Ponction sur les salaires : L’ACSIF dénonce la direction des soldes auprès du Chef de l’Etat


Ponction sur les salaires : L’ACSIF dénonce la direction des soldes auprès du Chef de l’Etat
Dans une lettre ouverte adressée au Chef de l’Etat, l’association des clients et sociétaires des institutions financières (ACSIF) apporte des informations relatives « à la précarité des agents de l’état. »
En effet, indique l’ACSIF, « la direction de la solde participe en grande partie à la paupérisation des fonctionnaires en procédant à des ponctions qui dépassent la moitié du salaire ; ces ponctions sont le plus souvent opérées au profit d’usuriers qui ont appâté les victimes en leur accordant des prêts à des taux exorbitants ( pour un montant de 300.000f, le souscripteur à un prêt va devoir rembourser 3.000.000f ; c’est là tout le comble de l’usure avec son corollaire la dislocation de ménages, la diminution de la rentabilité de l’agent, la stigmatisation sociale…) ».
Parmi les établissements financiers faisant dans l’usure, indique l’association, « l’on retiendra la Dakaroise de l’équipement ex SOCRES, mais aussi des particuliers comme SAMIR AHTYE, BASSIT, …qui, sur la base de cession volontaire sur salaires pompent le salaire des travailleurs à la source, avec la complicité des agents de la direction de la solde. »
L’hécatombe a été à son comble, ajoute t-il et on assista à la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, dans la mesure où sur des salaires de presque 400.000 f, 315.000 f ont été ponctionnés.
S’adressant au Président, l’ASCIF note « nous croyons mordicus que vous êtes plus que préoccupé par le bien- être des travailleurs dont la plupart ont contribué activement à votre élection en 2012. Et votre prédécesseur avait intimé l’ordre à la direction de la solde de mettre un terme aux prélèvements sur les salaires au profit d’usuriers dont les pratiques sont à la fois condamnées par la morale, le droit et la religion ». En sus de tout cela, « les travailleurs, pour migrer d’une banque à une autre, sont obligés de payer une somme variant entre 130.000 f et 175.500 f francs. »
L’ASCIF de noter qu’il souhaiterait que la direction de la solde diligente la procédure afin que les domiciliations de salaires soient gratuites. « A cela s’ajoute le blocage du prêt DMC de certains agents débiteurs auprès des créanciers usuriers bénéficiant de coupures à la source. L’on est en droit de se poser la question suivante: faut-il accorder la priorité au prêt DMC ou aux ponctions au profit des usuriers ? La réponse est toute simple : le DMC prime les profits illicites des usuriers car il participe à faciliter l’accès au logement aux travailleurs. »
Pour finir, l’association, de rappeler au Chef de l’Etat son sens élevé de l’humanisme, « votre magnanimité et surtout le respect que vous vouez à la dignité humaine, en espérant que des mesures idoines seront prises pour remédier à la situation des travailleurs du Sénégal. »
Vendredi 4 Décembre 2015
Dakar actu




1.Posté par Dieng le 08/12/2015 09:42
VOUS AVEZ PARFAITEMENT RAISON CHER FAMARA, en fait les salariés sont sucés par les banques, trop c'est trop. je pense que l'état n'a pas joué le jeu, s'il n'est pas complice . Puisqu'il doit protéger les citoyens surtout quand ils sont vulnérables et dans le besoin. La gestion des comptes bancaires souffre d'une nébuleuse, d' une absence de transparence et d'un manque criard d'informations fiables. Il est du devoir régalien de l'Etat de mettre fin à cette hémorragie qui n'a fait que trop durer ... Il y a également, à côté, la passivité et la fatalité des victimes qui ne font que se lamenter. Si tout le monde s'est levé debout pour faire face rigoureusement cette arnaque serait un mauvais souvenir. mbéjum kanam borom mo koy fajj . Mais malheureusement nous ne sommes pas à la hauteur!!! Dieng Cheikh Mbacké IEE option arabe à l'IEF de Mbacké

2.Posté par Dieng le 08/12/2015 09:43
VOUS AVEZ PARFAITEMENT RAISON CHER FAMARA, en fait les salariés sont sucés par les banques, trop c'est trop. je pense que l'état n'a pas joué le jeu, s'il n'est pas complice . Puisqu'il doit protéger les citoyens surtout quand ils sont vulnérables et dans le besoin. La gestion des comptes bancaires souffre d'une nébuleuse, d' une absence de transparence et d'un manque criard d'informations fiables. Il est du devoir régalien de l'Etat de mettre fin à cette hémorragie qui n'a fait que trop durer ... Il y a également, à côté, la passivité et la fatalité des victimes qui ne font que se lamenter. Si tout le monde s'est levé debout pour faire face rigoureusement cette arnaque serait un mauvais souvenir. mbéjum kanam borom mo koy fajj . Mais malheureusement nous ne sommes pas à la hauteur!!!

3.Posté par DIOP le 14/12/2015 12:45
BRAVO JE SUIS LE PRINCIPAL VICTIME .J'AI LES PREUVES AVEC MOI



Dans la même rubrique :