Polémique sur la licence 4G : Les chiffres de la Sonatel sont dans la bonne fourchette

L’opérateur historique de télécommunications au Sénégal explique son refus de soumissionner pour l’appel d’offres pour l’attribution de la 4G par la cherté de celle-ci, déclenchant une polémique sur ce sujet. Nous avons examiné les affirmations faites pour étayer son argumentaire.


Polémique sur la licence 4G : Les chiffres de la Sonatel sont dans la bonne fourchette
La 4G devrait permettre aux Sénégalais de surfer plus confortablement. Cette image prise en Côte d’Ivoire, il y a quelques années, montre des personnes prenant des photos avec leurs téléphones mobiles.
La Société nationale des télécommunications (SONATEL) du Sénégal a publié un communiqué, le mardi 19 janvier 2016, pour expliquer les raisons de son refus de soumissionner à l’appel d’offres pour l’attribution de la licence 4G au Sénégal.
Dans ce document repris par la presse sénégalaise, la SONATEL explique qu’au Maroc, pays dont la population fait plus de deux fois celle du Sénégal et ‘’3,5 fois plus riche’’ que le Sénégal, la licence 4G a coûté moins cher.
‘’A titre d’exemple, au Maroc, 2 des 3 opérateurs ont payé l’équivalent de 30 milliards FCFA alors que ce pays est 2,5 fois plus peuplé que le Sénégal et 3,5 fois plus riche. Sous ce rapport, le prix total des licences 4G au Sénégal serait évalué autour de 14,5 milliards FCFA’’, mentionne le communiqué du principal opérateur de télécommunications au Sénégal.
Depuis lors, la polémique enfle entre ceux qui soutiennent la SONATEL et ceux qui sont contre sa position à l’image de Birahim Seck du Forum Civil.
Mais le Maroc est-il plus de deux fois plus peuplé que le Sénégal ? Le Royaume chérifien est-il plus de trois fois plus riche que le Sénégal ?

Sur quoi la SONATEL fonde-t-elle sa comparaison ?

Africa Check a contacté Noumbé Ba Soumaré, chef du service Presse et Médias sociaux de la SONATEL qui, à la question de savoir sur quel critère est basé cette comparaison, a expliqué «la richesse est mesurée par le PIB par habitant». Mme Soumaré n’a pas donné plus de précisions.

A combien s’élève la population au Sénégal et au Maroc ?

Selon le Haut-Commissariat du plan (HCP), organisme officiel chargé des statistiques au Maroc, la population du royaume, en 2014, s’élevait à un peu moins de 34 millions de personnes pour plus de 7 millions de ménages.
Pour la même année, la population du Sénégal s’élevait à 13,5 millions d’habitants, selon le chiffre du dernier Recensement général de la population, de l’habitat, de l’agri- culture et de l’élevage (RGPHAE) effectué en décembre 2013 par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) .

Conclusion : La comparaison est juste

La population du Maroc estimée à 33 millions d’âmes en 2014 fait 2,5 fois celle du Sénégal qui était à 13,5 millions à la même période.

Quel est le PIB par habitant dans les deux pays ?

Donc qu’en est-il de l’autre comparaison de la SONATEL?
La Banque mondiale explique que le PIB par habitant est le produit intérieur brut divisé par la population en milieu d’année.
Sur son site web, la BM souligne le PIB est « la somme de la valeur ajoutée brute de tous les producteurs résidents d’une économie plus toutes taxes sur les produits et moins les subventions non incluses dans la valeur des produits. Elle est calculée sans effectuer de déductions pour la dépréciation des biens fabriqués ou la perte de valeur ou la dégradation des ressources naturelles ».
Mais le montant du PIB attribué à un pays donné varie d’une institution à une autre. Par exemple en 2014, le Maroc était ainsi crédité de 3 190,3 dollars par habitant par la Banque mondiale qui attribuait au Sénégal 1 067,1 dollars, sur la même période, soit 3 fois celui du Sénégal.
De son côté, le site spécialisé Statistiques mondiales signale un PIB par tête de 5.500 dollars pour le Maroc et 2.100 dollars pour le Sénégal, en 2013. Cela fait pour le Maroc un PIB par tête 2,6 fois élevé que celui du Sénégal.
La même tendance est constatée avec les données fournies par la CIA qui indique qu’en 2014 le PIB par habitant était de 7.800 dollars pour le Maroc et 2400 pour le Sénégal (3,25 fois). La CIA fait état d’un PIB par tête de 7.600 dollars en 2013 pour le Maroc et de 2.200 dollars pour le Sénégal, soit un Maroc 3,4 fois plus riche que le Sénégal.

Conclusion : La comparaison est juste

Notre objectif n’est pas de dire si la SONATEL a tort ou a raison de ne pas soumissionner à l’appel d’offres pour la licence 4G au prix actuel. Mais, selon les données disponibles, sa comparaison est correcte.
La population du Maroc estimée à 33 mil- lions d’âmes en 2014 fait 2,5 fois celle du Sénégal qui était à 13,5 millions à la même période.
Et les données sur le PIB par tête varient d’une institution à l’autre et d’une année à une autre. Mais les chiffres disponibles montrent un Maroc 3 fois plus riche que le Sénégal. Ils s’approchent ainsi des 3,5 avancés par la société de télécommunications.

Assane Diagne
(africacheck.org)
Samedi 23 Janvier 2016
Dakaractu





Dans la même rubrique :