester qu’envers Dieu.
21. Continue à pratiquer ta religion avec la même constance, la même foi profonde ;
22. Crois en Dieu ; et donc pas à un homme. Ils sont comme toi : à commencer par moi !
23. Dis-toi que nul ne doit t’en imposer. Mais que cela ne t’empêche pas de reconnaître le mérite des autres.
24. Aie toujours à l’esprit qu’un chef cesse d’être un chef le jour où il devient faible.
25. Ne te laisse jamais démonter.
26. Prends tes sanctions avec fermeté et donne tes récompenses avec objectivité.
27. Dis-toi toujours que ce que tu n’as pas fait toi-même ou que tu n’as pas contrôlé, n’est pas fait ou est mal fait.
28. Sois le premier à la banque et sors toujours le dernier.
29. Garde tes opinions politiques pour toi. Un moment viendra où tu pourras dire ce qui te plait et où tu voudras.
30. Ecoute beaucoup et parle peu, jamais une décision à la hâte, jamais une opinion après avoir écouté une seule partie.
31. Il faut savoir ce qui se passe autour de toi, et faire semblant parfois de l’ignorer tout en en tenant compte dans tes actions.
32. Ne mange pas n’importe où et ne bois pas un liquide dont tu ne connais pas l’origine.
33. La circonspection et la méfiance avant tout.
34. Fais-toi voir le moins possible.
35. Ne commence aucune pratique que tu ne puisses poursuivre si elle est bonne.
36. Il me reste encore beaucoup de choses à te dire, j’en choisis une seule et la dernière : reste toi-même et que Dieu t’aide.
Papa.»

14.Posté par g le 03/04/2012 21:32
il ne connais pas le monde rural

13.Posté par ibz le 03/04/2012 21:29
espérons kil seras à ce poste pour tout le quinqennat

12.Posté par Atika le 03/04/2012 21:22
Bonne chance à Abdoul Mbaye. Un 1er ministre appolitique est ce qu'il nous fallait.
Travaillons maintenant et n'attendons pas tout de l'Etat.

11.Posté par patriote le 03/04/2012 21:10
alhamedoulilah l homme k il faut a la place kil faut un tres bon choix et bravo ca commence bien une vraie rupture avec des ministre tres politique macky dolinu ak d autres ministres apolitiques

10.Posté par professeur le 03/04/2012 21:04
Un trés bon espoir.
Peut-être le chemin du retour approche.
Cherchez les hommes qu'il vous faut.
Enfin un peu d'espoir, bravo et félicitations

1 2


Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016