Politique : Thierno Bocoum tacle les Apéristes qui se défoulent sur Idrissa Seck


Politique : Thierno Bocoum tacle les Apéristes qui se défoulent sur Idrissa Seck
Idrissa Seck a le premier donné un coup sur la tête de l'Etat. Aussitôt, les répliques viennent de toutes les couches de l'Apr. Des contre-attaques massives qui semblent indisposer le député de Rewmi Thierno Bocoum selon qui, « l'abondance du verbe ne peut masquer le défaut de résultats ».
Le lieutenant d’Idy pense que « telle une avalanche qui cherche à tout détruire sur son passage, la machine Apr s'efforce de détourner les regards fixés sur les carences indélébiles du régime en place. Elle atteint sa vitesse de croisière quand il faut détruire mais s'époumone à l'heure de la construction et de la production de résultats ». Et d’ajouter : « Elle avait promis d'accélérer la cadence sans pouvoir la définir. Elle nous a invités au travail sans savoir comment s'y prendre face aux urgences et aux exigences de l'heure. Beaucoup de temps perdu sans résultats probants ». Critique, Thierno Bocoum soutient: « A défaut de résultats, elle a fini par opter d'installer le pays dans un cycle de recul inacceptable. Recul démocratique honteuse. Recul économique cynique. Recul diplomatique déplorable. Le torpillage quotidien des valeurs et principes républicains semble être une sacro-sainte mission au sein du groupe ». Embouchant la même trompette que son patron en politique, le député lance : «Des scandales n'en finissent pas. Ils s'amoncellent gravement, qu'ils soient révélés ou mal dissimulés. Les promesses faites aux enseignants, aux étudiants, aux travailleurs sont ravalées à longueur d'année alimentant ainsi des crises cycliques préjudiciables à un avenir sans perspectives». Il souligne aussi que « l'émergence promise se résume, en définitive, en une simple volonté de se réserver une place plus confortable parmi les derniers tout en évitant de concurrencer ceux qui hâtent le pas ».
Et « pour masquer leur carence, les souteneurs-fardeaux (de Macky Sall) profèrent des injures, font dans les menaces. Malheureusement, « à défaut de se taire, c'est la seule voie qui s'offrent à eux », ajoute Bocoum selon qui, « l'inexistence de résultats et de réalisations concrètes les dépouille d'un argumentaire simple basé sur le ressenti. Ils ne peuvent compter sur leurs administrés pour les défendre. Ils n'ont pas séduit par le travail, ils n'ont pas rassuré par la volonté, ils n'ont pas convaincu par les résultats ». Pour ce responsable de Rewmi, « les propos de Idrissa Seck peuvent se révéler à leur niveau comme des attaques puisqu'ils révèlent des manquements qu'une propagande étatique avait presque fini de dissimuler. Mais ils seraient naïfs de croire que celui qui leur avait demandé de rebrousser chemin sans être entendu n'allait pas alerter sur les conséquences d'un entêtement pathologique ». Et puisqu'ils n'ont pas su l'écouter pour leur bien, ils vont devoir l'entendre relater le mal qui découle de leur démarche pernicieuse.
Samedi 5 Décembre 2015
Dakar actu




1.Posté par Malick samb le 05/12/2015 14:25
Comme son leader, des propos denues de sens qui nous apprennent rien sur la marche du pays. Le rewmi est tres prompt a occuper les medias pour toujours vehiculer la meme chose, la Haine! Vous etes d'un ennui repoussant et revoltant. Votre a ete critique a juste titre pour son impertinence, son incoherence et sa desinvolture. Vous auriez pu avec des arguments plus concret nous prouver le contraire mais tel n'a pas ete le cas. Ce ne sont pas avec des phrases toutes faites et des jeux de mots que vous etes plus credible. Faites des analyses plus elaborees et plus factuelles si vous voulez etre pris au serieux.

2.Posté par Sylla le 05/12/2015 18:39
Vs aviez tt dit mon Cher.



Dans la même rubrique :