Polémique autour de l’affaire petrotim : Birahime Seck exige la déclassification des rapports

L’affaire Petrotim continue de susciter la polémique. Pour clore ce débat, Birahime Seck, membre du Conseil d’administration du Forum civil, invite les autorités à déclassifier les rapports.


Polémique autour de l’affaire petrotim : Birahime Seck exige la déclassification des rapports
« Dans le débat autour de ce qui est désormais convenu d’appeler l’ «affaire Pétrotim », les citoyens ne réclament rien d’autre que la transparence prônée par nos gouvernants. Les moyens pour que cette transparence indispensable à notre démocratie soit effective existent. Parmi eux, la «déclassification» de rapports», indique Birahime Seck, membre du Conseil d’administration du Forum civil dans un communiqué dont copie nous est parvenue. 
A l’en croire, «ce moyen a déjà été utilisé, en 2005, pour faire la lumière sur l’affaire des chantiers de Thiès. L’ancien président de la République, Maître Abdoulaye Wade avait pris un décret pour déclassifier les deux (2) rapports de l’Inspection générale d’Etat (Ige) relatifs aux chantiers de Thiès. A l’époque, c’est Macky Sall, alors Premier ministre qui en avait fait la présentation, le 26 juillet 2005», rappelle ce membre du Forum civil qui renchérit : « le même moyen a été adopté, suite à la publication de son ouvrage intitulé « Ma part de vérité », dans lequel le Pr Abdoulaye Sakho avait «contesté les constatations contenues dans les rapports» de l’IGE relatifs à la gestion de l’Artp. Macky Sall, devenu Président de la République a, par décret n°2012-1389 du 3 décembre 2012 déclassifié le rapport spécial n°30/PR.SG.IGE/2008 du 03 juin 2008 ainsi que les rapports n°90/2007 et 91/2007 du 20 décembre 2007, relatifs à la vérification administrative et financière de l’Artp ».
A l’en croire, le rapport de présentation dudit décret avait pour but «d’édifier le peuple sénégalais sur les gestions des ressources peu soucieuses de l’intérêt général par les différents responsables de l’Autorité de Régulation des Télécommunication et des Postes (Artp)».  «Selon l’article premier du décret précité, ne sont plus considérés comme Secret de défense nationale, les rapports sur les vérifications administratives et financières de l’Artp et celui n°30/2008 du 03 juin 2008 relatif à l’utilisation du prélèvement des 2% au profit de l’Artp, sur la contrepartie versée à l’Etat par la Sudatel, approuvés par le président de la République»,  explique Birahime Seck.
De l’avis du professeur de droit, aujourd’hui, l’affaire Pétrotim est une question d’intérêt national,  relative à l’octroi de contrat de recherche et de partage de production des deux (2) blocs de Cayar Offshore Profond et de Saint-Louis Offshore Profond à Petrotim Limited dont Aliou Sall est son représentant au Sénégal.  « Les citoyens voudraient connaître la vérité sur les conditions d’octroi des deux (2) blocs. A cet effet, comme en 2005, il serait heureux de voir le Premier ministre du Sénégal, Mahammed Boun Abdalah Dionne faire la présentation du rapport de l’IGE sur Petrosen, suite à la plainte de la société TullowOil en 2012. C’est  une solution simple  pour clore le débat sur les conditions d’octroi des deux (2) blocs précités. Peut-être  que le juge aura, cependant, les éléments nécessaires pour caractériser la notion de haute trahison», s’interroge-t-il.
Vendredi 14 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :