Politique : L’Ucs se démarque des retrouvailles libérales


Les Centristes ne veulent pas entendre parler de retrouvailles de la grande famille libérale. «L’union centriste du Sénégal refuse de faire partie d’un tel complot contre son propre peuple. C’est contraire aux principes du parti, de sa morale et obstrue l’éthique politique. Et ceux qui se permettent ainsi de cauchemarder doivent se ressaisir et réaliser que l’Ucs, avec à sa tête le président Abdoulaye Baldé n’est pas une faction du libéralisme», déclare Abdou Diouf de la cellule de communication de l’Ucs dans une déclaration.
Les proches du député-maire de Zig rappellent toutefois que : «l'Ucs n’est pas non plus un support d’aucun parti politique sur lequel il faut compter pour élargir son rayon. C’est une grande formation politique fortement attachée à son peuple, qui puise sa force dans le socialisme démocratique d’abord et ensuite dans le libéralisme économique».
Ce responsable de l’Ucs à Fatick indique que c’est cette position constante de l’Ucs, lui a valu une démonstration de force lors des dernières élections locales où la formation politique du maire de Zig est sortie en troisième position, en remportant deux départements et plus de 700 conseillers au niveau national. «Aujourd’hui, le débat de la candidature du président Abdoulaye Baldé aux prochaines élections présidentielles de 2017 est un sujet clos et tous les responsables de l’Ucs, les partis politiques alliés, des mouvements de soutien, des organisations de la société civile et j’en passe travaillent d’arrache pied à matérialiser cette vision qui est de faire du président Baldé le 5e Président de la République du (Sénégal)», ajoute Abdou Diouf, responsable de la communication de l’Ucs.
Mardi 27 Octobre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :