Pont de Matam : Me Wade se félicite d’avoir tenu une promesse


Pont de Matam : Me Wade se félicite d’avoir tenu une promesse
Le président de la République Abdoulaye Wade s’est félicité samedi d’avoir tenu une promesse faite depuis le temps qu’il était dans l’opposition, soulignant que la ville de Matam est ’’enfermée’’ et qu’il a toujours nourri l’ambition de construire un pont pour résoudre ce problème.

‘’Ce pont est très petit et Dieu seul sait de quand date sa construction’’, a dit Me Wade à l’occasion de la cérémonie de pause de la première pierre des travaux des trois ponts qui relient cette ville à Ourossogui.

Les travaux vont durer de 18 mois pour un coût de 65 milliards financé par la BADEA.

‘’J’avais donc fait la promesse aux populations de construire ce pont et aujourd’hui je pose la première pierre. Ce qui n’est pas dans les habitudes’’, a dit le président Wade ‘’plus enthousiaste à l’idée d’inaugurer des infrastructures que de lancer des travaux.’’

Sur les caractéristiques de l’ouvrage, il s’est félicité qu’il soit conçu pour avoir assez de largeur pour accueillir en même temps deux camions, ce qui n’est pas le cas, souligne-t-il. Me Wade a remercié les responsables de Henan Chine chargés de conduire les travaux.

‘’Ils travaillent 24 h sur 24 et leur réussite n’a pas de secret’’, a dit Me Wade parlant des chinois qui ont fait du travail le moyen de développer leur pays comme il incite ses compatriotes à les imiter.

‘’Sans le travail, on ne peut rien réussir’’, a dit le président qui a confondu dans ses félicitations les ingénieurs sénégalais ainsi que les ouvriers qui appliquent les directives de ces derniers sur le terrain.

Il a ensuite lancé un appel aux émigrés afin qu’ils s’impliquent dans des projets porteurs et la construction de belles villas pour contribuer à la bonne marche de leurs localités.

‘’J’avais demandé qu’on leur attribue un quota dans les conseils municipaux pour leur permettre de s’imprégner des réalités de leur pays’’, a dit Me Wade notant leur implication dans la construction de mosquées et autres lieux de culte. Engagement qu’il souhait voir transférer dans un domaine où l’Etat ne peut s’investir.

Me Wade a promis d’aider les jeunes et les femmes et les a invités à travailler la terre pour assurer l’autosuffisance alimentaire et créer des emplois

Auparavant, le chef de l’Etat a procédé à Boula-Tali (17 kilomètres de Ranérou) au lancement des travaux de la route Ranérou-Matam.

Le chef de l’Etat, accompagné du Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, du ministre de l’Environnement Djibo Leïty Ka, du ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Energie, Karim Wade, est arrivé à Ranérou peu après 13 heures.
Samedi 7 Janvier 2012
APS




1.Posté par foutanké le 07/01/2012 20:43
ce ne sont pas des poses de pierres ou de lancement de travaux que nous voulons en ce moment, mais plutôt du concrêt. la route linguére est matam a été lancé depuis plus de 8 ans avec des assurances que le financement est bouclé et aujourd'hui ils reviennent pour dire qu'ils relancent ? votre politique ne marche plus.
c'est fini votre stratégie. On nous troupe oui mais pas deux fois.
tout ce qui nous interesse est de pouvoir retrouver nos parents à temps avec de bonnes routes quand nous quittons les autres régions du sénégal. Matam est coupé du Monde pour ne pas dire su Sénégal

2.Posté par Pa28 le 07/01/2012 21:29
Le coût des travaux des trois ponts se chiffre à 8,5 milliards de fcfa et non 65 milliards. Les travaux sont financés par la BIDC (au lieu de BADEA).



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016