Polémique sur la réduction du mandat présidentiel en cours : Mahammed Dionne se fâche et « clôt » le débat

Venu présider la rencontre initiée par la Convergence des Cadres républicains, ce samedi 9 janvier à Saly, le Premier ministre s’est prononcé sur le débat qui fait fureur, notamment la réduction du mandat en cours du chef de l’Etat. Mahammed Boun Abdallah Dionne a indiqué que la question de la réduction du mandat présidentiel n’est pas le seul point que comporte le projet de réforme des Institutions, non sans rappeler que non seulement le chef de l’Etat, Macky Sall, a été clair sur la réduction du mandat en cours, mais aussi qu’il est temps de le laisser dérouler sur son engagement...


Parlant de la réduction du mandat en cours du chef de l’Etat, un sujet qui fait actuellement polémique à tort ou à raison, le Premier ministre a fait remarquer «qu’il n’y a pas que cette question du mandat qui est le point 6 sur 15 points». Et d’indiquer sans ambages : «On ne le dit pas assez». A en croire en effet Mahammed Boun Abdallah Dionne, invité par la Convergence des cadres républicains (Ccr) à sa rencontre organisée à Saly, le samedi 09 janvier dernier, «on a comme l’impression que tout le monde est pressé de voir le président terminer son mandat et l’envoyer à la retraite». Pour lui, pas question de se débarrasser du chef de l’Etat Macky Sall, «parce qu’on en a besoin».
 
Estimant par ailleurs que le Chef de l’Etat est un «homme constant, un homme cohérent et un homme d’équilibre», M. Dionne a indiqué que Macky Sall a été clair le 31 décembre, lors de son adresse à la Nation. Rappelant les propos du chef de l’Exécutif, le Pm a indiqué qu’il a été question «de restauration du quinquennat pour le mandat présidentiel, y compris la question de l’applicabilité immédiate de la réduction à 5 du mandat de 7 ans en cours».    
 
Dans la même veine, et abordant en outre la question de l’avis du Conseil constitutionnel, le Pm a laissé entendre que si les « 5 Sages » annonçaient que la réduction du mandat peut se faire à l’état actuel et que le chef de l’Etat refuse de l’appliquer, ce sera à ceux-ci de dire que l’avis du Conseil est conforme et que Macky doit le respecter. Ainsi donc, qualifiant la polémique soulevée ces temps-ci de «débat politicien», le chef de gouvernement a sifflé la fin de la récréation en disant «Halte à la République des professeurs». Il a par conséquent estimé qu’il est temps d’écouter le peuple et la personne qui dialogue avec le peuple, en l’occurrence Macky Sall. «Laissons-le dérouler ce pour quoi il s’était engagé», a-t-il conclu sur la question de la réduction du mandat présidentiel.
Sud Quotidien
 
Lundi 11 Janvier 2016
Dakar actu




1.Posté par moi le 11/01/2016 14:58
Je me demande si nos ministre sont pas des grios. On s'en fiche qu'il se fache reduiser le mandat comme ca le débat est clos. Sinon on parlera matin midi soir. Aller vous faire foutre vous bavez et vous voulez pas que les gens bavent.

2.Posté par Kendofoul le 11/01/2016 19:34
eh alors les sénégalais n'en ont cure de ses gamineries du premier ministre
Au travail!



Dans la même rubrique :