Polémique sur le pétrole : ma vision des faits…


Polémique sur le pétrole : ma vision des faits…
C’est au Conseil des ministres du 27 que le Chef de l’Etat s’est solennellement prononcé sur les découvertes de gaz et de pétrole au Sénégal. « A l’entame de sa communication, le Chef de l’Etat se réjouit de la découverte, par PETROSEN et KOSMOS Energy, d’un important gisement de gaz naturel au puits Geumbeul 1, dans la partie nord du permis Saint-Louis Offshore Profond. Après celle de Cairn Energy, au large de Sangomar, cette deuxième découverte significative est le plus important gisement en Afrique de l’Ouest, car étant constitué d’une large structure répartie de part et d’autre de la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie, avec des réserves estimées à 450 milliards de m3 », informe la réunion du Conseil de ce 27 janvier. Et Macky Sall, jouant dans la transparence la plus totale interpelle son   . Premier Ministre à qui il demande « de prendre toutes les dispositions pour la mise en place d’un environnement propice à l’exploitation, la valorisation et l’optimisation des impacts socio-économiques de ces gisements de gaz et pétrole, en termes de création d’emplois, de mise en place d’infrastructures et de développement de compétences de niveau international ». 
Pareil engagement aussi solennel ne s’accommode guère avec toute la polémique malsaine développée et entretenue par des secteurs de l’opposition. Ces instructions données au Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne remontent à neuf mois ! Autant dire que le Président de la République est bel et bien trop éloigné des milieux nauséeux de la magouille et de la corruption. On ne peut pas engager son gouvernement dans une voie où tout le dispositif de gestion et d’exploitation des ressources naturelles est verrouillé et cherchait en même temps à récolter des rentes.
C’est dans cet esprit qu’il faut aussi, sans doute, placer la déclaration de clarification du Premier ministre Dionne du mardi 20 septembre. Certes l’autorité avait donné rendez-vous pour le 16 octobre à l’occasion de la présentation du rapport de l’Itie, mais la polémique avait tellement enflé et les contrevérités si grossières et gratuites qu’il fallait les museler.
C’est clair, les opposants qui s’entêtent à entretenir ce débat ont un seul objectif : jeter le discrédit sur une performance économique bâtie sur des fondements solides. Ils n’y arriveront pas ! Car au moment où le Premier ministre leur répondait si pertinemment, l’agenda du chef de l’Etat croulait sous une flambée d’audiences et rencontres en cette veille d’élection du Secrétaire général de l’Onu.   

Moustapha Djitte, responsable politique APR à Ngaye

 
Mercredi 21 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :