Politique étrangère : L’eau, comme levier essentiel pour une diplomatie de paix et de développement au Sénégal


Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Monsieur Mankeur Ndiaye, a présidé hier après midi, la 12ème Edition des Matinales Géopolitiques du CEDS de Dakar sur le thème « Le Sénégal, membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies : enjeux et perspectives ».
Au cours de cette conférence qui a réuni de nombreux diplomates accrédités dans notre pays, le ministre des Affaires Etrangères est largement revenu sur la nécessité de mettre en œuvre une bonne politique de bon voisinage par une concertation permanente ; des projets régionaux sur la base d’intérêts communs et d’une coopération renforcée au service de la paix et du développement. C’est pourquoi, au terme des travaux, il n’a pas manqué de citer en exemple la diplomatie réussie de l’eau.
« L’eau ne doit pas être une source de conflit, mais plutôt un facteur de paix et de développement », renseigne Mankeur N'diaye qui se félicite de la politique entreprise dans ce sens par le Sénégal par la création de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS). Parce que justement, l’eau ne s’arrête pas aux frontières puisque les rivières et les fleuves ne se soucient pas des limites administratives définies par l’homme.
Ainsi, le Sénégal en tant que membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations unies se charge de plaider pour une meilleure compréhension de la problématique liée à l’eau comme pouvant être un facteur diplomatique important. 
Jeudi 3 Mars 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :